Portugal : l’école sacrifiée

Facebooktwittergoogle_plusmail

La Grèce occupe le devant de la scène, tant les politiques antisociales y dépassent l’entendement.
La Troïka (FMI, Commission Européenne et Banque centrale européenne (BCE)) frappe également le Portugal, là même où les conditions de vie de la population étaient déjà les moins bonnes de la zone Euro.
L’école n’est pas épargnée : plus de 1,5 milliard d’euros d’économie en matière d’éducation! PhS, source CADTM