Le SEGEC veut le beurre, l’argent du beurre et le sourire …du MR

Le SEGEC (secrétariat général de l'enseignement catholique) a lancé une campagne intitulée « un enfant = un enfant » pour exiger que les écoles « libres » soient...

Votre mutuelle soutient-elle l’école privatisée ?

La mutualité Partenamut annonce qu'elle offre à ses « clients » une réduction de 10% sur certaines prestations de l'entreprise de soutien scolaire Cogito. Sur le...

Une règle de priorité absurde et discriminatoire

C’est sous la pression d’un petit groupe d’immigrants flamands, que le Parlement flamand vient d’instaurer dans l’enseignement bruxellois la règle de priorité de 55...

Le lourd héritage des guerres scolaires

Notre proposition de système d’inscription devrait idéalement fonctionner sur base d’un seul réseau public. L’existence de plusieurs réseaux a pour effet de complexifier l’application...

Vidéo Aped : le manque de places dans les écoles bruxelloises

L'Aped-Bruxelles vient de réaliser une vidéo pour dénoncer le manque de places dans les écoles bruxelloises. Si quelques efforts ont été consentis par les pouvoirs publics, ils restent insuffisants à ce jour. Dans cette vidéo, l'Aped propose également ses solutions.

Reste-t-il un combat après l’AGCS ?

La démocratie aurait-elle triomphé des marchés ? À en croire les promesses et les rumeurs, il semble probable que l'enseignement échappe au moins provisoirement aux visées libératrices de l'Organisation Mondiale du Commerce. Les militants altermondialistes qui avaient fait de la lutte contre l'AGCS l'axe central du combat contre la marchandisation de l'école ne pourront que s'en réjouir. « Nous vous avons compris » leur lancent fièrement les ministres de l'Education. Depuis plusieurs mois déjà, ceux-ci ont en effet laissé entendre qu'il était hors de question que l'Europe fasse des concessions en matière de libéralisation des services éducatifs. Alors « tout baigne » ? Pas si sûr. Permettez-moi de jeter quelques réflexions dans cette trop belle mare d'optimisme.

L’école privée, ça ne marche pas. Dixit OCDE !

On entend fréquemment les partisans des politiques libérales soutenir que l'existence d'un secteur privé d'éducation serait un facteur qui stimulerait la qualité globale de...

S’attaquer au marché scolaire ou accepter les inégalités : il faut choisir !

Le décret inscriptions ne réduit pas la ségrégation scolaire. C’est ce qui ressort du dernier rapport de la Commission de pilotage qui a analysé...

La faisabilité technique du projet de l’Aped

​Pour mettre en oeuvre, concrètement, ce projet, il faut disposer d'un certain nombre de données et d'outils pratiques. La constitution d'un indice socio-économique individuel pour...

Chaque enfant a droit à une place dans une bonne école

In het Franstalig onderwijs bepaalt het inschrijvingsdecreet van minister Maria Arena dat de inschrijvingen voor volgend schooljaar in het eerste jaar van het secundair onderwijs van start gaan op 30 november 2007. Die dag ontstonden dan ook van 's morgens zeer vroeg voor somige scholen files van wachtende ouders. Sommige ouders stonden zelfs 24, 48 of zelfs 72 uren in de rij. In afwezigheid van enige regulering volgens rationele criteria (afstand tussen de woonplaats en de school, sociale mix, ....) bij de inschrijvingen, zijn dergelijke toestanden onvermijdelijk.

Les plus lus...

Articles récents