Autonomie de l’élève (respect de l’ …)

Facebooktwittergoogle_plusmail

La notion de respect de l’élève est essentielle à toute relation d’apprentissage.

Mais que le respect de l’élève ait à se concrétiser dans son autonomie et dans le respect de son «rythme de travail autonome»… voilà un dessein tout à fait abstrait et normalisant.

La notion de «rythme de l’élève» est susceptible de servir des intérêts peu démocratiques lorsque le système scolaire met en place un système éducatif à plusieurs vitesses.

Qu’est-ce que cela veut dire de respecter le rythmes de travail autonome de l’élève? Cela signifie:
– certains élèves qui travaillent plus vite, mieux et plus,
– certains élèves qui travaillent plus lentement, plus mal et moins.

En fait, cette notion de «rythme autonome» est tout à fait idéologique. En réalité, le rythme est modelé socialement et loin d’être autonome.

Cette bonne nouvelle, cette idée généreuse de l’élèves constructeur de soi-même, fait abstraction de toutes les déterminations sociales, biologiques, culturels et biographiques des élèves.

Souhaitons que l’instituteur puisse faire travailler tout le monde et ne pas abandonner les plus faibles au rythme de travail «autonome».