Avec ou sans Covid, le niveau baisse et les inégalités se creusent

Facebooktwittermail

Voici ci-dessous le communiqué de presse de l’Aped (06/12/2023) concernant les résultats PISA 2022. Résultats une nouvelle fois – et sans surprise – accablants pour nos systèmes scolaires belges. La thèse d’une baisse de niveau dans la plupart des pays membres de l’OCDE ne fait pas ailleurs plus guère de doutes…

Ayant pris connaissance des premiers résultats et des premiers commentaires sur l’étude PISA 2022, l’Aped (Appel pour une école démocratique)…

  • constate que la baisse du niveau de l’enseignement concerne non seulement les trois communautés belges, mais la quasi-totalité des pays membres de l’OCDE ;
  • observe que cette baisse de niveau ne date pas de 2018, mais que la courbe descendante remonte aux toutes premières études PISA (2003) et donc sans doute au-delà ;
  • estime dès lors qu’il n’est pas sérieux d’en attribuer la cause principale à la crise du Covid et aux conditions difficiles de scolarisation durant cette période ;
  • considère que cette chute généralisée et de longue durée des ambitions scolaires résulte principalement du fossé croissant entre, d’une part, la vision humaniste et émancipatrice qu’ont de leur mission la majorité des enseignants et, d’autre part, les attentes dominantes dans une société où la flexibilité et la vitesse d’exécution priment sur le savoir construit et approfondi ;
  • estime que ces conditions sociétales, qui n’offrent que peu de prise à un rapport positif aux savoirs et au travail scolaires, exigent une augmentation considérable des moyens de l’école (taux d’encadrement, temps d’école, infrastructures…) ;
  • note que l’enquête menée récemment par l’Aped auprès des enseignants belges confirme à la fois ce constat d’une baisse du niveau et notre analyse de ses causes principales.

D’autre part, en ce qui concerne plus spécifiquement la Belgique, l’Aped…

  • constate malheureusement que PISA 2022 révèle une fois de plus la situation catastrophique de notre pays en matière d’équité scolaire : en Flandre comme en FWB, nous sommes les champions de l’inégalité sociale dans les apprentissages ;
  • rappelle que la cause principale de ce triste record réside, ainsi que l’ont montré de multiples études, dans la ségrégation sociale des établissements scolaires et donc dans notre gestion ultra-libérale du marché scolaire ;
  • souligne dès lors l’importance de l’initiative citoyenne lancée par l’Aped, qui consisterait à réguler les inscriptions scolaires en commençant par proposer aux parents une école à la fois proche et socialement mixte, sans obligation mais avec la garantie d’une place réservée ;
  • constate que là encore les enseignants ont une conscience des choses plus pertinente que les responsables politiques : trois quarts des répondants de notre enquête sur le niveau considèrent en effet qu’il faut lutter contre la ghettoïsation scolaire si l’on veut avoir des chances d’améliorer l’école.

En conclusion, l’Aped…

  • estime que la nécessaire démocratisation de l’enseignement ne doit pas se faire en sacrifiant les ambitions, mais en osant des mesures structurelles fortes ;
  • appelle donc les forces progressistes du monde de l’éducation à ne pas abandonner aux mains de la droite le combat pour une école exigeante ;
  • les appelle en revanche à lutter pour une augmentation des moyens de l’école et pour en finir avec le libre marché scolaire.

Pour plus de détail et une analyse plus approfondie :

Contacts : aped-ovds@skolo.org

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here