Acadomia aide l’Etat !

Facebooktwittergoogle_plusmail

Créée en 1989, cette société anonyme au capital de 1 000 000 € est le premier groupe français du cours particulier à domicile. Acadomia propose du soutien scolaire hebdomadaire, des stages de vacances ou de préparation aux examens et concours, ainsi que des initiations et perfectionnements en informatique, et également un enseignement musical à domicile.

(Version actualisée au 23 juin 2005)

Acadomia : des chiffres et des cours en hausse, « Et les résultats sont là ! »

« Acadomia et les résultats sont là ! », ce slogan, matraqué un peu partout, n’est pas que publicitaire…
Implanté sur tout le territoire français avec un réseau de 65 agences, Acadomia permet à 22 000 « enseignants » de dispenser deux millions d’heures de cours à 78 000 élèves.
Sur le marché de l’échec scolaire, la réussite d’Acadomia est saisissante avec des cours bien particuliers.
Développée en franchise depuis 1999, cette enseigne figure désormais au marché libre de la bourse de Paris depuis avril 2000. Son action, introduite à 9,7 €, atteint aujourd’hui 40 €. Elle fera, courant 2005, son entrée sur le second marché.
Leader sur un marché estimé à 1,7 milliards €, son chiffre d’affaires, en 2004, s’élève à 63 millions €, son bénéfice net est de 3,77 million €. Sa croissance était de 43 % en 2003. Objectif de son PDG Maxime Aiach, multiplier la taille de son entreprise par quatre ou cinq d’ici cinq ans, pour arriver à 10-12% de part de marché.

Acadomia : une affaire qui marche mais comment ?

Le professeur (niveau exigé : Bac +3 minimum), sélectionné et fiché informatiquement par Acadomia est, en fait, l’employé et le salarié des parents d’élèves au domicile desquels il intervient. Acadomia lui propose des élèves intéressés par des cours particuliers et met à sa disposition des services pour l’assister dans la gestion logistique et administrative de la prestation. La facturation de ces services s’établit mensuellement, variant de 5,34 € à 14,48 €.
Afin d’accéder au vivier de professeurs, les parents s’acquittent de droits d’inscription allant de 90 à 120 €.


Acadomia : des bénéfices pour tout le monde ou presque…

Cours privés : le prix de la réussite

Dans une société où plusieurs millions de personnes sont dans une situation économique précaire, l’inquiétude des parents pour l’avenir de leurs enfants incite un nombre grandissant d’entre eux à offrir à leur progéniture des cours particuliers (et de plus en plus dès le primaire) afin de garantir leur réussite scolaire et les rendre plus compétitifs sur le marché de l’emploi. Ces cours permettent parfois de remédier à l’échec scolaire non résorbé par le service public de l’Education nationale. Si le cours de l’action a légèrement chancelé en novembre 2004 lorsque Monsieur le ministre de l’Education a présenté sa réforme, M. Aiach répliquait « cela fait dix ans que l’Etat parle de soutien scolaire et il ne se passe rien »[[Interwiew du 14 décembre 2004 sur le site boursorama.com]] avant de souligner que « les contrats individuels de réussite éducative » du projet Fillon s’adresse « aux enfants les plus défavorisés au sens culturel et social, ce qui n’est pas notre type de clientèle ». Mais cela pourrait changer en faveur d’Acadomia si un jour le « projet [de crédit] d’impôts pour les foyers non imposables » voit le jour.

Quand Acadomia aide l’Etat et réciproquement, l’Etat aide les contribuables aisés !

