Faut-il sauver les cours de religion ?

Facebooktwittergoogle_plusmail

La CSC vient de se prononcer pour le maintien du caractère obligatoire des cours dits « philosophiques » (les cours de religion et de morale laïque). L’un de nos membres réagit…

Dans son communiqué de presse du 26 avril 2012, le CEDEP (Centre d’étude et de défense de l’école publique) déclare qu’il est « Pour la suppression du caractère obligatoire des cours dits « philosophiques » et le renforcement de la formation citoyenne destinée à tous les élèves. »

Le site enseignons.be relaie la réaction de la CSC (Confédération des syndicats chrétiens) qui se déclare en faveur du maintien du caractère obligatoire des cours philosophiques
Pour se justifier, elle fait appel au pacte scolaire de 1959 et à la constitution; mais également à la Déclaration des droits de l’homme et à la Convention des droits de l’enfant.

Le pacte scolaire, signé en 1959, voilà plus de 50 ans(!) est peut être devenu un peu obsolète et il serait donc bon d’en revoir la copie. D’autant qu’avant cela la Belgique a +/- bien fonctionné sans lui.

Quant à la constitution, elle a régulièrement été revue afin de l’adapter à notre modernité.

Mais c’est l’argument de la Déclaration des droits de l’homme et de la Convention des droits de l’enfant qui me surprennent le plus. Comment qualifier alors les pays qui n’imposent pas de cours « philosophiques » à leurs élèves? Sont-ils dans le déni des droits de l’homme et de l’enfant?
Poser la question, c’est y répondre…

La CSC agite également la menace sur l’emploi des professeurs actuellement en fonction car pour les autres, pas de problème ils seront engagés sur bas d’une formation spécifique.

Cet argument, pas plus que les autres ne tient la route. La plupart d’entre eux sont des professeurs de français avec une formation optionnelle pour la morale ou la religion donc ils pourront retrouver un poste en langue maternelle. Quant aux autres, il n’est pas catastrophique de devoir se recycler… Comment ont fait les instituteurs qui se sont intégrés dans un cycle 5-8? Ils se sont recyclés. Comment ont fait les professeurs de coupe-couture quand ces options ont disparus? Ils se sont recyclés (certains en informatique, d’autres en morale pour ce que j’en connais). Comment ont fait les professeurs de sténo-dactylographie quand la bureautique est venue remplacer ou modifier ce cours? Ils se sont recyclés. Comment font les professeurs de sciences et de technologie? Ils se recyclent régulièrement.

Le recyclage fait donc partie du cursus de nombreux enseignants. Alors, pourquoi pas de celui des professeurs de religions et de morale?

Quant aux écoles confessionnelles, elles existent déjà! Les écoles libres catholiques ne donnent pas le choix du cours « philosophique » il me semble. A moins que l’on ne qualifie de confessionnelles que celles qui ne sont pas de confession catholique telles que:

Écoles libres confessionnelles évangéliques: « Nous reconnaissons Dieu comme valeur suprême… Il est la seule vérité, source de toute sagesse et de toute connaissance. »
Ecoles confessionnelles islamiques: « L’élève commence sa journée en classe par la récitation de la FATIHA et termine sa journée en classe par la récitation de EL-ASR. »
Écoles libres confessionnelles juives.

On le voit donc, ce ne sont pas les cours de religion(s) ou de morale dispensés actuellement qui empêchent la naissance d’écoles confessionnelles puisqu’elles existent déjà.