Manifestation et désinformation

Facebooktwittergoogle_plusmail

 

Le 30 mars 2013, la marche pour l’emploi en cité ardente a rassemblé près de 5000 personnes, dont une délégation de l’Aped.

5000 personnes défilant calmement dans les rues désertes de Liège pour affirmer qu’une autre voie est possible, que des alternatives sérieuses et efficaces existent pour remettre la finance à sa place, redistribuer la richesse différemment, redéfinir l’économie et le travail comme outils d’émancipation des peuples et, enfin, construire une Europe réellement démocratique, socialement juste et écologiquement viable.

5000 personnes qui ne veulent pas se résigner et qui, pacifiquement, défilent pendant 1 heure 30 dans une ville morte. Une boucle d’une heure et demie dans un centre-ville déserté par crainte des débordements. Et c’est bien là que le bât blesse !

5000 personnes ont choisi le samedi de Pâques, « l’un des plus gros jours de l’année pour les commerçants du centre » selon Georges Gerstmans, président du Commerce liégeois, pour perturber les habitudes consuméristes des Liégeois.

La paralysie du centre-ville et la perspective d’éventuels débordements, voici donc deux thèmes porteurs et accrocheurs pour le groupe RTL info qui, à 12 heures 53, mettait en ligne un article totalement orienté.

On y retrouve d’une part les propos du président du commerce liégeois qui se dit solidaire de « toutes ces pauvres personnes qui perdent leur emploi » ajoutant que « manifester un dimanche ou même un jour durant les congés de Pâques aurait été plus indiqué ». Et, d’autre part, deux photos illustrant la manifestation de ce 30 mars. Une première présentant une vue des manifestants défilant de manière bon enfant et une deuxième pouvant interpeller l’internaute attentif. En effet, le photographe, face aux manifestants cagoulés, se place derrière le cordon policier qui empêche tout passage, mettant ainsi en évidence la pression de la foule vindicative. Mais, si l’on regarde plus attentivement, on peut s’apercevoir que ce cliché n’a pas été pris le 30 mars puisqu’il ne pleuvait pas et qu’il n’y a pas eu d’affrontement avec la police. En réalité, cette photo de l’agence Belga a été prise lors de la manifestation des travailleurs d’ArcelorMittal du 29 janvier 2013 à Namur. Il s’agissait donc bien de Liégeois, mais pas à Liège et pas le 30 mars 2013 !

S’agit-il là d’une manœuvre consciente de RTL afin d’orienter l’opinion du lecteur ou plutôt d’un laxisme ? Dans ces deux cas, ce procédé remet en question l’objectivité et la rigueur de journalistes et de groupes de presse, notions qui ne semblent plus figurer, depuis quelque temps, dans leurs priorités.