Chacun lutte contre la catastrophe scolaire belge selon ses ambitions… et ses moyens

Facebooktwittergoogle_plusmail

Le système scolaire belge reproduit et creuse les inégalités sociales plus que partout ailleurs dans les pays industrialisés. Avec des résultats désolants pour les enfants les plus pauvres. C’est pourquoi l’Aped se bat pour l’avènement d’une Ecole commune. Une école démocratique qui appelle une refonte du système et un refinancement public substantiel. Les décrets « mixité sociale » et « inscriptions » vont bien dans ce sens, mais de manière tellement timorée que leurs effets restent désespérément marginaux.

Dans le même temps, d’autres choisissent la voie du développement séparé (apartheid, en afrikaans). Nous apprenions ainsi en mars dernier la fondation d’une école secondaire privée à Craainem. Ouverture en septembre 2012. Fondatrice : Muriel de Bergeyck, une ancienne militante de l’association ELEVeS, qui s’était illustrée dans la lutte contre le décret inscriptions. L’Arboretum College Brussels, une école « all in », ouverte à tous… à partir de 13 000 (treize mille) euros/an. Ça devrait se passer de tout commentaire…

PhS (source LLB en ligne 27/03/12)