« En nous installant sur ce créneau, nous aidons l’Etat à normaliser un marché.»[[Interwiew dans le magazine L‘entreprise, du 7 juin 2004 n°224.]] déclare, magnanime, M. Aiach. En effet, l’essentiel de ce marché échappe au fisc. Et afin d’éradiquer le travail au noir dans ce secteur de l’emploi à domicile, le Ministère des Finances, dans le code général des impots a rédigé l’article 199 sexédiès qui permet une réduction d’impôt sur le revenu égale à 50 % du prix de l’heure de cours. Il s’agit d’un argument de vente capital, livré gracieusement par l’Etat, pour attirer les clients d’Acadomia. Par exemple, 24 heures de cours, niveau collège, reviennent à 648 € (hors frais d’inscription) soit 324 € de réduction. Or le gouvernement de Monsieur Raffarin, décidé de faire « un geste fiscal en faveur des familles », portait, fin 2002, ce plafond de 6 900 € à 10 000 € et récidive en 2005, pour le faire passer à 15 000 €.

Petits boulots pour les uns, subsides supplémentaires pour les autres et quelques avantages pour services rendus.
Qui sont ces « professeurs » ? Faute de bourses, nombre d’étudiants peuvent ainsi financer une partie de leurs études. De plus, des profs (en activité ou retraités) appointés par l’Education nationale arrondissent de cette façon leurs fins de mois. La rémunération nette varie en fonction de la zone géographique : de 10 à 14,50 € / heure dans le primaire, de 10,75 à 18,25 € dans le secondaire.
Cerise sur le gâteau, les heures effectuées dans le cadre d’un contrat d’assurance (cas des enfants malades) ne sont pas déclarables au fisc, avec un plafond dont le montant s’élève à 3 810 € par an.
Membres du « club Acadomia », les professeurs Acadomia bénéficient d’un accès presque gratuit à des sites internet tels que abcbac.com de Nathan. Le parrainage de nouveaux élèves, voire de nouveaux enseignants, peut leur faire gagner jusqu’à un an de cinéma gratuit avec la carte UGC privilège.
N’oublions pas cet élément gratifiant, l‘acadomien est un prof bien particulier puisqu’il a le statut d’employé de maison et cotise à ce titre à l’IRCEM, organisme qui lui assurera une retraite complémentaire.

Quand l’Etat concourt à l’affaiblissement syndical et contient les dépenses de l’Education nationale

En effet, dans ces conditions de travail comment peuvent donc se syndicaliser les acadomiens puisqu’ils n’ont jamais les mêmes employeurs ? Comment peuvent-ils négocier l’augmentation de leur rémunération puisque c’est le mandataire Acadomia qui organise tout ?
Comment les fonctionnaires syndiqués peuvent-ils revendiquer des augmentations de salaire sachant que l’Etat autorise à cumuler une activité lucrative privée avec un emploi public (loi n°83-634), il ne suffit pour se faire que d’une autorisation du supérieur hiérarchique (souvent non demandée) ?
Pourquoi l’Etat densifierait-il les réseaux d’aide aux enfants en difficulté (RASED) puisqu’il existe des prestataires de services privés tel qu’Acadomia ? Pourquoi financerait-il des formations complexes (CAPA SH) telles que celles préparant au métier de rééducateur à dominante pédagogique alors qu’il suffit d’une licence pour devenir un acadomien ?

Acadomiam’ miam : le n°1 a les dents longues

Le leader de ce marché en pleine expansion entend se tailler la part du lion face à ses concurrents [Keepschool dans 80 villes, 2Amath (49 agences), Complétude (34 agences), Objectifmath (16 centres), Cours Legendre, anaCours, etc…]. Pour cela, il a recruté comme directeur général Philippe Coléon issu d’une des plus grosses agences de Marketing. Acadomia cherche donc à « impacter » au maximum comme le disent ses lieutenants. Sa publicité s’étale dans toute la presse payante et gratuite mais également sur Internet. En 2002, vous aviez pu découvrir une campagne télévisée qui leur a coûté la somme de 8 millions de F. C’est également le partenaire d’émissions sur Europe 1 et sur M6 telles que QI le grand test et Mémoire le grand test. Aujourd’hui, c’est 4 à 5 millions d’euros avec notamment le sponsoring du « pensionnat de Chavagne » sur TF1.
Lorsque vous les contactez, vous entrez en relation avec un responsable pédagogique formé durant plusieurs semaines à la politique « produit » de la maison. Son objectif est de vendre des services ; qui un contrat réussite, qui du soutien scolaire, etc.
Grâce à sa politique partenariale, Acadomia participe à la création d’un réseau d’entreprises de services, véritable nasse à clients. C’est le cas avec Nathan (et son système d’évaluations avant chaque cours Acadomia) et UGC pour les enseignants. Un ordinateur acquis chez Darty permet le montage par un acadomien. Des parents ayant souscrit à CNAS ou Groupama Assurance pour leurs enfants bénéficieront d’un soutien Acadomia si leur enfant tombe malade plus de 15 jours.
Enfin son PDG envisage Maxime Aiach souhaite également s’implanter ultérieurement en Espagne et en Italie.

