Appel contre la diminution des postes au CAPES

CDes élèves de l'Ecole normale supérieure lancent un appel contre la suppression des postes au CAPES et à l'agrégation 2006 décidée très discrètement le 21 décembre...

Appel pour le premier « European Education Forum »

L’unification de l’Europe progresse de plus en plus. Avec les nouveaux pays membres de l’Europe de l’Est, cette unification va devoir faire face à...

L’école du meilleur des mondes

Un collectif est né, pour aider Francis Gillery, le Réalisateur du "Cartable de Big Brother" à sortir son nouveau film. Dans le film « Le...

Les épigraphes auxquelles nous avons échappé

Épigraphe : « Citation d’un auteur, en tête d’un livre, d’un chapitre, pour en résumer l’objet ou l’esprit » (Petit Larousse illustré). Les rédacteurs...

Ecole Juan Bautista Alberdi, Venezuela

Merveilleux témoignage que celui donné, ce 10 décembre, par Oscar Negrin, coordinateur élu de l'école Juan Bautista Alberdi, à Caracas, Venezuela. Le sous-sol riche en...

Collège : peut mieux faire !

Note de la Fondation Copernic Comment transformer le collège pour le rendre vraiment démocratique ? Quel bilan tirer du « collège unique » et quel...

Cuba: un enseignement révolutionnaire

A signaler, ce très bel article de Robert C. Johnston sur le site américain (!) de Education Week: Cuba, a Revolutionary Education. Plein d'exemples...

Imprégnation et accompagnement

« Il faut que la pub qu’on fait imprègne l’esprit », vient de déclarer Patrick le Lay, confirmant ainsi que le métier de TF1,...

Enseignement et Tiers Monde

Il semble que la situation de l'éducation dans le Tiers Monde ainsi que ses perspectives soient particulièrement alarmantes. Selon la Banque Mondiale (BM), le nombre d'enfants entre 6 et 11 ans non scolarisés dans le monde s'élève à 113 millions (Le Soir du 10/10/02). Une situation appelée à s'aggraver puisque la même Banque Mondiale prévoit que ce nombre d'enfants privés d'école montera à 162 millions d'ici 2015.

Chavez : quand un vigoureux changement de cap politique débouche sur une démocratisation réelle...

Enseignants progressistes confrontés quotidiennement à la misère de l’Ecole, à ses inégalités, à sa marchandisation de plus en plus cynique, nous nous posons LA question : comment inverser la tendance, comment faire avancer le schmilblick d’une Ecole vraiment démocratique ? Et si la voie la plus pertinente passait d’abord par un changement de cap politique ? Par une vraie rupture. L’actualité récente nous offre à cet égard une bonne nouvelle et une leçon d’histoire : Hugo Chavez vient d’être réélu président du Venezuela, pour un 4e mandat d’affilée. Sa popularité est exceptionnellement durable. Parce qu’il dédie les richesses nationales – dont le pétrole - à des programmes sociaux ambitieux. Avec des résultats à la clé. Quelques chiffres dans le seul secteur de l’enseignement : un triplement de la part du PIB consacrée à l’éducation, une augmentation remarquable du nombre d’enfants scolarisés (+ 70 %), un analphabétisme complètement éradiqué, près de 300 000 instituteurs en plus, des cantines scolaires accessibles à 4 millions d’enfants, etc. Ah ! Quand des socialistes accèdent au pouvoir et y font du… socialisme, avec détermination…

Articles récents