Supérieur : minerval revu à la hausse pour 5000 étudiants

Facebooktwittergoogle_plusmail

Depuis toujours, l’Aped prône un enseignement de qualité et gratuit pour tous. Non seulement on a toujours été loin du compte, mais on s’en éloigne. Dernier avatar dénoncé avec vigueur par la FEF : un changement d’interprétation des critères donnant droit à une réduction du minerval vaut à 5000 étudiants d’apprendre en cours d’année académique qu’ils devront s’acquitter d’une somme plus élevée. La FEF chiffre sa revendication : 7 % du PIB pour l’enseignement (tiens tiens…), dont 2 % pour le supérieur. Elle continue de mobiliser pour une réduction du cout des études, avec sa dernière campagne en date, « Wendy contre-attaque ! » (site de la FEF consulté le 13/03/11). PhS