Il faut sauver la RTBF

Facebooktwittergoogle_plusmail

Bernard Hennebert, la conscience des usagers de notre télévision publique, ne lâche pas le morceau : après « La RTBF est aussi la nôtre » (Aden, 2006), il réitère en publiant « Il faut sauver la RTBF », essai préfacé par Marc Moulin et publié chez Couleurs Livres. Il connaît le dossier à fond, reprend moult citations des politiques et des professionnels du secteur, et ne lésine pas sur les détails techniques. Car en audiovisuel, la technique conditionne l’éthique. S’il parle des problèmes entraînés par la logique de l’audimat, de la qualité des programmes, des pratiques qui respectent les usagers (signalétique du JT, langage des sourds, etc.) et du besoin d’une médiation externe, le chapitre consacré à la publicité soulève une question cruciale : un service public peut-il légitimement recourir aux recettes publicitaires pour se financer ? Malgré une vive opposition associative et citoyenne (cf. www.respire-asbl.be), le contrat-programme 2007-2012 autorise le relèvement du plafond publicitaire de 25% à 30% à partir de 2010. Mais l’auteur nous invite à ne surtout pas baisser la garde et à continuer à faire pression sur les décideurs. Son essai nous donne les outils nécessaires.

Bernard Hennebert, « Il faut sauver la RTBF », Bruxelles, 2008, 144 pages.