Acadomia : des valeurs sûres…

« Sens de l’effort et de la compétition » tel est par exemple le mot d’ordre à faire passer auprès des élèves selon le dirigeant acadomien nantais. Acadomia n’organise t-il pas, grâce à des professeurs de lycée, des oraux blancs pour préparer les candidats au baccalauréat ?
La force d’Acadomia, c’est aussi la flexibilité et l’employabilité de ses professeurs. Chaque cours est l’objet d’un contrat à durée déterminée d’une heure, renouvelable ! Des entretiens réguliers entre le responsable pédagogique et les parents permettent, le cas échéant, de changer promptement d’enseignant si celui-ci ne convient pas à l’élève.
Une externalisation des coûts réussie ! Sont évidemment à la charge du prof : le temps de préparation des cours, les communications téléphoniques, les frais de transport et même la saisie du bulletin de paie sur Internet !
Acadomia, c’est la souplesse d’une structure qui commence à s’inviter au creux des plis adipeux du Mamouth. Acadomia est en effet le partenaire de la Direction Technique Nationale et assure les cours des élèves de certaines sections sport-études (le tennis à Roland-Garros, le foot à l’OGC Nice).
Enfin, cette holding a procédé par le passé à une augmentation de capital avec l’émission de 30 000 bons de souscription de parts de créateur. Ces actions destinées au nouveau membre du conseil d’administration lui assurait un gain minimum de 17, 5 € par action (sic)…

Acadomia : premier prototype du marché de l’€ducation ?

En résumé, société cotée en bourse réalisant des bénéfices, Acadomia avec des moyens publicitaires inégalés étend son influence dans un secteur en pleine croissance. Tout en bénéficiant de substancielles réductions d’impôts, ses clients peu faibles économiquement, offrent à leurs enfants des cours particuliers sensés les préparer à être les plus compétitifs sur le marché de l’emploi. Ses professeurs à temps partiel qui ont intérêt à ce que ce réseau se développe sont souvent issus des rangs mêmes de l’Education nationale. Le professeur n’est-il pas un fonctionnaire porteur des valeurs de la République et notamment l’égalité. Etre fonctionnaire ne signifie-t-il pas se mettre au service de tous ? Un Etat qui permet et favorise les cours particuliers pour les enfants de parents privilégiés concourt-il à la réduction des inégalités sociales ?
Assurément, c’est d’un service public d’Education plus fort dont la société a besoin pour contrecarrer l’échec scolaire. (Allègre ne disait-il pas : « l’Ecole doit être son propre recours. ») Mais nous ne pouvons pas, à mon avis, faire l’impasse sur cette question : A qui sert la réussite scolaire ?
Enfin, à quand un Acadomia déclaré S.I.E.G, ce service d’intérêt économique général qu’initierait la ratification du projet de traité instituant une constitution pour l’Europe ? En tout cas, cette entreprise de services a pleinement sa place sur un marché de l’éducation que veut encore élargir l’AGCS, cet accord général sur le commerce des services en négociation à l’Organisation mondiale du commerce.

