Le poids mémoriel, impasse du dialogue culturel?

Facebooktwittergoogle_plusmail

Marie Peltier, du Centre Avec ( www.centreavec.be ) aborde la problématique de l’influence du poids mémoriel dans nos relations aux autres cultures dans cette étude consultable en ligne ( http://www.centreavec.be/analyses/Etude%202010_poids%20m%E9moriel.pdf ). A travers celle-ci, elle tente de dégager les enjeux mémoriels liés à la mémoire de le colonisation et à la mémoire de l’immigration qui jouent un rôle essentiel dans la démarche d’un véritable dialogue interculturel.
L’auteure soulève les questions et enjeux posés par le poids de la mémoire. Elle distingue le poids collectif de la mémoire post-coloniale et le poids individuel et familial des trajectoires d’immigration. Elle montre également qu’il est primordial de bien comprendre cette importance de la mémoire, afin qu’elle soit un élément positif dans la construction identitaire et que les personnes soient reconnues dans leur dignité et trouvent leur juste place dans la société multiculturelle.
Une étude à lire avec beaucoup d’attention, non seulement par les historiens, mais également par tous les enseignant désireux de mieux appréhender et mieux comprendre les mécanismes mémoriels qui peuvent influencer leur relation avec les élèves d’origine extra-européennes.
Pour prolonger la réflexion, Marie Peltier organise une table ronde le mercredi 4 mai prochain, de 17h15 à 19h15, au Centre Avec à 1150 Bruxelles. La rencontre débutera par une présentation de l’étude et sera suivie d’un échange autours de la question « Comment intégrer/entendre/faire place aux mémoires – pour partie « blessées » – de nos élèves d’origine extra-européenne dans notre enseignement ? ».
Cet échange sera nourri par l’expérience et expertise de chacun, en tant qu’acteur de terrain ou de personne engagée dans la réflexion autour du cours d’histoire. Toute personne intéressée peut prendre contact avec l’auteure ( mpeltier@centreavec.be ).