PISA : France et Belgique, champions de l’inégalité

Le service d’étude de l’Aped livre son analyse des données fournies par l’enquête PISA 2012. Ce travail confirme la situation catastrophique de l’enseignement en Belgique et en France en matière d’équité sociale. Il montre également comment les mécanismes de ségrégation — sociale ou académique — sont responsables de la reproduction de ces inégalités scolaires.

Onderwijzers zonder vakkennis

Het vergaren van vakkennis staat niet langer centraal in de Nederlandse hbo-opleiding (hoger beroepsonderwijs) voor leraren in het basisonderwijs. De opleiding richt zich op...

L’école démocratique n’est pas encore au programme de Marie Arena

Au terme d'une brève concertation, la ministre de l'Enseignement en Communauté française de Belgique, Marie Arena, a obtenu des « organisations...

Décret inscriptions : le bricolage continue

Dans la presse du 22 novembre, on apprenait que le CDH, parti de la ministre de l’enseignement obligatoire, M-M. Schyns, comptait remplacer le système de l’adossement par des partenariats pédagogiques (entre écoles primaires et secondaires). Rien d’acquis, encore : il fallait discuter ce changement en intercabinets, avant de le présenter au gouvernement, de modifier le décret inscriptions et le voter au Parlement. Le CDH joue gros : il risque d’être sanctionné – en mai prochain - par les électeurs de Bruxelles, là où la lutte des places est la plus tendue. Aux dernières nouvelles, l'idée est remisée au frigo (le PS y voyant une autre forme d'adossement) et une éventuelle révision du décret est reportée à la prochaine législature. Il est sans doute utile de rappeler la (pro)position de l'Aped en la matière.

En septembre, les promesses de démocratisation scolaire se ramassent à la pelle

Le PS, le MR et Ecolo vont donc former le nouveau gouvernement de la Fédération Wallonier-Bruxelles. Une première lecture à chaud de leur Déclaration...

La loi de financement des communautés

Depuis 1989, l'enseignement belge est communautarisé. Les communautés française, flamande et germanophone sont désormais compétentes en matière d'enseignement et reçoivent à cette fin des dotations financières de l'Etat fédéral. Comme le prévoit l'article 175 de la constitution, ces subventions sont fixées par une loi 'spéciale' (c'est-à-dire une loi adoptée par deux tiers des députés et une majorité simple dans chaque groupe linguistique). C'est la 'loi de financement des communautés' du 16 janvier 1989 (celle-ci ne concerne que les communautés française et flamande. Le financement de la communauté germanophone est réglé par une autre loi). Que dit cette 'loi de financement' ?

La CGSP dénonce la diminution des subventions aux écoles de la FWB

200 militants de la CGSP ont manifesté jeudi 20 septembre devant le siège du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour dénoncer les économies envisagées...

D’une législature à l’autre

Exit Christian Dupont. Voici venir Marie-Dominique Simonet. L'occasion, pour l'Aped, de faire le bilan de la législature sortante. Le projet de l'Aped “vers l'école commune” a été couché sur papier en 2006. L'action des gouvernements sortants nous a-t-elle rapproché de l'école démocratique tant désirée ? Nous sommes loin du compte et, avouons le, peu enclins à croire que le changement de têtes dirigeantes suffira à changer la donne...

La CPU, une catastrophe maintes fois annoncée.

Ce vendredi 11 septembre avaient lieu, dans mon école, les délibérations pour des élèves en 6ème technique option esthétique. Ces élèves ont en fait le « privilège » d’être les premières victimes d’un système défaillant : la certification par unités d’acquis d’apprentissage. [[La Certification Par Unités d’acquis d’apprentissage (CPU) a été introduite, dans le technique et le professionnel, de manière expérimentale et volontaire en septembre 2011 et a été rendue obligatoire (phase dite « organique ») en septembre 2013 dans 4 sections : esthéticien(ne), coiffeur(se), mécanicien(ne) d’entretien automobile et mécanicien(ne) polyvalent(e) automobile. Une 5ème section vient d’être ajoutée ce 1er septembre 2015 : couvreur-étancheur.]]Ce dispositif a pour objectif principal de valoriser les acquis des élèves tant dans la formation générale que dans la formation qualifiante. Mais il y loin de la coupe aux lèvres...

Note d’orientation de la commission Monard

Depuis avril 2008, un noyau d'une quinzaine de personnes, supporté par un groupe de réflexion et diverses séances d'audition a travaillé à un plan de réforme de l'enseignement secondaire, à la demande du ministre de l'enseignement Frank Vandenbroucke. La commission était présidée par Georges Monard, qui a été impliqué dans les réformes de l'enseignement durant vingt ans, d'abord au niveau fédéral, ensuite flamand et qui a été secrétaire général de l'administration de l'enseignement flamand durant quinze ans. Le 20 avril 2009 la proposition de la commission Monard a été publiée sous le titre « Qualité et chances pour chaque élève. Une vision sur la rénovation de l'enseignement secondaire »

Les plus lus...

Articles récents