Notre offre d’animation

Facebooktwittergoogle_plusmail

L’Aped peut vous proposer des animateurs ou des intervenants pour vos conférences, débats, formations. Cette offre est gratuite pour les associations militantes et les syndicats. Nous pouvons nous déplacer partout en Europe, voire au-delà. Alors profitez-en, mais réservez nos conférenciers en temps utile : leurs agendas sont souvent bien remplis !

Voici quelques uns des thèmes que nous pouvons aborder lors de séminaires, conférences, journées pédagogiques, journées de formation syndicales ou débats. Cette liste n’est évidemment ni exhaustive ni restrictive. Il est parfaitement possible de n’aborder qu’un des aspects d’un thème évoqué ici ou, au contraire, de combiner plusieurs de ces thèmes. Le mieux est de nous contacter pour en discuter de vive voix ou par e-mail.

Nous proposons pour chaque thème une ou plusieurs formes possibles. Mais là encore, rien n’est rigide. En particulier, nous recommandons d’ajouter du temps pour pouvoir débattre avec le public ou les participants.

Nous acceptons de nous déplacer aussi bien pour des grandes conférences que pour des séminaires en petits groupes. A vous de choisir.

Pour ce qui est des modalités pratiques, nous demanderons le remboursement de nos frais de déplacement et, si nécessaire, d’hébergement en hôtel. Ces points sont à régler individuellement avec chaque intervenant. L’intervention proprement dite est gratuite pour les associations militantes, les syndicats, etc. Pour les organismes institutionnels (comme les établissements scolaires) nous demandons une contribution de 75 €/heure, à verser sur le compte de l’Aped.

Pour tout renseignement ou une demande d’intervention, veuillez nous contacter à aped@skolo.org ou contacter directement l’intervenant souhaité.

Deux cents ans d’école capitaliste

Une analyse matérialiste-historique de l’évolution des fonctions, des structures, des contenus et des pratiques de l’enseignement formel dans les pays capitalistes. Comment les mutations des moyens de production et des rapports techniques de production, de la vapeur à l’informatique, ont modelé le visage changeant de l’école.

Formes :
– Conférence frontale (30 à 60 minutes, au choix)
– Formation d’une demi-journée (2 à 3 heures) en séminaire pour de petits groupes. Nécessite un vidéoprojecteur

Intervenants :
– Nico Hirtt (français, néerlandais, anglais)
– Jean-Pierre Kerckhofs (français)

Textes et ouvrage de référence :
Qu’as-tu appris à l’école ?

 

La marchandisation de l’enseignement

Depuis plusieurs années, les politiques éducatives des pays capitalistes avancés semblent converger étroitement : dérégulation, décentralisation, approche par compétences, évaluation externe, rétribution au mérite, mise en compétition, privatisation, recours aux TIC, pratiques commerciales à l’école… Comment ces évolutions répondent-elles aux attentes des employeurs et des investisseurs à l’ère de la globalisation capitaliste ? Comment cadrent-elles avec la dualisation du marché du travail et l’imprévisibilité croissante de l’environnement industriel, technologique et commercial ?

Formes :
– Conférence frontale (30 à 90 minutes, au choix)
– Formation d’une demie journée (2 à 3 heures) en séminaire. Nécessite un vidéoprojecteur

Intervenants potentiels :
– Nico Hirtt (français, néerlandais ou anglais)
– Jean-Pierre Kerckhofs (français)

Articles de référence :
Les trois axes de la marchandisation scolaire
L’éducation européenne et la crise mondiale du capitalisme
L’Europe, l’école et le profit
Quand la Commission se soucie d’équité

L’école et la peste publicitaire

Comment comprendre le déferlement des pratiques commerciales dans les établissements scolaires ? Comment les juger ? En quoi sont-elles contraires à notre éthique éducative ? Comment s’y opposer ?

Forme :
– Conférence de 30 à 60 minutes

Intervenants potentiels :
– Bernard Legros (français)
– Nico Hirtt (français)

Articles de référence :
L’école et la peste publicitaire
L’Ecole, une fille de pub ?

Les inégalités sociales dans l’enseignement belge

La Belgique est l’un des pays où les inégalités d’origine sociale devant les performances ou l’orientation scolaire sont les plus élevées d’Europe. Comment cette triste caractéristique s’explique-t-elle ? Comment se fait-il qu’elle soit partagée par les enseignements des deux Communautés linguistiques alors que ceux-ci sont entièrment séparés depuis bientôt vingt ans ? Comment, en particulier, relier ce déficit d’équité avec les caractéristiques structurelles de nos systèmes éducatifs : quasi-marché et sélection précoce ?

Formes :
– Conférence (30 à 90 minutes). Vidéoprojecteur.
– Formation en séminaire de 2 ou 3 heures. Vidéoprojecteur indispensable.

