Informel (apprentissage…)

Facebooktwittergoogle_plusmail

Qu’est-ce que l’apprentissage informel ? Qui en est le bénéficiaire ? Combien cela coûte-t-il ? Qui paie?

1) l’apprentissage informel est l’apprentissage qui se développe hors de l’école.
Cette définition doit être spécifié selon deux facettes. La «formation non formelle» et «l’apprentissage informel».
La formation continue non formelle englobe toutes les formes d’enseignement dispensées en dehors des institutions du système scolaire.
L’apprentissage informel englobe les activités menées explicitment dans un but d’apprentissage en dehors de toute relation d’enseignement (ESPA 2006 en bref, OFS, Berne).

2) Les apprentissages non formels, ou informels, sont désormais reconnus officiellement par une certification.
Cette certification est mis en œuvre par le biais de portefeuilles (ou PEL, en ce qui concerne les langues). Portefeuille et Pel sont les Livrets scolaires modernes, où sont inscriptes les compétences acquises, les cours suivis, les exercices, les séminaires et ainsi de suite.

3) L’apprentissage non formel, ou informel, se fait dans le temps extrascolaire: après l’école, le soir, en été ou pendant les vacances d’automne, les week-ends, et et ainsi de suite.

4) «Tout le monde en est bénéficiaire. Tous peuvent être des usagers». Il «suffit» par exemple de participer à un cours du soir (Ecole Club Migros, ou des cours pour adultes), oude s’inscrire à un collège linguistique l’été, à Saint-Moritz ou aux Maldives ou en Nouvelle-Zélande.
Vous pouvez également acheter des livres, des DVD, les consulter, les étudier, etc …

5) Combien ça coûte? Certaines données nous donnent un aperçu de la difficulté d’accès à l’apprentissage informel pour de nombreux groupes de jeunes et adultes:

– Les leçons de remédiation dans l’après l’école, fréquentées à très large majorité par des jeunes issus de familles aisées;
– Les pratiques culturelles et artistiques quantitativement plus fréquentes dans les familles aisées;
– Le taux d’inscription dans les collèges d’été quantitativement plus fréquentes dans les familles aisées;
– L’achat de livres, de DVD ou d’autres équipements informatiques, …