Six Heures pour l’Ecole Démocratique

Facebooktwittergoogle_plusmail

L’événement est devenu un “must” incontournable pour tout enseignant progressiste : l’Aped vous invite à la cinquième édition des « Six heures pour l’Ecole démocratique ».
Le 22 octobre, nous vous proposons 27 ateliers : pendant plus de deux heures, chaque atelier offre matière à apprendre et à débattre avec des spécialistes à propos des défis qui nous attendent et de leur mise en œuvre dans le domaine de l’enseignement. Il y aura également des propositions concrètes et des instruments pour les cours. Par ailleurs, les « Six Heures » sont une occasion unique de rencontrer des collègues de toutes les communautés, tous les niveaux et tous les réseaux dans une ambiance chaleureuse et autour d’un délicieux repas. Bienvenue à tous les enseignants et futurs enseignants !

Où?
– Cela se passera à l’Institut Saint Julien Parnasse, Avenue de l’église Saint Julien 22 – Bruxelles (Auderghem).
– Cliquez ici pour voir le plan d’accès et les transports en commun.

Programme de la journée
– 9h : accueil
– 10h à 12h15 : choix entre sept ateliers en français (voir le détail du programme ci-dessous) et sept autres en néerlandais (à consulter sur les pages néerlandophones de notre site).
– 12h15 à 13h45 : repas (buffet froid) et pause
– 13h45 à 14h30 : séance plénière sous le signe de la collaboration entre l’enseignement flamand et francophone avec Nico Hirtt (Aped) et les professeurs Anne Morelli (ULB) et Dave Sinardet (Université d’Anvers, VUB, St Louis).
– 14h45 à 17h00 : deuxième série d’ateliers (détails).

Inscription
L’inscription préalable est maintenant clôturée mais il reste de la place dans la plupart des ateliers

Participation aux frais :
– prévente (clôturée depuis le 17 octobre): 6 euros pour les membres de l’Aped et les étudiants, 8 euros pour les autres.
– paiement sur place: 10 euros
– participation au buffet froid (inscription obligatoire): 8 euros

Somme à payer sur place !

Dépliant six heures

LISTE DES 14 ATELIERS

Matinée :

1. Communautarisation: bienfait ou malédiction pour l’enseignement ?
2. Quelle réforme du qualifiant ?
3. Une histoire populaire du Congo
4. L’enseignement musical : luxe ou nécessité ?
5. Israël, parlons-en ! Comment aborder le conflit israëlo-palestinien en classe ?
6. Crise écologique : quelles réponses ?
7. Pourquoi un cours de philosophie ?

Après-midi :

8. Quel cours de philosophie ?
9. Une formation polytechnique pour tous
10. Colonisateurs et colonisés – De l’étude du passé colonial
11. Les révolutions arabes et la situation au Moyen Orient
12. Faut-il réformer la formation des enseignants ?
13. Marchandisation de l’enseignement. D’où vient le vent des réformes ?
14. Venez vous essayer à la pédagogie active – Expériences en maternelle

Si vous êtes bilingue, consultez également la liste des ateliers néerlandphones.

1. Communautarisation: bienfait ou malédiction pour l’enseignement ?

– Un atelier bilingue, animé par…
– Dave Sinardet (Université d’Anvers, VUB, St Louis)

Quelles furent les conséquence de la communautarisation de 1989 dans l’enseignement ? Que signifierait une révision de la loi de financement pour le(s) budget(s) d’enseignement ? Comment se fait-il que les salaires et les taux d’encadrement soient inférieurs dans l’enseignement francophone que dans l’enseignement flamand ? Des écoles bilingues à Bruxelles, est-ce possible ? Est-ce souhaitable ? Comment pouvons nous (enseignants, étudiants, parents…) jeter des ponts au-delà de la frontière linguistique ?

A lire :
Trop dépensier, l’enseignement francophone ?
La loi de financement des communautés
De nefaste gevolgen van de communautarisering van het onderwijs

Retour à la liste des ateliers

2. Quelle réforme du qualifiant ?

– Francis Tilman (Meta Educ)
– Vito Dell’ Aquila (Aped)

L’enseignement qualifiant en Communauté française de Belgique fait au moins l’unanimité sur un point : tout le monde s’en plaint. Le patronat estime que les jeunes qui en sortent n’ont pas le niveau d’employabilité requis. Les syndicats dénoncent les conditions de travail souvent pénibles du personnel enseignant dans ces filières. De nombreuses associations (dont l’Aped) regrettent les taux d’échecs élevés et, souvent, l’insuffisance de la formation. Les parents et leurs représentants confirment le constat, de même que le ministère de l’Education.
Personne ne conteste dès lors la nécessité de changer l’enseignement qualifiant. C’est dans ce contexte que le gouvernement a décidé d’expérimenter la Certification Par Unités (CPU). Et ce dès septembre 2011…

A lire :

Quelle revalorisation du qualifiant ?
La Plate-forme de Lutte contre l’Echec Scolaire et la CPU
Une épreuve de qualification
Adapter l’école pour créer des emplois ?

