Appel pour une semaine européenne d’action en éducation

Facebooktwittergoogle_plusmail

Nous, acteurs de l’éducation, mouvements, organisations, syndicats, associations et différentes composantes de la société civile qui ont participé au Forum Social Européen de Londres, proposons à toutes les organisations concernées par l’éducation en Europe l’appel suivant.

Cet appel est adressé à tous les citoyens, au personnel travaillant dans les écoles et les universités, aux lycéens, aux étudiants, aux familles, au monde de la culture, de la science, de l’art et du spectacle, aux parlementaires, aux élus, aux organisations syndicales et associatives.

Nous réaffirmons les principes de la Plateforme mondiale de lutte adoptée par la Charte du Forum de l’Education en 2001 et par le troisième Forum Mondial de l’Education en 2004.

1/ L’éducation est un bien public mondial prioritaire et un droit humain inaliénable qui influence toute la vie des gens

2/ Ce droit est essentiel pour l’accès à d’autres droits, pour la construction de valeurs basées sur la solidarité, pour l’émancipation et la pratique de la citoyenneté

3/ Les politiques publiques doivent assurer la réalisation de ces droits

4/ C’est un devoir de l’état de garantir, de manière universelle et gratuite, sans discrimination ni exclusion, le plein droit à une éducation publique émancipatrice, à tous les niveaux et sous toutes ses modalités du préscolaire à l’université.

C’est pourquoi nous sommes contre toute politique néolibérale en éducation et en formation, comme celle que pourrait induire notamment la directive Bolkestein.

– Contre la subordination de l’éducation aux besoins du marché
– Contre la précarisation des personnels travaillant dans les écoles
– Contre le renforcement des inégalités sociales
– Contre l’appauvrissement et la dilution des programmes qui prive la majorité du plein accès à la culture

C’est pourquoi l’éducation, comme droit inaliénable de tous, doit être un service public de grande qualité.

– Pour la réussite, la qualification et l’épanouissement de tous les jeunes.
– Pour l’égalité filles/garçons.
– Pour une formation de haut niveau et de meilleures conditions de travail pour tous les employés du secteur de l’éducation.
– Pour une augmentation des investissements publics dans l’éducation (au moins 7 % du PNB).
– Pour la pensée critique et la citoyenneté active.
– Pour une recherche et un enseignement supérieur mis prioritairement au service de la création et de la diffusion démocratique des savoirs.
– Pour l’intégration des jeunes à besoins particuliers, des immigrants et des réfugiés.
– Pour la participation, la démocratie et les droits des jeunes.
– Pour la participation, la démocratie et les droits des élèves et des jeunes.
– Pour la réduction des dépenses de guerre et l’augmentation des budgets de l’éducation.
– Pour la promotion de la paix, de la coopération, de la solidarité, pour les droits humains sans discrimination .

C’est dans cette perspective que les écoles et les établissements d’enseignement supérieur et tous les espaces d’éducation doivent devenir un lieu public démocratique et collectif qui accueille, reconnaisse, valorise et crée des relations entre les différents acteurs (enseignants, étudiants, parents et la communauté).

C’est pourquoi nous estimons nécessaire de développer une action de grande ampleur des jeunes, de tous les acteurs de l’éducation, des parents et des citoyens. Nous lançons un appel pour une semaine européenne de mobilisation et d’initiatives impliquant les différents partenaires de la société du 8 au 15 mai 2005.