Enfants réfugiés : se raconter et faire tomber les préjugés

Facebooktwittermail

Un coup de cœur pour l’action de six étudiantes de l’IHECS, en master 2 « animation socioculturelle & Éducation permanente » ! « À travers eux », leur projet, a été co-construit avec un groupe d’enfants réfugiés dans le centre Fedasil de Rixensart. L’objectif étant de leur donner la parole afin qu’ils puissent raconter leur histoire, parler de leur situation en Belgique, et ce sans que quiconque le fasse à leur place.

Des ateliers

Les étudiantes organisent des ateliers où sont mis à disposition des enfants des outils (photographie, son, vidéo et arts plastiques) et un espace leur permettant de s’exprimer sur leur vécu, leur situation et leur identité. A l’arrivée, chaque enfant réalise un carnet, qui le représente, enfant ayant vécu la migration forcée pour des raisons de guerre ou de persécutions politiques ou religieuses et ayant son propre parcours, le tout révélant la diversité des histoires construisant le phénomène de la migration.

Une exposition interactive

Le second outil est une exposition interactive destinée aux élèves du primaire en Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette exposition met en lumière les productions issues des ateliers médiatiques réalisés avec les enfants du centre, les témoignages récoltés, les histoires vécues, et les difficultés liées à l’accueil et à l’intégration en Belgique. Elle est accompagnée d’un dossier pédagogique destiné aux enseignants afin de leur permettre d’approfondir la thématique avec leur classe. Expo à Anderlecht, jusqu’au 4/12/21.

Les enfants réfugiés sont des enfants avant d’être des réfugiés

Les enfants qui fuient leur pays, non seulement font face à un véritable bouleversement dans leur vie mais surtout aux dangers que cette migration forcée implique. Les conditions dans lesquelles les enfants sont entraînés, malgré eux, ont un effet sur leur développement puisqu’elles risquent d’engendrer des traumatismes, notamment psychologiques. Confrontés à une nouvelle culture en arrivant en Belgique, ces enfants doivent évoluer dans des circonstances particulières. Leur intégration a surtout lieu dans les écoles, au contact d’autres enfants belges et des professeurs, chargés de les accueillir. Les comportements de ces personnes, influencées par les représentations biaisées des réfugiés, peuvent compromettre l’intégration des enfants réfugiés au sein du cadre scolaire et donc dans la société belge.

Tous ont une histoire, des besoins et des rêves. Il est important de leur permettre de grandir et s’épanouir dans un environnement sécurisé et accueillant, comme n’importe quel enfant. Avec ce projet, il s’agit donc de leur permettre de s’exprimer et de conscientiser les élèves de primaire et leurs professeurs sur leur vécu et leur situation d’enfants réfugiés, afin de favoriser leur intégration dans le système scolaire, qui constitue pour eux un premier pas dans la société belge. Faire tomber les préjugés et les craintes constitue une première étape…

Renseignements : http://atraverseux.be

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here