Brulavoine.thierry@libertysurf.fr

91 COMMENTS

  1. > Acadomia, des cours bien particuliers
    votre article est bien fait, mais si acadomia et consort existent c’est parce qu’ils repondent à un besoin; votre argument sous jacent, l’école manque de moyens, est répétitif, l’education nationale est le premier budget de l’état, essayons d’abord de mieux l’employer, de mieux le rentabiliser. Je trouve fatigant qu’on ne puisse envisager une quelconque reforme de l’EN sans assister à une levée de boucliers, on a vraiment l’impression que les salariés de l’EN campent sur leurs positions et leurs avantages.
    Voila ,bonne soirée

    • > Acadomia, des cours bien particuliers
      Bonjour cher Martial,

      Pour faire un mauvais jeu de mots… je vous trouve un peu martial mais peut-être est-ce parce que vous n’avez de notre planète qu’une idée très approximative, quelque chose comme une ligne de code (ou de conduite), un programme (médiatique) qui n’a malheureusement que très peu de choses en commun avec ce que c’est qu’enseigner dans un collège (en France, en banlieue, en ZEP, en PEP 4, etc.) aujourd’hui… mais peut-être que tout cela n’a pas encore été enregistré dans votre disque dur. Peut-être que, cher Martien, vous nous parlez d’un peu trop loin, qu’il vous faudrait vous rapprocher un peu du sol pour prendre la mesure qui sépare votre analyse de l’Education Nationale et sa réalité… Un aller-retour vous ferait le plus grand bien… C’est certain, ça ne vaut pas un mois de soleil au bord de la plage, mais ça pour vous changer un homme… Alors surtout, n’hésitez pas, si vous votre vaisseau passe dans le coin, qu’il y a de la lumière (en vous surtout), frappez, nous vous ouvrirons… D’ailleurs, je reçois demain des parents d’élèves à Goussainville (95), au Collège Montaigne, à 19 heures… venez nous faire un p’tit coucou… nous parlerons réformes, etc.

      Bien à vous.

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Cher Christophe,
        je vous remercie pour votre invitation,mais ma soucoupe étant actuellement basée sur Bordeaux, il me sera difficile d’y acceder. Néanmoins, je persiste à m’étonner de cette réaction devant les reformes proposées, je dois avouer que je ne parle pas du probléme des aides éducateurs, je ne le connais pas. Le refus de le décentralisation me laisse perplexe, je n’ai pas le sentiment par exemple que l’orientation fonctionne suffisamment bien pour que l’on s’interdise toute possibilité de réformes, quant aux personnels d’entretien et de restauration et bien, qu’ils dépendent des propriétaires des lieux ne m’apparait pas choquant, il en va ainsi dans les écoles primaires administrées par les communesdepuis la fin du 19°siècle. Je ne suis pas sur que cela apporte de l’efficacité supplementaire, et à mon sens ce n’était pas un chantier prioritaire, mais tant de bruit et de fureurs pour cela, cela me dépasse, et contribue à mon sens à donner aux enseignats l’image dont je parlais dans ma première émission martienne et qui a provoqué votre saint courroux.
        oserai-je ajouter que je trouve tout à fait normal et conforme aux notions d’égalité et de fraternitè que nous ayons tous (public et privé), la même durée de cotisations pour les retraites.
        Voila cher Christophe, je ne reçois pas de parents d’éléves, c’est mon épouse qui s’en charge, mais si vos pas vous conduisent en Aquitaine, et vous aurez raison c’est une trés belle région, je me ferai une joie de vous inviter à l’apéritif pour parler réforme ou d’autres choses.
        µ comme on dit chez nous sur Mars

