Documents du colloque «Regards croisés Nord-Sud sur l’École en Belgique»

Facebooktwittergoogle_plusmail

Ce samedi 10 novembre 2018, plus de cent personnes ont participé à Bruxelles au colloque bilingue «Regards croisés Nord-Sud sur l’École en Belgique» organisé par l’Aped. Un événement qui, de l’avis général, fut très riche par la qualité des intervenants et convivial par la haute tenue de l’organisation. Nous vous présentons ici les diaporamas ou les textes des diverses interventions.

Dirk Jacobs: « Excellence et égalité des chances dans l’enseignement en Belgique »

Dirk Jacobs, professeur en sociologie à l’ULB et affilié au Groupe de recherche sur les Relations Ethniques, les Migrations et l’Egalité (GERME), décrit, à partir de diverses sources statistiques, la situation des enseignements francophone et flamand sur le plan de l’équité. Il montre l’impact de la ségrégation sociale et académique engendrée par les quasi-marchés scolaires et par une sélection précoce.


Marc Demeuse : « Bilan des décrets « inscriptions » en Fédération Wallonie-Bruxelles »

Marc Demeuse, vice-recteur à l’enseignement à l’Université de Mons et directeur de l’Institut d’administration scolaire, analyse les divers décrets « inscription » ou « mixité » introduits en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il examine dans quelle mesure ces décrets ont été de nature à répondre au problème de la mixité sociale dans l’enseignement ou s’ils ont seulement permis de gérer le marché scolaire.


Thomas Wouters : « Le système de double quota en Flandre »

Thomas Wouters, chercheur au Research Centre of Public Economics, de la KU Leuven, expose l’évolution et le bilan des politiques d’inscription scolaire en Flandre. Il s’attache en particulier au système du “double contingentement” qui impose aux écoles d’admettre un contingent minimum d’élèves « favorisés » et d’élèves « défavorisés ».


Jean-Pierre Kerckhofs : «Concilier mixité sociale 
et proximité de l’école ? 

C’est possible !»

Jean-Pierre Kerckhofs, enseignant et président de l’Aped, explique comment on pourrait réduire la ségrégation sociale engendrée par le marché scolaire en proposant d’emblée une école aux parents, sans obligation, et en utilisant ce levier en vue d’organiser la mixité sociale.


Pierre Waaub : « Le tronc commun dans le Pacte d’excellence »

Pierre Waaub, enseignant, militant à CGé (Changement pour l’égalité) et chargé de mission pour la FGTB-Enseignement sur le Pacte d’excellence, analyse les promesses de ce Pacte en matière de prolongation du tronc commun, notamment à la lumière des l’échec relatif des tentatives précédentes. Il expose quels sont les atouts, les faiblesses et les enjeux de luttes sur ce point dans le processus du Pacte.

Nous publions ici un article de Pierre Waaub qui reprend les thèses essentielles de son exposé au colloque.


Goele Cornelissen : « les nouveaux socles de formation du 1er degré commun en Flandre »

Goele Cornelissen est docteur en sciences pédagogiques et responsable du service d’études de la COC, le syndicat chrétien de l’enseignement en Flandre. Elle nous propose une réflexion sur la signification, la forme et le contenu de la formation commune, notamment à la lumière des réformes de l’enseignement secondaire en Flandre et du renouvellement des « eindtermen » (l’équivalent flamand des “socles de compétences”).


Nico Hirtt : « Un tronc commun ? D’accord, mais pour quoi faire ? »

Nico Hirtt, enseignant retraité et chargé d’études pour l’Aped, analyse le débat sur le tronc commun sous l’angle des contenus. Il montre en quoi un tronc commun « général et polytechnique » réellement porteur de citoyenneté critique devrait être pensé en rupture avec la vision économiste dominante de l’éducation.

Voici le texte intégral de son exposé et les diagrammes présentés.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here