La Libre donne la parole à un négationniste de l’inégalité scolaire

La Libre de ce jeudi 26 avril consacre une pleine page à une interview de Wouter Duyck, professeur de psychologie cognitive à l'UGent. Sous...

McKinsey phagocyte le Pacte pour un enseignement d’excellence

Avec l’aide de McKinsey, le Groupe Central travaille à la priorisation et à la budgétisation des objectifs. Une belle opportunité pour le bureau de...

Les vautours du coronavirus 4, édition spéciale « bac à sable »

La « continuité pédagogique » à distance constituerait « un bac à sable grandeur nature ». Nous vivrions « un moment de bascule fabuleux ». L’obscénité de ces propos, dans un...

Les influences nazies du New Public Management

On serait volontiers portés à penser que le totalitarisme nazi glorifiait la verticalité et l’autorité en matière de  « commandement » des hommes ;...

Bruxelles: insurmontable problème ou incontournable solution ?

L’enseignement en Belgique est une compétence communautaire. Nous n’y sommes pas favorables pour de nombreuses raisons. Une d’entre elles est que cette communautarisation intervenue...

CESS: contenu, déroulement et communication

Nous nous intéresserons au contenu et aux modalités des épreuves. Une chose est de décider d’organiser des épreuves externes, une autre est de décider sur quoi et comment ! Nous avons consulté de façon informelle une dizaine d’enseignants de 6e secondaire, essentiellement des professeurs de français, d’écoles variées sur le plan géographique et socioéconomique. Pour des raisons de confidentialité, nous ne citerons pas leurs noms, mais nous tenons à les remercier pour le temps qu’ils nous ont accordé. Il va de soi que notre échantillonnage est trop faible pour prétendre présenter ici « l’avis des enseignants ». Il n’en ressort pas moins une série de réflexions intéressantes.

Si j’étais directeur du Segec…

La "carte blanche" publiée dans Le Soir du 20 juin par M. Etienne Michel, Directeur général du Secrétariat général de l’enseignement catholique a retenu toute mon attention [[on peut la lire gratuitement sur le site enseignons.be : http://www.enseignons.be/actualites/2014/06/21/enseignement-message-au-futur-formateur/]]. J'ai choisi d'y répondre sous la forme de la caricature, au sens premier du mot : en renforçant ses traits les plus caractéristiques. Voici donc ce que j’écrirais si j’étais directeur du Segec.

Infor-Jeunes : le décret mixité doit avancer

Face aux répercussions médiatiques de ces derniers jours, INFOR JEUNES veut réaffirmer avec force le bien-fondé, la nécessité et l’urgence des objectifs du Décret...

Kit pédagogique sur la consommation

« La cause principale de la dégradation continue de l’environnement mondial est un schéma de consommation et de production non viable, notamment dans les...

La surenchère sécuritaire gagne l’école

C’est une évidence : la fièvre sécuritaire dont souffre la société dans son ensemble est aussi en train de gagner l’école. Si nous condamnons cette surenchère, cela ne signifie en aucun cas que nous nions les faits de violence, bien réels, et les conséquences qui en découlent. Il faut intervenir, bien sûr. L’apprentissage suppose que l’école soit à l’abri de la violence, nous pensons qu’il suppose une discipline, une autorité, même si notre voix ne se joindra jamais au choeur des paranoïaques qui ne lisent leur époque qu’à travers ce prisme. Mais pourquoi donc les gouvernants privilégient-ils de plus en plus la voie de la répression, plutôt que celle du progrès social et de l’éducation ? Pourquoi ce choix, qui enferme les élèves et les personnels de l’enseignement dans un cercle vicieux toujours plus explosif ?

Les plus lus...

Articles récents