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        bonjour, je m’invite, professeur dans le lot et garonne , je vais me présenter clairement comme une jeune enseignante qui voit une partie des fonctionnaires comme des gens que toute réforme terrifie et qui s’accrochent coute que coute à leurs privilèges ( attention cependant il y a tout et oserais je …n’importe qu… sous la bannière fonctionnaire) ajoutons très méfiante à l’égard des syndicats et vous aurez un tableau qui vous étonnera peut être puisque ensuite je vous dirai que je suis les mouvements de grève contre la décentralisation même si je considère que les profs font trop souvent grève ( si l’on est honnête, certains).Je suis cela et depuis plus d’un mois, le mouvement a commencé pendant la guerre en Irak sous le silence écrasant des médias et bien avant la question des retraites et beaucoup de professeurs ne sont en grève QUE pour la décentralisation.
        Ce que vous dites est représentatif des informations actuelles et du silence dans lequel passe cette réforme.La dcentralisation c’est beaucoup plus que ce que vous résumez.Alors je vais essayer de faire bref, je précise que toutes mes informations sont basées sur des textes officiels,j’ai pour habitude de ne pas me faire une opinion sur des discours de propagande.
        La décentralisation dans l’éducation nationale ce n’est pas que le personnael hors enseignant : les atoss, mais commençons par eux.Pour l’instant aucun texte ne garantit la qualité de gestion par les régions et l’égalité financière promise par l’état, nous n’avons que des paroles et cela en politique c’est bien peu.Qui empêche une région qui ne peut plus administrativement ou financièrement gérer ce personnel de faire appel à des sociétés privées jouant de la sous traitance et de la concurrence, tirant sur les prix? personne pour l’instant et après il ne faudra plus rechigner sur la qualité des cantines quand ce sera la société x qui s’en chargera, vous parlez d’un interlocuteur.
        Passons à la suite , la région aura la responsabilité de l’orientation et plus généralement de l’emploi.En clair, et cela se trouve dans le discours du premier ministre a Rouen le 28 février, la région peut dans les établissemnt professionnels choisir les filières .Alors si tout cela se fait pour le bien public, oui mais nous ne sommes ni l’un ni l’autre des lapins de six semaines et me mettant à la place de la région je choisis de dévellopper les filières qui correspondent au bassin d’emploi du coin, bon départ, les entreprises auront la main d’oeuvre, les élèves un emploi mais voyons plus loin moi j’ai l’impression de devenir « fournisseur officel » de l’industrie et j’adapte l’enseignement aux besoins, comme une « entreprise » bien rodée, déjà cette vision me terrifie ce n’est pas mon job mais porsuivons.Les régions gérant ainsi se sectorisent de plus en plus et le choix des élèves diminuent car tout le monde ne peut pas aller étudier loin de chez soi, il faut de l’argent , les internats sont peu nombreux et d’ailleurs c’est là aussi à la région de faire des investissements.Donc beaucoup d’élèves orientés par limitation de choix.Et puis voyons plus loin, le secteur fond, comme l’aéronautique en ce moment à TOulouse, la répercution sur l’emploi dans la région est démultipliée.Voyons pire, n’allons nous pas avoir des pressions des industriels sur les présidents de région pour orienter leur politique de l’éducation nationale.
        Il est aussi question de plus d’élus et de chefs d’entreprise au sein des AG des établissements , pourquoi sinon pour orienter l’éducation vers l’entreprise, je ne vois pas très bien ce qu’ils vont pouvoir me conseiller sur untel qui ne sait pas lire ou truc qui ne travaille pas car papa tape maman, sinon ils sont là en tant que citoyen mais ce n’est pas cela , ce n’est pas présenté ainsi. Donc pour moi ils sont là pour défendre leurs intérets et non ceux des élèves ou de la société en tant qu’ensemble de citoyens.Bon c’est long, ce n’est qu’un début, sachez que l’école est décentralisée en grande bretagne et c’est bien connu l’école anglaise quel modèle !! En allemagne idem et ils lorgnent à présent ailleurs.Une autre précision, le mot « nationale » dans éducation nationale a bien disparu contrairement à ce qu’affirment avec véhémence M darcos et Ferry ( voir sur le site légifrance un décret officel du 5 mars rédigé pour modifier cela).les universités sont touchées, les écoles aussi,les régions ne sont au courant d’aucune modalité. Comment une région créera un emploi que l’état n’a pu créer, en augmentant les impots ?? oui aujourd’hui je crains pour l’égalité des chances et la qualité de l’enseignement public, qui n’a pas besoin de cela…
        Au passage vous pouvez aussi dès à présent laisser votre candidature pour être sans aucun concour national : professeur, CPE, documentaliste, surveillant sur le site SIATEN.Ils y en a qui travaillent pour cela par vocation, pour en faire un vrai métier reconnu et non discrédité, cela ne me semble pas le bon chemin…
        Vive le privé……hélas en bonne
        voie.
        Delphine
        Je m’excuse pour les quelques coquilles glissées çà et là.