Retour à la liste des ateliers

3. Une histoire populaire du Congo

– Colette Braeckman (Le Soir)
– Tony Busselen (Intal)

Tony Busselen est l’auteur du livre « Une histoire populaire du Congo ». Voici ce qu’en a écrit Colette Braeckman, avec qui il animera notre atelier : «Parler du Congo avec un « jugement sain » est souvent synonyme d’un « congopessimisme ». C’est aussi très facile de tomber dans le courant des prédictions alarmistes, discours séduisant pour « draguer » certains cercles d’académiciens et politiciens. Tout le monde dit que le Congo va mal. Alors évidemment, pourquoi ne pas répéter ce message ? Tony Busselen ne s’adresse pas aux spécialistes, mais bien aux débutants, les simples citoyens qui veulent en savoir plus sur comment l’aventure congolaise a démarré, avec quel but et dans quelles circonstances.
En revenant sur la colonisation, la décolonisation ratée et l’expérience pénible de Mobutu, l’auteur met les points sur les i : qui, quoi, comment, et combien ? Le livre nous aide à comprendre que le Congo ne va pas se reconstruire sur ces bases-là, mais plutôt au contraire, repartir de zéro.»

A lire :
Lumumba, toujours vivant !

A visionner, une interview de Colette Braeckman :

Retour à la liste des ateliers

4. L’enseignement musical: luxe ou nécessité ?

– Sandrine Nicolas (haute Ecole Albert Jacquard)

« Quel mauvais souvenir j’ai de mes cours de musique ! Le prof nous apprenait à jouer de la flûte, ça sonnait faux, c’était vraiment cacophonique ! » Que de fois aurai-je entendu de tels propos… Il semblerait que l’enseignement de la musique à l’école ait laissé ce genre de souvenirs pas nostalgiques à une majorité d’entre nous. C’est pour cela que j’avais banni la flûte à bec de mes cours après quelques mois d’essais infructueux, dès 1989, pour essayer autre chose de plus captivant : partir à la découverte de sa voix (et de sa voie, par la même occasion). Vingt ans plus tard, le constat est désabusé. (Bernard Legros)

A lire :
Malaise dans l’éducation (musicale)

Retour à la liste des ateliers

5. Israël, parlons-en ! Comment aborder le conflit israëlo-palestinien en classe ?

– Michel Collon (auteur, Investig’Action)

A lire :
Une recension du livre de Michel Collon, Israël, parlons-en !

Retour à la liste des ateliers

6. Crise écologique: quelles réponses ?

Trop souvent, les enseignants usent d’une approche stéréotypée de la problématique du changement climatique. La projection, par exemple, du documentaire de l’exposé filmé d’Al Gore est généralement le canal utilisé par beaucoup de professeurs pour aborder ce sujet avec les élèves. Ce film, qui a au moins le mérite d’exister, souffre, outre de son ahurissant ethnocentrisme américain, d’une volonté manifeste de ne pas remettre en cause le credo néolibéral et même de laisser entendre qu’il générera les solutions !

– Jean-Noël Delplanque (Aped)
– Emeline Debouver (UCL, simplicité volontaire)
– Thierry Warmoes (PTB)

A lire :
L’Ecole face aux défis environnementaux
L’enseignement face à l’urgence écologique

Retour à la liste des ateliers

7. Pourquoi un cours de philosophie ?

– Richard Miller (MR)
– Martine Nolis (asbl Philomène)
– Hervé Narainsamy (philosophe)

A lire :
Enseignement: cours de philosophie commun
L’éducation à la citoyenneté critique est bafouée
Citoyen du marché ou école démocratique citoyenne ?

Retour à la liste des ateliers

ATELIERS DE L’APRES-MIDI

8. Quel cours de philosophie ?

– Michel Lepesant (prof de philo en France)
– Xavier Vanandruel (ex prof de philosophie)

Retour à la liste des ateliers

9. Une formation polytechnique pour tous

– Nico Hirtt (Aped)

Dans le deuxième point de son programme pour une réforme de l’enseignement obligatoire en Belgique, l’Appel pour une école démocratique, préconise «une formation générale et polytechnique pour tous». Si l’objectif d’une formation générale est habituellement bien compris, du moins pour qui connaît notre vision philosophique de l’école — le lieu où s’acquièrent les armes permettant de comprendre le monde afin de le changer — on peut s’interroger sur ce que signifie exactement une «formation polytechnique» et ce qui la motive. D’autant que le texte de notre programme est assez succinct à ce sujet, se contentant de demander « que tous soient initiés aux technologies de la production et de la vie quotidienne (TIC, santé, électricité domestique, agriculture, industrie…) ».
L’objectif de cet atelier est de clarifier les raisons, le sens, le contenu et les méthodes de cette formation polytechnique que nous appelons de nos voeux.

