L’AGCS

Un accord redoutable se négocie actuellement à l'OMC. Son nom : l'AGCS (accord général sur le commerce des services) Tous les services sont concernés. Y compris les services publics les plus vitaux : santé, éducation, services sociaux, environnement....Il s'agit d'un véritable assaut sur les acquis sociaux et mainmise programmée sur les biens communs de l'humanité (eau, ressources naturelles, énergie). Comme pour l'Ami (accord multilatéral sur linvestissement), cet accord démocraticide peut encore être stoppé. Il est encore temps d'obtenir la suspension de la plus ambitieuse des négociations de l'histoire de l'OMC. Pendant que tous les yeux sont braqués sur l'Irak et les Etats-Unis, l'OMC étend son emprise sur le commerce mondial.

L’école privée, ça ne marche pas. Dixit OCDE !

On entend fréquemment les partisans des politiques libérales soutenir que l'existence d'un secteur privé d'éducation serait un facteur qui stimulerait la qualité globale de...

Pour un nouveau décret Inscription !

Faut-il enterrer le décret Inscription ? Si c’est pour en revenir à plus de « libre marché » scolaire, comme semblent le proposer Olivier Maingain et...

Chaque enfant a droit à une place dans une bonne école

In het Franstalig onderwijs bepaalt het inschrijvingsdecreet van minister Maria Arena dat de inschrijvingen voor volgend schooljaar in het eerste jaar van het secundair onderwijs van start gaan op 30 november 2007. Die dag ontstonden dan ook van 's morgens zeer vroeg voor somige scholen files van wachtende ouders. Sommige ouders stonden zelfs 24, 48 of zelfs 72 uren in de rij. In afwezigheid van enige regulering volgens rationele criteria (afstand tussen de woonplaats en de school, sociale mix, ....) bij de inschrijvingen, zijn dergelijke toestanden onvermijdelijk.

Public – privé

La pénétration du néo – libéralisme (économique), et l'hégémonie qu'il a développé dans le secteur des administrations publiques, dans la vulgate pédagogique, se base...

Le droit à l’école reste bafoué

L'enseignement est un droit. Et ce droit est bafoué lorsque des parents ne peuvent pas inscrire leur enfant dans une bonne école, proche de leur domicile. Aussi, la colère des laissés pour compte du «décret inscriptions» est-elle parfaitement légitime. Mais qu'on ne s'y trompe pas : ce déni de justice n'est pas nouveau.

Les inscriptions : et maintenant ?

Voici le compte rendu de l'atelier consacré aux inscriptions scolaires, à l'occasion des "Six Heures pour l'Ecole démocratique", le 17 octobre 2009 à Bruxelles. Les intervenants étaient Chantal Massaer d’Infor-Jeunes Laeken, Nico Hirtt de l’APED.

Reste-t-il un combat après l’AGCS ?

La démocratie aurait-elle triomphé des marchés ? À en croire les promesses et les rumeurs, il semble probable que l'enseignement échappe au moins provisoirement aux visées libératrices de l'Organisation Mondiale du Commerce. Les militants altermondialistes qui avaient fait de la lutte contre l'AGCS l'axe central du combat contre la marchandisation de l'école ne pourront que s'en réjouir. « Nous vous avons compris » leur lancent fièrement les ministres de l'Education. Depuis plusieurs mois déjà, ceux-ci ont en effet laissé entendre qu'il était hors de question que l'Europe fasse des concessions en matière de libéralisation des services éducatifs. Alors « tout baigne » ? Pas si sûr. Permettez-moi de jeter quelques réflexions dans cette trop belle mare d'optimisme.

Pacte : les inégalités prises à bras le corps ?

En matière de lutte contre les inégalités, l’Aped considère qu’un faisceau de mesures convergentes sera nécessaire. Y compris dans le domaine pédagogique. Mais nous...

Concilier libre choix de l’école et mixité sociale ? C’est possible !

Chaque année, avec le retour des hirondelles et des pollens de bouleau, ressurgissent les débats sur les inscriptions scolaires. Rappelons en les termes essentiels. Primo,...

Articles récents