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        bonjour Delphine,

        j’ai bien compris vos arguments, je persiste néanmoins à penser que la décentralisation peut être une chance pour l’éducation, à ce propos je me permets d’attirer votre attention sur les tribunes parues dans le Monde de samedi, elles refletent bien l’ensemble du débat. Pour le personnel ATOSS, je vais étre un affreux réactionnaire , mais la crainte de la privatisation dans ce qu’elle sous entend comme perte de qualité pour le service offert me parait inconsidérée,j’ai travaillé avec des personnels publics et privés en matière de restauration et ils avaient tous le même soucis d’un travail bien fait, j’ajouterai au risque de paraitre comme un affreux libéral, que faire cuire les pates ne me semble pas être une mission régalienne de l’Etat. Dans le même ordre d’idée, les conseils généraux ont en charge le ramassage scolaire, à ma connaissance ils sous traitent tous à des entreprises privées sans que cela fasse probléme ou engendre une quelconque inégalité. Ce qui m’importe c’est que la nourriture soit bonne à un prix correct, que les lieux soient propres, que ce soit du privé ou du public qui le fasse m’indiffére, je part pas du ^postulat que le privé est plus efficcace et rentable , ni que le public a plus le souci du service, je citerai Deng Xiao Ping « qu’importe que le chat soit noir ou blanc du moment qu’il attrappe les souris ».
        Pour l’orientation professionnelle, il ne me semble pas illogique qu’elle spoit en adéquation avec les débouchés proposés, une orientation efficace est une orientation qui permet au jeune de trouver un emploi qui lui corresponde et l’épanouisse. L’éducation est la pour former le citoyen, l’étre humain, l’aspect formation pour lui permettre de travailler. La région; me semble t’il est un échelon pertinent, QUI DEPUIS LES LOIS Defferre de 1982 a en charge l’orientation, accentuer cette synergie c’est améliorer l’efficacité de l’insertion, car si j’en juge par le nombre de structure et de programmes qui y sont consacrés celle ci reste encore largement perfectible.J’ajouterai que les chefs d’entreprise sont des êtres humains dans leur grande majorité et ne voient pas l’école comme des pourvoyeurs de viande fraiche. En ce qui concerne l’Angleterre, Margaret Tatcher a plus centralisé qu’autre chose, car la decentralisation induit une augmentation de fonctionnaires, ce qu’lee ne souhaitait pas (la revue le débat janvier fevrier 2003, faut il encore décentraliser) et que l’angleterre ne dispose pas d’assemblées régionales élues, (les européens en 2003, dominique reynié), donc je ne pense pas que les situations soient comparables, d’autant plus que la cour des comptes dans un rapport recent( consultable sur leur site) dresse un tableau plutot favorable de la 1° décentralisation qui a permis de réduire les inégalités entre régions.
        Les compétences de l’état passent dans les mains d’assemblées que nous élisons!!!, donc l’enseignement deviendra un enjeu majeur et les politiques concernés auront à coeur de s’en occuper, par préoccupations électoralistes peut être, mais aussi par conviction.
        Voila, je vous prie de m’excuser d’avoir été un peu long et pour les fautes et coquilles qui n’ont pas du manquer de se glisser dans le texte. Au plaisir de vous lire Delphine et bonne journée.
        Martial

      • > A propos du ramassage scolaire …….
        Pas de problèmes avec la sous-traitance par des entreprises privées ? Hélas, si! Pour ne pas perdre un voyage de journée ( 3ème âge, club de marche, etc…)partant à 7h 30 ou 8h 45, et rentabiliser le car, les ados sont obligés de partir à
        6h du matin !

