Un autre regard sur Gand

Après Anvers et Charleroi, c’est au tour de Gand ! Le samedi 7 mai, l’Appel Pour une Ecole Démocratique vous propose de découvrir la métropole gantoise, via un programme bien rempli : la découverte d'initiatives innovantes pour favoriser l’égalité des chances dans l’enseignement, des promenades dans les quartiers de la ville en compagnie de commentateurs “maison” et des rencontres avec unes population gantoise combative. Promenades, ateliers et témoignages illustreront l’engagement des Gantois dans une ville bouillonnante où l’enseignement tient une grande place.

En 2014 : résister et reconquérir !

La démocratisation de la société et de l'enseignement vous est chère ? La lecture de l'actualité vous inspire sans doute une certaine morosité, pour...

Un projet ambigu !

Afin d'alimenter le débat en cours, l'Aped tient à faire connaître ses réactions au projet de Contrat Stratégique pour l'Education adopté par le Gouvernement de la Communauté Française. Ne tournons pas autour du pot : ce projet brille surtout par sa terrible ambiguïté ! Si nous partageons bon nombre de ses objectifs déclarés, nous sommes très critiques quant au sort qu'il réserve aux enseignements qualifiants. Et, surtout, nous cherchons désespérément dans ce texte la promesse des investissements - en moyens humains et matériels - nécessaires pour lui donner des chances d'aboutir. Par conséquent, les objectifs progressistes ne pouvant être atteints, faute d'un refinancement digne de ce nom, les objectifs d'inspiration libérale pourraient bien être les seuls à se réaliser, puisqu'ils ne coûteraient pas un euro à la Communauté.

Du libéralisme social au socialisme humaniste, cherchez la différence !

Les compétences communautaires étant ce qu'elles sont, nous ne nous étonnerons pas que l'enseignement tienne une place importante dans l'accord de gouvernement de la Communauté Française entre les nouveaux amis du PS et du cdH. Il est impossible de mentionner dans ce cadre tous les aspects « enseignement » de cet accord (+ 30 pages). Nous nous focaliserons donc sur les éléments les plus importants, ceux que la nouvelle majorité met en exergue et ceux aussi qui, malheureusement, nous semblent les plus pertinents pour illustrer la soumission des politiques aux pouvoirs économiques. Passons en revue les éléments principaux de l'accord, assortis des commentaires de l'Aped (en italiques).

Changer l’école, pour changer le monde

Lors de la publication, en juin 2003, de l'étude « la catastrophe scolaire belge », certains nous avaient reproché de nous en tenir au constat, sans véritablement proposer d'alternative. Le grief n'était que partiellement fondé : notre étude ne se limitait pas à répercuter le constat - établi par les grandes enquêtes internationales sur les compétences des élèves - que les écarts de résultats et, surtout, leur détermination sociale, sont plus élevés chez nous que dans la plupart des autres pays industrialisés. Nous démontrions surtout, indices statistiques à l'appui, que l'inégalité sociale à l'école est fortement corrélée à trois facteurs : le sous-financement de l'enseignement primaire, la sélection précoce en filières hiérarchisées et l'obligation faite aux parents de choisir l'école de leurs enfants sur un marché scolaire (la mal nommée « liberté de choix »). Ces pistes d'explication indiquaient, automatiquement, des pistes de réflexion pour une autre école : mieux financée, unique, publique.

Téléchargez et diffusez le tract de l’Aped sur le « contrat stratégique »

Téléchargez le tract de l'Aped, intitulé "Belles intentions et maigres moyens", reproduisez-le et affichez-le dans vos écoles, distribuez-le lors des réunions publiques. Tract_Aped.pdf

Mauvaises perspectives pour l’enseignement supérieur

Communauté française de Belgique. La ministre de l'Enseignement supérieur, M.-D. Simonet, vient de consulter enseignants et étudiants du Supérieur. Si les profs confirment de...

Appel au débat en vue d’une refondation de l’École

Ce vendredi 31 janvier 2014, l'Aped s'associe à une trentaine d'autres organisations, à des personnalités du monde académique et aux principaux syndicats enseignants afin d'appeler à un débat en vue d'une refondation de l'Ecole. Les revendications de ce collectif rejoignent en effet très largement les propositions de réforme de notre association. Voici le texte de cet appel.

Propositions pour un nouveau décret mixité

La régulation des inscriptions dans le secondaire a clairement été l’un des sujets importants de la législature communautaire qui s’achève. Le sujet a été mis sur la table, il a fait débat. Le Gouvernement a reculé et il renvoie la patate chaude au prochain gouvernement qui devra se pencher rapidement à cette question. Plusieurs organisations ont souhaité se concerter et travailler de concert afin, d’une part, de mettre le doigt sur les problèmes issus de l’absence de régulation des inscriptions en Communauté française (discrimination, enseignement inégalitaire, faiblesse de démocratisation de l’enseignement supérieur) et, d’autre part, de proposer des pistes pour avoir (enfin) une régulation efficace des inscriptions dans le secondaire.

Offensive publicitaire sur les écoles francophones belges

Jusqu'à présent, l'intrusion publicitaire dans les écoles prenait des détours plutôt furtifs (journaux de classe et voyages sponsorisés, distributeurs de boissons, valises pédagogiques, concours, jeux, etc.). C'était sans compter sur l'empressement des marchands, qui veulent désormais passer à la vitesse supérieure : la société Campus Media, repérée il y a quelques temps par un encart dans le magazine Trends(1), travaille depuis six ans en Flandre, ainsi qu'aux Pays-Bas et en Allemagne.

Articles récents