iPad en classe : danger !

Le collège Sint-Pieter et l'école de commerce Sint-Jozef (SPSJ) de Blankenberge ont donc franchi le pas : leurs 710 élèves ont dû se présenter en classe le 3 septembre munis d'un iPad. Je n’affirmerai pas que l’utilisation d’une tablette est forcément superflue en classe. Je conçois parfaitement qu’on puisse trouver un certain avantage dans la mise à disposition de tous les documents de cours sur un support relativement léger, dans le fait que les élèves aient un accès personnel à Internet durant les cours, dans les synergies qui peuvent naître d’une communication facile entre élèves et professeurs, etc. Pourtant, on aurait tort d’imaginer que l’utilisation d’une telle technologie en classe n’aurait que des avantages.

Du court-circuit dans l’évaluation par compétences

Force est de constater que plus le temps passe et plus les enseignants se voient « généreusement » gratifiés de nouvelles consignes pédagogiques destinées à leur...

Et la géologie ?

La géologie est la science de la Terre. “Comprendre le Monde” ne peut se concevoir sans une connaissance et une compréhension sérieuse de la planète sur laquelle nous vivons. Certes, les élèves suivent déjà actuellement un cours de géographie dans lequel certains éléments de géologie sont abordés. Mais nous plaidons pour l’existence d’un cours proprement dit. Celui-ci serait de nature à rencontrer plusieurs objectifs généraux assignés aux cours de sciences.

A propos du lancement du Grand Collisionneur LHC

Ce mercredi 10 septembre 2008 démarre le Grand collisionneur de hadrons (LHC) au CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) situé près de Genève, à cheval sur la frontière franco-suisse. C'est un accélérateur de particules, avec lequel des physiciens du monde entier vont étudier les composants fondamentaux (particules) de la nature et les interactions qui existent entre eux. Les innombrables bêtises racontées à ce sujet par certaine presse, nous ont convaincu de la nécessité de mettre les choses au point chez les jeunes.

Pourquoi la particule de Higgs est importante

La plupart d’entre nous [[Article du 2 juillet 2012, légèrement mis à jour le 4 suite à l’annonce du CERN (http://profmattstrassler.com/articles-and-posts/the-higgs-particle/why-the-higgs-particle-matters/).]] ont appris à l’école ou dans les livres que toute la matière qui nous entoure — tout ce que nous mangeons, buvons ou respirons, toutes les créatures vivantes, et la terre elle-même — est constituée d’atomes. Il en existe environ cent sortes appelées « éléments chimiques », généralement assemblées pour former des molécules, tout comme les lettres s’assemblent pour former des mots.

Et la chimie ?

Que peut apporter un cours de chimie par rapport aux objectifs d’un cours de sciences ?

À propos de la découverte de la particule de Higgs

Le 4 juillet 2012, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) à Genève fait une annonce qui fera date dans l'histoire : « Les expériences du CERN observent une particule dont les caractéristiques sont compatibles avec celles du boson de Higgs tant attendu.[[CERN, communiqué (http://press.web.cern.ch/press/pressreleases/Releases2012/PR17.12f.html)]] »

La physique, pour quoi faire ?

Il est inutile dans ce cadre de revenir sur l’étymologie du mot « physique » et sur le sens que celui-ci a pu prendre dans le passé. Actuellement, la physique consiste en l’étude des lois de base de la nature. A l’exclusion des phénomènes du vivant (biologie) et des transformations de la matière (chimie). Mais il est important de comprendre que tous les phénomènes naturels (y compris donc ceux du vivant) sont soumis aux lois de la physique : rien ne peut être en désaccord avec celles-ci.

Oceania : Voyages dans l’immensité

Les Musées royaux d’Art et d’Histoire vous proposent une grande plongée dans l’Océanie avec l’exposition « Oceania : Voyages dans l’immensité » qui se...

La biologie pour étudier la vie et pour …améliorer sa propre vie

La biologie a pour objet l’étude des êtres vivants sous tous ses aspects. Par conséquent, elle se décline en un grand nombre de sous-disciplines. Certaines d’entre elles sont liées à la nature des êtres étudiés : les ornithologues étudient les oiseaux, les entomologistes les insectes, les botanistes les plantes, les primatologues les primates, … Cette petite liste peut être grandement allongée. Par ailleurs, il y a des sous-disciplines qui sont liées à des points de vue spécifiques : en anatomie, on étudie la structure du corps. En physiologie le fonctionnement des organes, en écologie les liens entre les êtres vivants et leur environnement. La cytologie étudie la composition et les propriétés des cellules à partir desquelles tous les êtres vivants sont constitués. La théorie de l’évolution s’occupe de l’histoire des êtres vivants et recherche les mécanismes et les événements qui ont déterminé cette histoire.

Articles récents