Françoise Bertiaux, le MR et les inscriptions

Facebooktwittergoogle_plusmail

Invitée ce mardi 24 mars de l’émission » Matin première » Françoise Bertiaux, MR, s’est fait la porte parole des privilégiés et des nantis!

Pur produit, elle-même de ces écoles élitistes, elle méconnaît manifestement le sujet, et donne dans l’électoralisme le plus plat en réutilisant l’historiette du malheureux enfant souffrant de cauchemars suite au décret Dupont (parcequ’il ne peut aller dans l’école de son choix avec ses amis de primaire!); historiette utilisée jusqu’à la nausée par ces grands et objectifs analystes de la chose scolaire que sont les membres des asbl « élèves » et « décret lotto ».

Cependant, pas un mot sur le fait que, de tous les systèmes éducatifs d’ Europe, celui de la Communauté française est le plus inéquitable, ceci étant prouvé par toutes les études internationales, ce que devrait savoir, et combattre PRIORITAIREMENT, tout élu qui se targue d’être spécialiste de l’enseignement. Qu’ont fait, et proposés les coreligionnaires MR de Madame Dupuis, et notamment Mr Hazette lorsqu’ils étaient à la tête du département de l’Education pour combattre l’apartheid social organisé dans nos écoles? Réponse: Rien! Ah si… proposer d’ouvrir une « école des Caîds »! Ce qui, on en conviendra, est assez révélateur de la compétence pédagogique de ces décideurs…

De plus, dans la même émission, est intervenu un enseignant (?) virulemment opposé au tronc commun (qui est défendu par l’ensemble des acteurs de l’enseignement), et qui a trouvé en Madame Bertiaux une oreille trés attentive et une compassion sincére. Le tronc commun, jusqu’à 14 ansau moins (et mieux jusqu’à 16ans!), est l’une des clefs de base de la politique à mettre en oeuvre pour améliorer les performances et l’éducation citoyenne de TOUS les élèves. Cela est prouvé par toutes les études pédagogiques nationales et internationales, ainsi que par les résultats (au fameux test PISA notamment) des élèves des pays où il est organisé. Méconnaître cet état de fait pour un enseignant, (ou pour un élu qui parle d’enseignement), est, au mieux, synonyme d’incompétence, au pire une faute professionnelle.

En continuant à défendre un système scolaire dérégulé, synonyme de répétition du schéma social ( l’éternel « tu seras, comme moi, Notaire mon fils »), Madame Bertiaux nous montre les limites du concept du « libéralisme social » tant vanté par Louis Michel; les frontières sont claires:  » pas touche aux privilégiés »!

1 COMMENT

  1. Françoise Bertiaux, le MR et les inscriptions
    Merci pour ces informations, je vous souhaite une excellente réussite.

    critiques casinos en ligne

    En jouant chez un casino en belgique vous aurez plus de chance sur d’encaisser vos jackpots.

Comments are closed.