Lettre d’une enseignante de Gaza

Facebooktwittergoogle_plusmail

C’est le deuxième jour du massacre qu’Israël lance à Gaza. je vous assure que chacun à Gaza attend le moment de sa mort, comme personne ne sait pas s’il va mourir ou rester encore vivant..

Hier, le samedi 27/12/2008, à 11h30 du matin, j’étais chez moi avec mon petit frère et ma petite soeur qui étaient en train de se préparer pour aller chacun à son école, j’arrive pas à oublier ces bruits de bombardement très fort, pour moi, ça fait 2 ans je n’ai pas entendu ces bruits, ça fait peur, c’est horrible

Mon frère et ma soeur ont commencé à pleurer surtout quand nous avons vu la fumée des sites bombardés très près de chez nous et plein d’hélicoptères et de F16 dans le ciel. Maman était au marché, papa était chez ma grand-mère malade et mes autres frères étaient chacun à son travail ou à l’université. J’ai essayé d’appeler ma mère, mon père,et mes frères, mais il n’y avait pas de réseau. Il y avait tout le temps un problème de connexion. Tout ça et notre voisine qui s’arrête pas de crier car son fils aîné est allé à son collège, qui est près des bombardements, un quart d’heure avant ces événements. C’est terrible de vivre ces moments, surtout qu’on n’a pas d’électricité pour savoir ce qui se passe autour de nous. En deux heures, toute ma famille s’est regroupée dans la maison, on était, tous,inquiet on pensait à tout le monde, et à nous-mêmes…

Vous n’avez pas vu les oiseaux quand il se sont fuis, c’est triste.. même Notre chat avait peur.

Quand on s’est regroupé chez nous, chacun a commencé de raconter les histoires tristes. Mon cousin qui a 12 ans était au collège juste à coté d’un site bombardé, il a vu, comme tous ses collègues, le sang des martyrs et des blessés, il a eu peur, et dès qu’il entend les bruits des avions, il se cache en pleurant et criant… Mon oncle nous a appelé à 2h du matin pour demander à mon père que faire pour cet enfant qui n’arrive pas à dormir.
Un jeune de 22 ans était dans un des sites bombardés. Tous ses amis ont été tués, ainsi que son chef, il a crié et a frappé ses joues de voir ces images. Et encore beaucoup d’histoires…

La nuit dernière a passé si lourdement et si lentement, personne n’a pas pu dormir…

En écrivant ce mail en ce moment, je ne veux pas dire que la situation soit plus calme, au contraire c’est pire. Le ciel est plein de F16 et d’hélicoptères.
L’armée israélienne n’a pas arrêté de bombarder partout à chaque moment.

Je vous écris maintenant, car je ne sais pas si j’aurai l’occasion de le faire après! Je sais très bien que les médias accusent le Hamas et le considèrent comme le premier coupable de tous ce qui se passe, mais est-ce que le Fatah qui demande toujours la paix a changé la situation en Cisjordanie ? Les Israéliens continuent de construire le mur et les « check points » arrêtent les Palestiniens au nom de la sécurité ! Le Hamas n’a pas envahi en Israël pour qu’Israël se permet de le faire à Gaza, les gens du Hamas sont bloqués comme tous les palestiniens de Gaza.

Je viens de recevoir sur mon portable un message que tout le monde reçoit, qui menace de bombarder toutes les maisons où il y a des armes !

Chers amis, qu’est-ce que vous attendez?

Une Palestinienne qui a eu l’espoir de voir la fin du blocus de Gaza, mais elle s’est réveillée en voyant ces jours pleins de sang !

عاشقة فلسطين
Salma Ahmed
professeure de français au Centre Culturel Français de Gaza