QG de Sarkozy à Paris: riverains et parents d’élèves se disent exaspérés

Facebooktwittergoogle_plusmail

Une centaine de personnes ont manifesté samedi devant l’école du Faubourg Saint-Denis, en soutien aux familles sans-papiers et pour dénoncer la forte présence policière dans le quartier, où le candidat Sarkozy a installé son QG de campagne, a constaté une journaliste de l’AFP.

Les parents d’élèves des écoles du Xe arrondissement étaient invités à se rassembler, à l’appel du Réseau éducation sans frontières (RESF), lors de la sortie de classe devant cette école, à quelques dizaines de mètres du QG de campagne de Nicolas Sarkozy, rue d’Enghien. Ils ont été rejoints par de nombreux riverains exaspérés par les patrouilles policières dans le quartier.

Les manifestants se sont ensuite dirigés vers la rue d’Enghien, où ils ont été bloqués par un cordon de policiers et de gendarmes.

Les riverains doivent montrer leurs papiers d’identité pour passer le barrage des forces de l’ordre.

« Je n’ai que mon passeport sur moi et il n’y a pas mon adresse. Je ne peux pas rentrer chez moi », a expliqué à l’AFP Françoise Delarue, une habitante de la rue d’Enghien. « En plus, mon nom accolé avec celui de mon mari, ça fait Delarue-Barey ! », a-t-elle ironisé. Elle sera finalement accompagnée jusque devant la porte de son immeuble par un policier en civil.

« Le quartier est annexé par Sarkozy. Tous ces policiers, c’est de la paranoïa aiguë. Il détruit la vie du quartier », a pour sa part déclaré Véronique Dubarry, conseillère (Verts) de Paris, en montrant les sept cars de gendarmes garés dans la rue voisine du Faubourg Saint-Denis.

Plusieurs enfants ont chanté avec leurs parents « Solidarité avec les sans-papiers » devant le cordon de policiers.

Une pétition de soutien à un père de famille ivoirien débouté de sa demande d’asile a circulé durant la manifestation, à l’initiative de la fédération de parents d’élèves FCPE et de RESF.

1 COMMENT

  1. > QG de Sarkozy à Paris: riverains et parents d’élèves se disent exaspérés
    Une honte ce QG militarisé.
    On se croirait dans un pays gouverné par un dictateur.
    Et le tout payé par les contribuables. J’espère qu’un jour le petit nain règlera ses comptes.

Comments are closed.