Intervenants potentiels :
– Nico Hirtt (français, néerlandais, anglais)
– Jean-Pierre Kerckhofs (français)
– Philippe Schmetz (français)
– Dirk De Zutter (néerlandais)
– Tino Delabie (néerlandais)

Articles de référence:
La catastrophe scolaire belge
Les inégalités sociales dans l’enseignement en Belgique
Belgique – Finlande : le coût exorbitant du libéralisme scolaire

Equité sociale et quasi-marchés dans l’enseignement européen

Quels systèmes éducatifs sont les plus équitables ? Ceux qui accordent une grande liberté de choix au parents et une grande autonomie de recrutement aux écoles ? Ou ceux qui régulent strictement l’affectation des élèves aux écoles ? En confrontant les pratiques de différents pays, cette analyse montre combien l’organisation en quasi-marchés est génératrice d’inégalités sociales. Particulièrement intéressant pour la France, au moment où celle-ci supprime la carte scolaire…

Forme :
– Exposé de 30 à 90 minutes. Vidéoprojecteur indispensable

Intervenants potentiels :
– Nico Hirtt (français, néerlandais ou anglais)
– Jean-Pierre Kerckhofs (français)

Articles de référence :
Les chiffres qui condamnent la politique éducative sarkoziste

Pourquoi les performances PISA sont-elles meilleures en Flandre qu’en Communauté française de Belgique ?

Nous proposons une analyse statistique montrant que l’écart des performances en mathématiques entre le Nord et le Sud de la Belgique s’explique partiellement, mais partiellement seulement, par des facteurs sociologiques (composition sociale, immigration…). En revanche, nous attirons l’attention sur les différences notables en matière de programmes et de socles de compétences, ainsi que sur les écarts importants dans les moyens disponibles par élève.

Forme :
– Exposé de 30 à 90 minutes. Vidéoprojecteur indispensable

Intervenants potentiels :
– Nico Hirtt (français, néerlandais ou anglais)
– Jean-Pierre Kerckhofs (français)

Articles de référence:
Pourquoi les performances PISA 
des élèves francophones et flamands 
sont-elles si différentes ?

Pourquoi les élèves allochtones réussissent-ils moins bien ?

Les statistiques montrent que les enfants issus de l’immigration ont, en moyenne, des performances scolaires inférieures à celles des autochtones. Mais qu’en est-il si l’on compare les élèves à origine sociale égale ? Ce sujet peut aussi être inclus dans les thèmes 2 et 3.

Forme :
– Exposé de 20 à 45 minutes. Vidéoprojecteur indispensable

Intervenants potentiels :
– Nico Hirtt (français, néerlandais ou anglais)
– Jean-Pierre Kerckhofs (français)

Articles de référence :
PISA 2003 et les résultats des élèves issus de l’immigration en Belgique

Compétences ou citoyenneté critique ?

Il s’agit en fait de deux thèmes qui veuvent être combinés car ils se marient fort bien. D’une part la présentation des résultats de l’enquête réalisée début 2008 par l’Aped, sur les «savoirs citoyens critiques» des élèves à la fin de l’enseignement obligatoire. D’autre part une analyse critique de l’approche par compétences et de l’idéologie utilitariste sous-jacente. Ces deux thèmes peuvent être abordés conjointement ou séparément.

Forme :
– Exposé de 30 à 90 minutes. Vidéoprojecteur indispensable pour la présentation des résultats de l’enquête.

Intervenants potentiels :
– Nico Hirtt (français, néerlandais ou anglais)
– Jean-Pierre Kerckhofs (français)
– Tino Delabie (néerlandais)

Articles de référence:
Seront-ils des citoyens critiques ?
Avons-nous besoin de travailleurs compétents ou de citoyens critiques ?
Pédagogie de l’incompétence

Quelle éducation à l’environnement?

« L’éducation relative à l’environnement » (ErE) est-elle à la hauteur des enjeux écologiques et sociaux du 21ème siècle? Le développement durable est-il la panacée? Une enseignement lié à l’urgence écologique ne devrait-il pas repolitiser la question, en la mettant en perspective avec la philosophie politique et l’histoire de la modernité? Pour sortir de l’impasse dans laquelle l’Occident s’est enfoncé, une salutaire décolonisation de l’imaginaire, y compris à l’école, est plus que jamais nécessaire.

Forme :
Exposé simple (30 minutes) ou double (60 minutes), suivi idéalement d’un débat avec les participants.

Intervenants :
– Bernard Legros (français)
– Jean-Noël Delplanque (français)

Ouvrage de référence :
LEGROS B. & DELPLANQUE J.-N., L’enseignement face à l’urgence écologique, éd. Aden, 2009.

 

 

Pour tout renseignement ou une demande d’intervention, veuillez nous contacter à aped@skolo.org ou contacter directement l’intervenant souhaité (voir le lien « Contacts » en haut et au bas de cette page)