Accueil Dossiers PISA et l’école inégale

PISA et l’école inégale

Selon la doxa officielle, l’École serait chargée d’assurer des « chances égales d’émancipation sociale ». En réalité l’école seule ne pourra jamais contrer des instances de reproduction bien plus puissantes, tel l’héritage : pour « réussir » un beau compte en banque est bien plus efficace qu’un beau diplôme. Mais l’École peut-elle au moins assurer des chances égales de réussite scolaire ? Non. Dans tous les pays, on observe que les résultats scolaires sont étroitement corrélés à l’origine sociale. Et les champions en la matière sont les Belges, rejoints depuis peu par les Français. Pourquoi ? Quels sont les mécanismes structurels, pédagogiques, budgétaires… qui expliquent cela ?

NOS PRINCIPAUX ARTICLES SUR L'INEGALITE

PISA : France et Belgique, champions de l’inégalité

Le service d’étude de l’Aped livre son analyse des données fournies par l’enquête PISA 2012. Ce travail confirme la situation catastrophique de l’enseignement en Belgique et en France en matière d’équité sociale. Il montre également comment les mécanismes de ségrégation — sociale ou académique — sont responsables de la reproduction de ces inégalités scolaires.

Les négationnistes de l’inégalité

Ces dernières années, de nombreuses études ont mis en évidence l’augmentation des inégalités sociales dans l’enseignement. Il fallait donc s’attendre à ce que la réaction donne de la voix. Particulièrement en Flandre, dont la plus mauvaise place ouest-européenne en matière d’équité éducative dérange les défenseurs acharnés du libre marché scolaire et de la sélection précoce, eux qui croyaient pouvoir se reposer tranquillement sur les lauriers des bons scores moyens affichés par les écoles flamandes aux tests PISA. Réponse à nos détracteurs...

PISA ? C’est toujours la catastrophe !

Marie-Dominique Simonet (CDH) et Rudy Demotte (PS) «se félicitent» et «ne cachent pas leur satisfaction» après la publication des résultats de l’enquête PISA 2009. Tout au plus disent-ils vouloir s’abstenir de tout «triomphalisme» et «rester modestes». Voilà bien le discours convenu de la vedette qui sait pavoiser comme il faut : sans en avoir l’air. Mais y a-t-il vraiment de quoi ?

PISA 2003 et les résultats des élèves issus de l’immigration en...

En Belgique, les tests PISA révèlent des écarts entre élèves autochtones et allochtones plus élevés qu'ailleurs. Une étude réalisée par l'Aped démontre que cette situation découle principalement du statut social des élèves issus de l'immigration et que les facteurs proprement ethniques, culturels ou linguistiques sont secondaires (en Flandre) voire négligeables (en Communauté française de Belgique).

Les chiffres qui condamnent la politique éducative sarkozyste

Une étude comparative sur les systèmes éducatifs européens apporte désormais la preuve irréfutable que les réformes annoncées par le gouvernement de Nicolas Sarkozy - assouplissement de la carte scolaire et suppression du collège unique - conduiront à une augmentation catastrophique de la fracture sociale dans l'enseignement français.

Belgique – Finlande : le coût exorbitant du libéralisme scolaire

Le présent article se propose de comparer quelques caractéristiques du système d'enseignement belge avec celui de la Finlande, en nous concentrant sur les pratiques de régulation plus ou moins libérales dans ces deux systèmes éducatifs : affectation des élèves aux écoles, importance de l'enseignement privé, modes d'évaluation, etc.

La catastrophe scolaire belge

C'est la toute grande leçon de l'enquête PISA : la Belgique est le pays développé où les inégalités de niveau entre élèves sont les plus criantes. C'est aussi l'un de ceux où la détermination sociale des résultats scolaires est la plus forte : l'écart entre les enfants de riches et les enfants de pauvres est plus important chez nous qu'ailleurs. Nous avons voulu savoir pourquoi il en est ainsi.

Vidéo : mixité sociale

Liens externes sur PISA

A lire

L’école de l’inégalité

Au delà des données factuelles et des statistiques, "L'école de l'inégalité" nous entraine dans une réflexion sur le sens de l'école et de la sélection scolaire, sur le "miracle pédagogique" qui transforme des inégalités sociales en inégalités de résultats et sur les remèdes à avancer pour démocratiser l'enseignement sans en sacrifier la qualité. Cet ouvrage est actuellement épuisé mais nous vous le proposons en lecture en ligne au format PDF

AUTRES ARTICLES