La CGSP dénonce la diminution des subventions aux écoles de la FWB

Facebooktwittergoogle_plusmail

200 militants de la CGSP ont manifesté jeudi 20 septembre devant le siège du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour dénoncer les économies envisagées sur les frais de fonctionnement des écoles du réseau officiel.
La CGSP craint que l’exécutif réduise à terme de 36 millions d’euros par an les allocations de fonctionnement accordées aux écoles du réseau de la Communauté pour payer le chauffage, l’électricité, mais aussi leur personnel d’entretien et de cuisine.

Le gouvernement de la Fédération avait évoqué en juillet dernier son intention de geler le versement de la dernière tranche prévue par l’accord de la Saint-Boniface. Conclu en 2001, celui-ci prévoit de relever progressivement le soutien public à l’enseignement subventionné (libre, communal et provincial) afin de porter ses allocations de fonctionnement à 75% des dotations dont bénéficie le réseau d’enseignement organisé par la Communauté française. Mais pour néanmoins respecter l’objectif de 75%, le gouvernement envisagerait dans la foulée de… réduire son soutien au réseau de la Communauté. Une mesure qui permettrait d’économiser 36 millions d’euros par an en vitesse de croisière.

Selon la CGSP, la mesure pourrait entraîner la perte de 1.200 emplois, soit un « nouveau ArcelorMittal » dénonçait l’une des banderoles déployées jeudi matin devant le siège du gouvernement.