Etudiants grecs en lutte pour une école publique et gratuite

Facebooktwittergoogle_plusmail

Plus de 10.000 étudiants et lycéens ont manifesté dans les rues d’Athènes le vendredi 9 décembre, « pour une école publique et gratuite ». Ils étaient également des milliers dans toutes les villes du pays à manifester et à faire grève à l’appel de la fédération étudiante de gauche Sydonistico. Et ce, malgré les interdictions et menaces de sanctions proclamées par les directions des écoles. La presse bourgeoise, influencée par le ministère de l’enseignement, avait annoncé que les jeunes n’oseraient pas manifester. Et la police n’était guère mobilisée. Tous ont été surpris par l’ampleur de la mobilisation.

« Nous voulons une école publique, pas une école des entreprises », « De l’argent pour l’enseignement, pas pour l’armement », pouvait-on lire sur les calicots. Ou encore cette phrase de Brecht: « Ceux qui nous ont volé les livres nous accusent d’être ignorants ». Cette journée de lutte est le fruit d’une campagne menée dans les lycées, écoles supérieures et universités de tout le pays. Les militants de la jeunesse communiste (KNE) sont les animateurs de cet important mouvement. [Cécile Chams]