Ecoles trop bruyantes

Facebooktwittergoogle_plusmail

Selon un audit acoustique réalisé par l’Institut Bruxellois pour le Gestion de l’Environnement (IBGE) dans six établissements de la Région Bruxelles-Capitale, le niveau sonore dans une classe normale s’élève à 55 décibels, alors que 33 dB ne devraient pas être dépassés. A la cantine, à l’heure du repas, le son peut grimper à 90 décibels.
L’IBGE rappelle que le bruit est une pollution à part entière, avec pour conséquences : du stress, de la fatigue, des migraines et une dégradation de l’audition. Il faut aussi souligner les troubles de l’apprentissage, les comportements agressifs ou l’isolement social.
Alors, que faire ? Il faudrait revoir le cahier des charges des bâtiments scolaires et y entreprendre d’importants travaux : moins de béton, de carrelage et de verre, choisis pour leur facilité d’entretien, mais qui engendrent trop de réverbérations. Un authentique besoin, une question de santé et d’instruction publique … et un argument de plus pour ceux qui pensent que l’Ecole doit bel et bien être refinancée.