L’éducation pour tous en RDC

Facebooktwittergoogle_plusmail

Le Forum mondial de l’Éducation Pour Tous (2000) et la définition des objectifs du millénaire pour le développement (2001) ont été organisés au moment où la République Démocratique du Congo était plongée dans un conflit armé qui a partitionné le pays en plusieurs territoires administrés par des seigneurs de guerre. Ainsi, par rapport à d’autres nations, la RD. Congo est mal partie pour réaliser les objectifs de l’Éducation Pour Tous (EPT) et ceux du millénaire pour le développement (OMD) d’ici 2015.

De l’avis des autorités gouvernementales, « il sera absolument difficile, sinon impossible, d’atteindre les OMD en 2015 dont la réalisation impose des taux de croissance à deux chiffres pendant les dix prochaines années, la mise en oeuvre des budgets pro-pauvres ainsi que la poursuite des réformes économiques et structurelles. » En effet, pendant la période de transition politique (2003-2006), le pays était moins préoccupé par les OMD que par la recherche de la sortie de crise et la préparation de la configuration politique de la 3ème République. Cependant, quelques stratégies ont été, en même temps, timidement définies afin de permettre à la RD. Congo de s’engager, bien qu’en retard, dans le programme de l’EPT, notamment dans les volets retenus par les OMD. Au nombre de ces stratégies figurent la préparation d’un plan de développement du secteur de l’éducation, intégré dans le premier Document de Stratégie de Croissance et de Réduction de la Pauvreté (DSCRP 2006-2008), l’élaboration des projets d’appui au redressement du système éducatif dont le financement est assuré notamment par la Banque Africaine de Développement et la Banque Mondiale. Au-delà de la transition politique, outre le fait que la nouvelle constitution, promulguée le 18 février 2006, préconise l’organisation d’un enseignement primaire à la fois gratuit et obligatoire (article 43) et érige la lutte contre l’analphabétisme en un devoir national (article 44), le gouvernement issu des premières élections libres et démocratiques a retenu l’éducation comme l’un des cinq chantiers prioritaires de la reconstruction du pays.

Quel impact ces stratégies, initiées depuis la période de transition politique, produisent-elles sur la réalisation des objectifs de l’Éducation Pour Tous ? Quel progrès le pays a-t-il accompli dans ce domaine depuis l’année 2001 ? Etant donné le démarrage tardif des OMD, qu’est-ce qui peut être fait pour que la RD. Congo se rapproche le plus possible des objectifs de l’Éducation Pour Tous en 2015 ? Telles sont les questions auxquelles cette communication se propose de répondre.

Lisez la suite de cet article en le téléchargeant ici (14 pages) :

Education pour tous en RDC