PISA : France et Belgique, champions de l’inégalité

Le service d’étude de l’Aped livre son analyse des données fournies par l’enquête PISA 2012. Ce travail confirme la situation catastrophique de l’enseignement en Belgique et en France en matière d’équité sociale. Il montre également comment les mécanismes de ségrégation — sociale ou académique — sont responsables de la reproduction de ces inégalités scolaires.

France : à quand le changement pour les enseignants désobéisseurs ?

Dans les colonnes de notre trimestriel l'Ecole démocratique, comme sur ce site, nous avons souvent fait écho au combat des enseignants-désobéisseurs, qui résistaient notamment...

Luc Ferry réforme l’enseignement supérieur

Profitant de la fin de semestre et de l'entrée dans la période des examens, Luc Ferry, ministre de l'Education nationale, tente de faire passer « la plus grande réforme de l'Université depuis 1984 » (Le Monde, 9 mai 2003).

L’« évaluation des compétences » des enseignants

Apparue dans les textes réglementaires en 2006 (arrêté du 19 décembre), la liste des dix compétences que doit avoir acquis l’enseignant lors de sa formation...

A lire en ces temps de lutte : « Opération Macron »

Merci aux éditions du Cerisier d'avoir eu le bonne idée de publier l'ouvrage d'Eric Stemmelen ! Le titre de cet ouvrage peut se lire dans...

Ecole, c’est pas la classe!

Les lieux communs méritent d'être rappelés à l'occasion. Surtout lorsque le risque, habilement exploité par de fins dissimulateurs, de les voir confondus avec de...

L’école de l’égalité reste à faire !

Les élections du printemps dernier ont donné un coup d’arrêt à la politique d’agression et de casse systématique de l’Ecole mise en œuvre sous les gouvernements de Sarkozy. Et la promesse de « refondation de notre école » du nouveau gouvernement, appuyée par celle du rétablissement d’une partie importante des emplois supprimés, est aujourd’hui vécue comme une véritable bouffée d’oxygène par tous ceux qui sont attachés à l’école publique.

Lecture : pour dépasser la querelle

Une querelle déchire l'école depuis des décennies : faut-il privilégier le signe ou le sens lors de l'apprentissage de la lecture ? Le ministre a tranché : tout enseignant devra privilégier le code graphémique et proscrire la globale ou la semi-globale, sous peine d'encourir les plus redoutables sanctions. Cette bulle papale aussi étonnante qu'impérieuse risque de brouiller encore un peu plus le problème de la lecture, corrélé à celui de l'échec, et de retarder la généralisation d'approches efficaces, en focalisant les regards sur un objet strictement polémique et non déterminant. Les adversaires ( ? !) ferraillent pour la conquête d'une place vide !

France : lutter contre l’absentéisme en supprimant les allocations familiales ?

Le ministre Luc Chatel a reçu cinq sur cinq le message démagogique de son Président. Le 30 avril dernier, il a déposé une proposition...

Agitki de l’Ecole éducative

Du samedi 11 octobre au dimanche 14 décembre, Exposition "Agitki de l'école éducative", au Musée Géo-Charles, 1 rue Géo-Charles, Echirolles (Grenoble) Du théâtre d'Agit-prop à l'installation, Christiane Tantôt Carlut et David Legrand revisitent l'enseignement avec pertes et fracas.

Les plus lus...

Articles récents