La validation des acquis de l’axpérience: reconnaissance d’un droit

Facebooktwittergoogle_plusmail

La Validation des Acquis de l’Expérience, la reconnaissance d’un droit, Frédéric Neyrat (dir.), Éditions du Croquant, 2007

Instituée par la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002, la Validation des acquis de l’expérience (VAE) est présentée par ses promoteurs comme un dispositif correcteur des inégalités de formation initiale et continue, comme le moyen de prendre en compte d’autres apprentissages que les seuls apprentissages scolaires, comme un outil de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Elle s’inscrit dans le cadre du nouveau droit à la formation tout au long de la vie et des projets de sécurité sociale professionnelle. Ainsi justifiée, la VAE fait l’objet d’un très large consensus, le gouvernement vise à augmenter rapidement le nombre de ses bénéficiaires et chacun en appelle au développement de cette voie alternative d’accès aux diplômes.
Le droit à la VAE apparaît pourtant problématique, à la mesure même des ambiguïtés de la notion de reconnaissance. Les contributions réunies ici croisent les regards disciplinaires (sociologie, droit, philosophie, psychologie, gestion, histoire, sciences de l’éducation) sur ce qui est à la fois un dispositif juridique, une politique publique et une pratique sociale.
Comment la VAE s’inscrit-elle dans l’histoire de la formation professionnelle et de l’éducation permanente ? Quelle place prend-elle dans les politiques de formation tout au long de la vie ? Quels sont ses effets sur le statut juridique et l’économie des diplômes ? Et sur l’articulation entre système éducatif et marché du travail ? Quelle est cette expérience dont on dit valider les acquis ? Comment s’opère cette reconnaissance ? Sur quelles normes s’appuient les accompagnateurs et les jurys ? Quelles sont les attentes de ceux qui sollicitent cette reconnaissance ? Quelles sont les figures du déni de reconnaissance ?

Auteurs: Catherine Agulhon, Emmanuelle Auras, Stéphane Bellini, Guy Brucy, Pascal Caillaud, Cédric Frétigné, Jean-Paul Géhin, Marie-Hélène Jacques, Chantal Labruyère, Alex Lainé, Dolorès Laope, Yvon Lamy, Fabienne Maillard, Francis Marchan, Frédéric Neyrat, Hélène Pauliat, Bernard Prot, Emmanuel Renault, Bernardine Rivoire, Frédéric Séchaud, Emmanuel Triby, Laurent Willemez

480 pages, Prix public : 28€