La vérité sort de la bouche d’Acadomia

Facebooktwittergoogle_plusmail

Pas de doute, la rentrée est proche : les rayons des magasins sont pleins de fournitures scolaires, les boutiques de photocopies ont rouvert leurs portes et les publicités pour les charognards de l’échec scolaire fleurissent dans les transports en commun et sur Internet. Acadomia, leader français sur le marché du soutien scolaire inonde nos boîtes mail de ses offres alléchantes. L’entreprise propose ainsi aux élèves qui ont «des difficultés à redémarrer après deux mois de vacances» :

– une «révision des notions vues en classe»
– des «conseils méthodologiques» et un «apprentissage progressif de l’autonomie»
– des séances «d’une heure par matière après les cours» et de «deux heures le samedi»
– avec «un enseignant pour cinq élèves».

Alors on se dit : de deux choses l’une. Soit ces révisions, conseils, séances de travail encadrées après les cours et petits groupes ne servent à rien et Acadomia est non seulement une bande de profiteurs de l’échec scolaire mais aussi un ramassis de fieffés menteurs.

Ou alors ils ont raison d’affirmer que le travail individuel encadré, plus de temps d’école et des groupes de petite taille ça marche vraiment, contrairement à ce qu’affirment les tenants de l’allègement des rythmes scolaires et les pourfendeurs des petites classes. Et dans ce cas on se demande pourquoi les responsables de l’enseignement n’offrent pas à tous les élèves ces conditions nécessaires de la réussite. Quand à Acadomia, s’ils ne sont plus des menteurs, ils contribuent à réserver la réussite scolaire à ceux qui en ont les moyens financiers…