L’école congolaise de demain

Facebooktwittergoogle_plusmail

Si elle n’est pas déjà morte, l’école congolaise est, au pire, dans le coma ou, au mieux, très malade. Telle est la conclusion qui se dégage des critiques adressées actuellement au système éducatif de la République Démocratique du Congo (RDC). Fusant de toutes les couches de la population, ces critiques n’épargnent malheureusement aucune facette de l’édifice scolaire : l’infrastructure, l’équipement, les acquis des élèves, les finalités, les compétences didactiques, la gestion, l’évaluation…

Ceux qui ont fréquenté cette école, il y a quelques décennies, se souviennent et parlent très souvent du système éducatif de leur époque : un système qui formait et éduquait, disent-ils. Tout fonctionnait avec harmonie. Sans raté ! Les entreprises se disputaient les finalistes nantis de diplômes fiables. Il en va autrement aujourd’hui pour l’école de leurs enfants et petits-enfants. L’école n’assume plus sa fonction. Elle n’est plus le lieu de formation et d’éducation. L’université en souffre et s’y résigne. Le pays en pâtit et court un danger (Ekwa, 2004, pp. 10-11).

Alors que son système éducatif est dans un état pitoyable, la RDC se trouve aujourd’hui, après plus de quarante ans de traversée du désert, face à une opportunité décisive, celle de l’espérance. Espérance d’un avenir meilleur, de la démocratie et de la bonne gouvernance. Quelles chances l’école congolaise peut-elle saisir dans un tel avenir ? En même temps quels défis cette école doit-elle relever pour que le rêve actuel du peuple congolais, celui de reconstruire et, par conséquent, de bâtir un Etat fort au cœur de l’Afrique, devienne demain une réalité ? Telle est la double question à laquelle nous essayons de répondre dans ce texte.

Pour lire la suite, téléchargez cet article au format Word :
Congo2.doc

3 COMMENTS

  1. > L’école congolaise de demain
    Bravo,
    votre analyse de la situation est exacte et exige de la communauté congolaise une action urgente pour sortir l’enseignement de cette crise.
    je me propose de prendre contact avec vous pour une concertation sur cette question.
    une fois de plus merci pour cette communication salvatrice pour nos enfants.

    • > L’école congolaise de demain
      Merci pour votre encouragement et disposé à échanger avec vous sur la situation de l’école congolaise. Je me dis en effet qu’il fait réfléchir sur l’école congolaise de demain.

    • > L’école congolaise de demain
      Merci pour votre encouragement et disposé à échanger avec vous sur la situation de l’école congolaise. Je me dis en effet qu’il faut réfléchir sur l’école congolaise de demain.

Comments are closed.