Réforme de l’éducation à Djibouti : la dictature des chiffres

Facebooktwittergoogle_plusmail

La grande réforme du système public d’enseignement djiboutien a suivi celle d’autres pays africains3 dans les décennies quatre-vingt et nonante. Celle-ci a poursuivit des objectifs ciblés par ses auteurs. On a évoqué pêle-mêle l’adaptation de l’école au contexte national et international, la qualité des enseignements, l’éducation pour tous… Que faut-il entendre par «adapter»? N’est-on pas entré dans une autre contradiction? Les conséquences du contexte international produisent-elles les mêmes effets pour tous les pays ? Comment relever les défis fixés par les responsables politiques? Enfin une réforme, qui intervient après une période de crise économique et d’application d’un plan d’ajustement structurel4, est-elle une solution pour un vaste chantier comme l’éducation?

En raison de sa longueur, nous vous proposons cet article uniquement en téléchargement au format PDF. Pour télécharger, cliquez sur l’icône ci-dessous.
djibouti.pdf

Introduction

L’actuel système éducatif de la République de Djibouti est le résultat d’une réforme entreprise en décembre 1999. Le premier gouvernement du second président du pays, élu en avril 1999, organise des Etats Généraux sur l’Education1. Comme tout système sociopolitique, il n’est pas immuable.

Au-delà d’un slogan politique, qui survient à un moment donné, des facteurs économiques et sociaux internes et externes sont à l’origine de la prise de décision de réformer un système. Depuis la décennie 1980, l’entreprise de réformer un secteur en crise s’est imposé comme l’unique solution. Non seulement sur le plan économique, mais aussi sur le plan éducatif, la réforme impose le retrait de la puissance publique et la marchandisation des enseignements. Or ce secteur ne peut être considéré une entreprise (Laval, 2003) ou un établissement commercial produisant des bénéfices financiers pour ses bénéficiaires.

Des contradictions, un immobilisme et des inerties politiques et sociales du système éducatif hérité du colonialisme surgissent, parce qu’il est en déphasage2 avec les nouvelles réalités de la société. Ainsi ledit système est arrivé à une limite quant à la formation des jeunes et sur le plan financier, mais aussi son impact économique et social est limité. La guerre civile de 1991 n’a été pas la principale cause de ses difficultés et d’incapacités comme ont affirmé les dirigeants politiques. Il faut prendre en considération l’incidence d’autres facteurs socioéconomiques structurels comme l’application d’une pédagogie qui n’a pas évolué ou n’a pas suivi l’évolution sociale qu’a connue la société djiboutienne. Comme d’autres systèmes éducatifs africains post coloniaux, celui de la République de Djibouti a été incapable de répondre à la demande croissante d’éducation et de formation de la société djiboutienne, sans oublier la mauvaise gestion des ressources financières et humaines.

Plus d’une décennie après la réforme du système public d’enseignement djiboutien, il est temps de faire une analyse critique du secteur de l’éducation. Une telle analyse nous amène d’abord à exposer un contexte celui d’avant la réforme (1), les défis poursuivis (2), des questions points tant politiques que sociaux en partant de l’idée que le système éducatif est avant tout un sous-système du système sociopolitique du pays (3), sans oublier l’influence de l’extérieur par la pression qu’impose aux dirigeantes/dirigeants de tous les pays la mondialisation et les marchés financiers en matière d’enseignement et de formation (4) pour finir sur les difficultés d’accomplissement des défis de l’école djiboutienne (5).

Plan de l’article

1. Introduction
2. Le contexte de la réforme : adapter l’enseignement à un contexte sociopolitique 3. Les défis de la réforme : extension, équité et qualité
4. L’instauration de l’éducation obligatoire
5. Le nouvel curricula de l’école djiboutienne
6. Les difficultés de l’accomplissement des défis de l’école djiboutienne
7. Conclusion

En raison de sa longueur, nous vous proposons cet article uniquement en téléchargement au format PDF. Pour télécharger, cliquez sur l’icône ci-dessous.
djibouti.pdf