Le marketing direct à l’école devient réalité

Dans sa circulaire n° 1026 du 27 décembre 2004, la ministre-présidente Marie Arena rappelait opportunément l'interdiction des activités commerciales dans les écoles, en vertu...

Formation (politique de…)

Il y a lieu d’opter pour une définition de la politique de formation qui soit à la fois radicale (en tant qu’elle touche à...

Manifeste pour l’annulation du « Code de bonne conduite »

Manifeste pour l'annulation du "Code de bonne conduite des interventions des entreprises en milieu scolaire"

Tout ce qui diminue la pression publicitaire est bon à prendre…

La députée socialiste Julie Fizsman vient de déposer une proposition de résolution visant à interdire toute publicité commerciale aux abords des écoles, dans un rayon de 50 mètres, s’appliquant au territoire de la Région de Bruxelles-Capitale. Pour cela, elle s’appuie sur l’article 41 du Pacte scolaire, qui interdit les activités commerciales dans les établissements scolaires, sur l’article 42, qui met en place une commission de contrôle de l’article 41 et sur la compétence de la Région Bruxelloise en matière de règlementation des panneaux d'affichage.

L’informatique scolaire, entre pédagogie et marchés

Lorsque je dois résumer en une phrase ma position sur l’introduction des technologies de l’information et de la communication (TIC) à l’école (TICE ), j’ai coutume de dire qu’elles répondent davantage aux pressions des milieux économiques, friands de marchés et de main d’œuvre compétitive, qu’à des besoins pédagogiques. Mais lorsque j’expose ce point de vue, je me fais souvent traiter de «passéiste», voire de «briseur de machine», de luddite du 21e siècle.

Machine arrière… en avant les machines !

Depuis plusieurs mois, la Ministre-Présidente de la Communauté française, Marie Arena, semble tiraillée entre les devoirs de sa fonction et les pressions multiples qu'elle doit certainement subir, supposées venir entre autres des lobbyistes du secteur privé qui pullulent à Bruxelles. Des signes montrent qu'à présent la balance penche dangereusement en faveur de ces derniers. Cela suivrait-il une certaine logique ? Le 1er mai dernier au Grand Hornu, Elio Di Rupo n'a-t-il pas, lors d'un vibrant hommage aux ministres socialistes en place dans les différents gouvernements, précisé que - je cite de mémoire - « Marie [Arena] fait tout ce qu'elle peut pour adapter l'école aux exigences du monde contemporain » ? Bel aveu fleurant la real politik, ambigu à souhait (quelles exigences ? Posées par qui ? De quel « monde contemporain » parle-t-on ?). Voilà qui incitera les associations à rester plus que jamais sur leurs gardes...

Pas de ça chez moi!

Les entrepreneurs s’abstiennent prudemment de consommer la junk production qu’ils nous fourguent pour s’en mettre plein les poches. On avait déjà entendu parler de...

Jean-Claude Marcourt vers le préciTICE

On le savait, on le craignait : emporté par sa déraison néolibérale, managériale, technolâtre et soi-disant « progressiste », le gouvernement wallon s’apprête à...

La multinationale Novartis joue à l’instituteur

En France, le groupe pharmaceutique Novartis va adresser 5000 kits pédagogiques à des écoles élémentaires. De quoi sensibiliser 150.000 enfants à l’importance de prendre...

Non à toute forme de pub à l’école

Les associations Appel Pour une Ecole Démocratique (APED) et Résistance à l'Agression Publicitaire (RAP) réagissent à la circulaire n° 1026 du 27/12/2004 de la Ministre de l'enseignement Marie Arena, concernant la « publicité dans les établissements scolaires et matériel didactique diffusé par les firmes commerciales »

Articles récents