Mauvaises perspectives pour l’enseignement supérieur

Facebooktwittergoogle_plusmail

Communauté française de Belgique. La ministre de l’Enseignement supérieur, M.-D. Simonet, vient de consulter enseignants et étudiants du Supérieur. Si les profs confirment de manière convaincante leur passion du métier, ils sont près de 90 % à dénoncer le manque de moyens financiers de leur établissement, ce qui compromet évidemment la qualité de l’enseignement. Dans ces conditions, la formation initiale des jeunes peut être assurée, mais certainement pas une bonne préparation à la recherche appliquée, ni une formation continue, etc. Pourtant, Simonet laisse entendre que les perspectives budgétaires ne sont pas favorables. La rentrée risque donc de prendre des airs de déjà vu, enseignants et étudiants se disant prêts à se mobiliser.
(Le Vif/L’Express 15/07/2005)