La Fondation Roi Baudouin s’attaque à la ségrégation scolaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

La ségrégation scolaire reste le principal obstacle à l’égalité des chances pour les élèves défavorisés et/ou d’origine immigrée. C’est le constat majeur posé dans l’analyse des résultats des élèves néerlandophones et francophones aux tests PISA 2015 effectuée par le Groupe de recherche sur les Relations Ethniques, les Migrations et l’Égalité (GERME – ULB) à la demande de la Fondation Roi Baudouin.

Le constat de la FRB ejoint ainsi ce que l’Aped a dénoncé depuis bien longtemps. Un outil vidéo réalisé par le GERME-ULB (Groupe d’Etudes sur l’Ethnicité, le Racisme, les Migrations et l’Exclusion) aide à comprendre les mécanismes et les conséquences de cette ségrégation.

Dans son communiqué de presse, la FRB indique :

« Organisés depuis 2000 par l’OCDE, les tests PISA montrent à intervalles réguliers que l’enseignement est très inégalitaire en Belgique. La dernière analyse du GERME met une nouvelle fois en évidence le poids des origines socio-économiques et du parcours migratoire des élèves dans leurs faibles performances, des facteurs plus pénalisants en Belgique que dans les autres pays.

L’un des constats les plus dérangeants de cette recherche est que la Flandre et la Fédération Wallonie-Bruxelles ne semblent pas arriver à aller au-delà du constat pour combattre ce mal structurel qui fait que les élèves défavorisés et ceux issus de l’immigration subissent un double handicap : en plus des obstacles dus à leur origine, ils se retrouvent concentrés dans des écoles qui ne les font pas progresser.

Les comparaisons internationales montrent qu’il est possible d’offrir un enseignement qui accorde un accès plus égalitaire aux élèves issus de milieux socio-économiques et culturels différents, tout en maintenant un niveau de performance élevée. »

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger ou consulter en ligne l’étude FRB-GERME en suivant le lien : « Aller au delà de la ségrégation scolaire » ou son résumé.

Nico Hirtt est physicien de formation et a fait carrière comme professeur de mathématique et de physique. En 1995, il fut l'un des fondateurs de l'Aped, il a aussi été rédacteur en chef de la revue trimestrielle L'école démocratique. Il est actuellement chargé d'étude pour l'Aped. Il est l'auteur de nombreux articles et ouvrages sur l'école.