A lire :
Une formation générale et polytechnique pour tous
Quelle revalorisation du qualifiant ?

Retour à la liste des ateliers

10. Colonisateurs et colonisés – De l’étude du passé colonial

– Anne Morelli (ULB)

Selon une enquête réalisée en 2008 par l’Aped, en moyenne, les élèves de fin du secondaire sous-estiment d’un facteur dix l’écart de richesse (en termes de consommation) entre la Belgique et la Chine ; ils sous-estiment d’un facteur 60 l’écart entre la Belgique et le Congo.
Un élève sur quatre ignore que le Congo a été une colonie belge ; dans l’enseignement professionnel plus d’un élève sur deux est dans ce cas. Seul un élève sur trois sait que le Mexique a été une colonie espagnole ou que le Brésil fut portugais. Moins d’un sur dix a entendu que l’Egypte fut un protectorat britannique.
Un élève sur cinq dans l’enseignement général et près d’un élève sur deux dans le professionnel ignore que les noirs d’Amérique sont les descendants d’esclaves.

A lire :
Que peut-on faire au-delà des discours
Les droits de l’homme et l’école

Retour à la liste des ateliers

11. Les révolutions arabes et la situation au Moyen Orient

– Nabil El Haggar (Lille 1)
– Michel Collon (auteur, Investig’Action)

A lire :
Jasmin et Dignité

A visionner :

Retour à la liste des ateliers

12. Faut-il réformer la formation des enseignants ?

– Christiane Cornet (CGSP),
– Anne Chevalier (CGé)
– Philippe Schmetz (Aped)

L’Aped allait-il participer ou non à l’évaluation de la formation initiale des enseignants ? La question s’est posée. C’est en tout cas avec une grande circonspection que nous observons cette démarche.
Nulle part, en effet, il n’est question d’autre chose que de “mieux outiller les futurs enseignants face à l’évolution de la société”. Or, selon nous, justement, l’Ecole n’a pas pour finalité l’adaptation au monde tel qu’il est et tel qu’il évolue. Au contraire, elle doit outiller enseignants et enfants pour qu’ils comprennent le monde et soient à même de le transformer.
Notre appréhension se nourrit du fait que le projet de réformer la formation initiale s’inscrit bel et bien dans un contexte marqué par l’idéologie et les avancées néolibérales

A lire : un dossier complet dans le dernier numéro de l’Ecole démocratique (qui sera placé en ligne d’ici un mois ou deux)

Retour à la liste des ateliers

13. Marchandisation de l’enseignement. D’où vient le vent des réformes ?

Depuis la fin des années 80, les systèmes éducatifs des pays industrialisés sont soumis à un feu roulant de critiques et de réformes : décentralisations, déréglementations, autonomie croissante des établissements scolaires, allègement et dérégulation des programmes, « approche par les compétences », diminution du nombre d’ heures de cours pour les élèves, partenariats avec le monde de l’ entreprise, introduction massive des TIC, stimulation de l’ enseignement privé et payant. Il ne s’ agit pas là de lubies personnelles de quelques ministres ou d’ un fait de hasard. La similitude des politiques éducatives menées dans l’ ensemble du monde capitaliste globalisé ne laisse planer aucune doute quant à l’ existence de puissants déterminants communs, impulsant ces politiques.

– Jean-Pierre Kerckhofs (Aped)

A lire :
L’employabilité ne doit pas être le seul but de l’éducation
Les trois axes de la marchandisation scolaire
Stratégie néolibérale, éducation et connaissance : où en est la recherche ?

A visionner, une interview de Nico Hirtt sur la marchandisation de l’école :

Deuxième partie de la video

Retour à la liste des ateliers

14. Venez vous essayer à la pédagogie active – Expériences en maternelle

ATTENTION CET ATELIER EST COMPLET

– Laurence Closset (institutrice maternelle, Formatrice)

A lire :
Piaget, Vygotski, Freinet… tous coupables ?

Retour à la liste des ateliers

PLAN D’ACCES AU SITE DES SIX HEURES

Institut Saint Julien Parnasse, Avenue de l’église Saint Julien 22 – Bruxelles (Auderghem)


Agrandir le plan

En transports en commun :

Rejoindre les gares de Bruxelles Schuman ou Bruxelles Central, puis métro 5 direction Hermann Debroux, descendre à Hankar ou Delta (sortie « Boulevard des Invalides »).

Alternative : Bus 34 (arrêt Saint Julien) ou 71 (arrêt Delta)

Fléchage assuré à la sortie des stations Delta ou Hankar

1 COMMENT

  1. Les prochaines 6 Heures : en octobre 2013
    Désolé, cher Luis, les 6 heures, c’est tous les deux ans. Les prochaines en octobre 2013, donc.

Comments are closed.