Couts scolaires : déni de démocratie

L’obstacle des frais scolaires se franchit d’autant plus aisément que l’on est riche et déterminé à offrir à ses enfants une position sociale privilégiée....

PISA : France et Belgique, champions de l’inégalité

Le service d’étude de l’Aped livre son analyse des données fournies par l’enquête PISA 2012. Ce travail confirme la situation catastrophique de l’enseignement en Belgique et en France en matière d’équité sociale. Il montre également comment les mécanismes de ségrégation — sociale ou académique — sont responsables de la reproduction de ces inégalités scolaires.

Mais que fait donc le niveau ?

Aussi loin que l’on remonte dans la mémoire des systèmes scolaires, les opposants à toute rénovation de l’école ont toujours eu coutume d’affirmer que...

Je veux une bonne école pour mon enfant

Le "décret mixité" est sans doute enterré, mais le problème du marché scolaire belge demeure entier. Nico Hirtt vient d'y consacrer un nouveau livre qui sort en librairie en ce mois de mai 2009.

Vidéo : l’école et la pauvreté

Le 21 février dernier, l'Aped-Bruxelles organisait une conférence-débat sur le thème : "L'école peut-elle faire face à la pauvreté ?". La vidéo de cette...

Inscriptions scolaires : comment les réguler ?

La ministre de l’Education, Marie-Dominique Simonet, vient de faire connaître son projet de décret sur les inscriptions scolaires. Celui-ci apporte une solution à quelques uns des problèmes techniques apparus avec les décrets Arena et Dupont. Malheureusement, sur les deux questions centrales — la mixité sociale et l’incertitude pour les parents — il ne propose que des avancées beaucoup trop timides. Dans le texte ci-dessous, nous rappelons notre analyse et nos propositions en la matière, telles que nous les avons formulées le 16 octobre dernier, lors de l’audition organisée par Mme Simonet au Parlement de la Communauté française.

Et si le système éducatif, c’était bien plus que l’école ?

Toutes les réformes menées jusqu’ici pour améliorer notre enseignement ont échoué … sans vraiment rien changer. Et s'il n'était pas possible de changer le...

La persistance de l’inégalité des chances en Belgique

Est-il possible, en partant de rien et en travaillant dur à l'école, d'arriver aux plus hautes fonctions  ? Cette idée fort répandue s'avère n'être qu'un mythe : les positions sociales des personnes restent fortement liées à celles de leurs parents. Le système scolaire est l’un des maillons de cette reproduction sociale devant laquelle les décideurs politiques, même de « gauche », semblent bien avoir capitulé.

PISA ? C’est toujours la catastrophe !

Marie-Dominique Simonet (CDH) et Rudy Demotte (PS) «se félicitent» et «ne cachent pas leur satisfaction» après la publication des résultats de l’enquête PISA 2009. Tout au plus disent-ils vouloir s’abstenir de tout «triomphalisme» et «rester modestes». Voilà bien le discours convenu de la vedette qui sait pavoiser comme il faut : sans en avoir l’air. Mais y a-t-il vraiment de quoi ?

Les négationnistes de l’inégalité

Ces dernières années, de nombreuses études ont mis en évidence l’augmentation des inégalités sociales dans l’enseignement. Il fallait donc s’attendre à ce que la réaction donne de la voix. Particulièrement en Flandre, dont la plus mauvaise place ouest-européenne en matière d’équité éducative dérange les défenseurs acharnés du libre marché scolaire et de la sélection précoce, eux qui croyaient pouvoir se reposer tranquillement sur les lauriers des bons scores moyens affichés par les écoles flamandes aux tests PISA. Réponse à nos détracteurs...

Articles récents