France : combat pour les Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté

Facebooktwittergoogle_plusmail

Vaste mobilisation cet automne contre le projet du ministre Darcos de supprimer 3000 postes dans les RASED. Héritiers de l’approche psychopédagogique des difficultés scolaires qui s’est développée en France après la seconde guerre mondiale, dans la foulée de la Résistance, les RASED ont pour mission de fournir des aides spécialisées à des élèves en difficulté dans les classes ordinaires des écoles primaires, à la demande des enseignants de ces classes, dans ces classes ou hors de ces classes. Ils comprennent des enseignants spécialisés chargés des aides à dominante pédagogique, les “maîtres E” (difficultés d’apprentissage), des enseignants spécialisés chargés des aides à dominante rééducative, les “maîtres G” (difficultés d’adaptation à l’école), et des psychologues. Alors que les moyens des RASED ont toujours été insuffisants pour couvrir les besoins, alors que la plupart des RASED sont déjà incomplets, des milliers de postes vont être supprimés. Les RASED sont menacés de disparition complète dans les trois années à venir. Un millier de personnes ont manifesté devant l’Assemblée Nationale le 4 novembre (en plein congé scolaire). Une pétition, mise en ligne le 12 octobre, a déjà dépassé les 100 000 signatures.
PhS (sources : SNUipp-FSU et D. Calin)