Pas de ça chez moi!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Les entrepreneurs s’abstiennent prudemment de consommer la junk production qu’ils nous fourguent pour s’en mettre plein les poches. On avait déjà entendu parler de ces dirigeants de firmes pharmaceutiques qui se soignent avec la phytothérapie et ceux des fast-food qui mangent bio. Voici maintenant les gourous de la Silicon Valley qui avouent à un journaliste du New York Times qu’ils limitent strictement l’usage des technologies de l’information et de la communication (TIC) à leur progéniture : pas de tablette, pas d’écran dans la chambre, l’utilisation de l’informatique seulement à partir de dix ans, pas plus de trente minutes quotidienne et uniquement pour les travaux scolaires pendant la semaine, jusqu’à feu Steve Jobs dont les enfants n’ont jamais utilisé un IPad ! Mieux encore : ils inscrivent leurs enfants dans des écoles privées exemptes de technologies, comme la Waldorf School, qui privilégie chez les élèves la créativité, la sociabilité et la concentration. Et que se passe-t-il dans nos écoles publiques, celles destinées au commun des mortels ? Les directions et les profs pragmaTIC (c’est-à-dire la majorité d’entre eux) y introduisent les TICE (E pour école) au motif généreux et responsable d’« adapter les jeunes au monde qui les attend ». Misère !