L’« évaluation des compétences » des enseignants

Apparue dans les textes réglementaires en 2006 (arrêté du 19 décembre), la liste des dix compétences que doit avoir acquis l’enseignant lors de sa formation...

Une « révolution » libérale pour l’Education

Réduire l'emploi public, baisser les salaires, imposer la précarité, casser les acquis sociaux, marchandiser des missions de service public, transférer aux collectivités territoriales le financement du service public, criminaliser les pauvres...La droite et le gouvernement imposent à marche forcée leur modèle de société. Leurs objectifs sont cohérents et construits, ils sont déterminés à imposer des régressions historiques au Service Public d'Education dans le cadre d' une profonde mutation de la société vers le libéralisme. Ils s'en donnent les moyens et on aurait grandement tort de lire tous les « projets » qui se succèdent comme un simple patchwork de mesures isolées.

Première analyse du Projet de Loi Fillon sur l’Ecole

Le projet de loi d'orientation pour l'avenir de l'école, adopté par le Conseil des Ministres mercredi 12 janvier 2005, est une arme de destruction massive contre l'Ecole, conçue comme institution séparée chargée de transmettre des connaissances disciplinaires définies par des programmes nationaux. On peut dire que le projet de loi Fillon est l'extension à l'ensemble du système scolaire de la logique du LMD à l'université, qui elle-même ne fait que suivre les recommandations des institutions européennes (Déclaration de Bologne, Conseil européen de Lisbonne) à savoir la capitalisation de l'Ecole ou la soumission totale de l'Ecole aux intérêts patronaux. C'est ce que nous allons détailler point par point, citations à l'appui.

Malheureuse est l’éminence qui n’a rien de substantiel.

Après le plan Borloo, le projet de loi Fillon est le dernier maillon en date d'une longue chaîne de lois et de...

Lettre à ceux qui aiment l’école

M. le Ministre, en réponse à votre livre, je vous écris une lettre que vous n'aurez peut-être pas l'envie ou l'intelligence de lire. Je vous écris pour vous dire toute la peine et l'affliction que vos réformes annoncées me font et plus particulièrement celles qui concernent l'École publique.

La Grèce dans un nouveau tourbillon social

L’explosion sociale de ces derniers jours en Grèce a rempli la presse internationale de photos de rues des villes grecques transformées en un réel champ de bataille : pierres, cocktails molotof, gaz lacrymogènes, arrestations, incendies et tabassages...

Les inégalités sociales dans l’enseignement en Belgique

Ce que le grand public connaît des enquêtes PISA se résume trop souvent à la comparaison des résultats moyens en mathématique ou en lecture pour différents pays ou régions. Ainsi, chacun sait-il, en Belgique, que les résultats moyens obtenus par les élèves de la Communauté française se situent parmi les plus mauvais de l'OCDE, alors que les jeunes Flamands trottent en tête des classements. Pourtant, ces scores moyens constituent sans doute l'une des informations les moins fiables - en termes de comparabilité - de ce que nous offre PISA. Or, pour qui prend la peine de s'y plonger, les gigantesques bases de données PISA recèlent bien d'autres trésors d'informations. Nous inaugurons aujourd'hui la publication d'une série d'études basées sur des traitements statistiques et des analyses exclusifs de PISA 2003. Ce premier article porte sur la présentation de quelques chiffres inédits - et inquiétants - concernant l'inégalité sociale dans l'enseignement Belge, mesurée grâce à l'indice économique, social et culturel « ESCS ». Parmi les études en chantier et qui paraîtront sur notre site au fur et à mesure de leur achèvement, citons : la ségrégation entre écoles, les effets des « quasi-marchés » scolaires, le travail des élèves à domicile, immigration et réussite scolaire, comparaison de divers indicateurs à l'échelle européenne...

Réforme Moratti : vers la privatisation finale ?

Avec l'arrivée au pouvoir de Silvio Berlusconi, le ministère de l'Instruction Publique italien a perdu le second des deux termes qui composaient son nom, pour devenir tout simplement « Ministère de l'lnstruction ». Un choix en totale cohérence avec un programme de centre-droite en matière d'éducation, programme qui va s'achever avec la réforme Moratti, du nom de la ministre de l'instruction.

Les vautours du coronavirus 6, Blanquer persiste et signe

L'école de demain s'appuiera largement sur de l'enseignement à distance. C'est ce qu'annonce le ministre français Blanquer dans deux entretiens, sur France Inter le...

Le trompe l’œil européen

« L'Europe ne dit pas ce qu'elle fait ; elle ne fait pas ce qu'elle dit. Elle dit ce qu'elle ne fait pas ; elle fait ce qu'elle ne dit pas. Cette Europe qu'on nous construit, c'est une Europe en trompe l'œil ». (Pierre Bourdieu) La politique éducative européenne n'existe pas, du moins dans les traités. Et pourtant on ne cesse de la rencontrer en Europe. Cette politique de l'éducation est un objet européen mal identifié mais bien réel.

Les plus lus...

Articles récents