Colloque : « Les désintégrations scolaires »

Dans le cadre des 20 ans de la Convention des Droits de l’Enfant la Ligue des Droits de l’Enfant et la Plateforme pour l’intégration...

L’école française sur les traces de l’école belge

L’école belge, parce qu’elle est érigée en quasi marché, parce qu’elle est la plus libérale des pays industrialisés, détient le triste privilège d’être la...

Trop cher notre enseignement ?

(Cet article a été publié en Carte Blanche dans Le Soir du 17 juillet 2014) Le professeur Robert Deschamps dresse un constat[[Cahiers de Recherches du CERPE n°74]] inquiétant : l’enseignement francophone belge serait l’un des plus coûteux au monde, pour une efficacité déplorable (Le Soir du 9 juillet). Si je peux le rejoindre sur la deuxième partie de cette affirmation — même si nous n’aurons sans doute pas la même lecture des dysfonctionnements à corriger et encore moins des remèdes à apporter — je me dois en revanche de réagir et de m’inscrire en faux contre l’affirmation selon laquelle notre enseignement serait trop dépensier.

Belgique: droits de l’enfant bafoués

Le 11 juin dernier, le Comité des droits de l’enfant de l’ONU a communiqué pas moins de 88 recommandations à la Belgique (56 de...

Management et pénurie d’enseignants : lettre ouverte aux directions

  Mesdames les directrices, Messieurs les directeurs d'école, La pénibilité de votre métier n’est pas assez reconnue, de même que les défis parfois contradictoires auxquels vous...

Nouvelles grilles horaires : déception prévisible

Le Pacte d’Excellence poursuit ses travaux. Le 20 janvier, une journée du consensus a été organisée autour de propositions de grilles horaires qui devraient...

Tribulations d’un prof de maths au royaume des inepties

En ce dernier vendredi d'août 2009, j'ai invité des collègues pour une soirée barbecue. Je veux faire la fête avant une nouvelle année scolaire que j'appréhende. En effet, depuis deux ans les inscriptions ne marchent pas bien dans notre école. Cette fois, sauf miracle auquel personne ne croit, nous allons perdre des classes. Ma charge hebdomadaire va être amputée, au mieux de quatre, au pire de huit heures, et je serai donc réaffecté pour une partie de mon horaire. Après trente ans de carrière, cette perspective ne m'emballe pas car les changements risquent d'être éprouvants.
McKinsey-logo

Pourquoi nous ne voulons pas accueillir McKinsey à l’ULB

Les autorités de l’ULB négocient avec le géant de la consultance McKinsey un partenariat immobilier sur un de nos campus. Cette opération ne peut...

Darcos présente ses nouveaux programmes. Un choix idéologique et rétrograde?

Le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos présente ce 29 avril la version finalisée de ses nouveaux...

Les plus lus...

Articles récents