        Calculez l’heure du retour et la durée du sommeil restant !

        Maud.

      • > A propos du ramassage scolaire …….
        bonjour,
        effectivement 6 heures du matin c’est tot, mais je crois que les horaires sont fixés en concertation avec le conseil général, et dans ce cas il faut voir avec votre conseiller général (peut être candidat de nouveau en 2004), j’ai pris le ramassage scolaire durant toute ma scolarité, j’avais des horaires normaux.
        A+
        Martial

      • poids du cartable
        Les enseignants ne pensent qu’à leur petit confort personnel :j’ai 12 ans, je rentre en cinquième, je pèse 45 kg, mon cartable pèse 11 kg, je vous laisse calculer, cela vous occupera. Mon dos me fait mal. Je sais que plus tard statistiquement je devrais suivre des scéances de kiné. Mes parents n’ont aucun pouvoir auprès des conseils d’écoles (Haute-Garonne) : les enseignants plaisentent sur le sujet, et ne cherchent pas à apporter de solution, c’est dire s’ils se soucient de nous. Je pense que les enseignants devraient travailler quelques années de plus pour participer à l’effort collectif et payer nos futures scolioses. J’espère que mes parents ne soutiendront pas leurs revendications.

      • >feignant !!
        tu ferais mieux de faire tes devoirs plutôt que de passer ton temps devant un ordinateur !! Car en plus d’une scoliose, tu vas devenir myope !!
        Alors bossu et myope, t’es pas prêt d’être pris dans le privé !! sin tu vois où je veux en venir….

      • > feignant !!
        Gros âne… un gamin qui connaît le mot « scoliose » sans être persuadé que c’est un nouveau Pokémon je trouve ça déjà bien !
        Alors les grabataires réfractaires au progrès qui portent des jugements à la con sur deux lignes laissées sur forum, merci du cadeau…
        Toujours pas d’école contre la connerie quotidienne ?

      • > feignant !!
        Espèce de crétin!Je connais peu d’élèves de douze ans qui rédigent avec autant de talent.Je ne pense pas que tu t’exprimais aussi bien à son age.

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Dès que l’on voit que les réponses s’allongent
        on sent l’enseignant qui vient divaguer parce
        qu’il a autre chose à faire que de s’oqp des enfants.
        travaillez ! occupez-vous d’eux !

        Aujourd’hui, les parents donnent les cours, et font faire les leçons
        Les Prof évaluent !!!

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Cher Enervé,

        Sachez que les profs donnent les cours, que s’ils s’étendent dans leurs réponses, ce n’est pas qu’ils divaguent ni qu’ils défendent leurs privilèges, mais qu’ils défendent leur métier, et l’idée qu’ils en ont.

        Sachez également que bien souvent, ce ne sont pas les professeurs qui font mal leur métier, mais le système qui les en empêche.

        Pour comprendre tout cela, lisez le numéro 366 de Marianne, si bien sûr vous daignez bien consacer quelques instants à comprendre le malaise de l’Ecole avant de critiquer les enseignants de tout votre coeur.

        PS: je travaille pour Acadomia pour gagner un peu d’argent, mais je compte bien servir l’Education Nationale d’ici 2 ou 3 ans car je crois encore que l’avenir des enfants passe par l’école publique.

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        C’est avec plaisir que je lis cette dernière reponse, beaucoup plus courtoise que les précédentes, optimiste, réaliste tout en croyant (ave raison) que l’on peut ameliorer le futur dans la serénité… OUF !

        Les enseignants stressés, énervés, négatifs (ou qui frise l’impolitesse, et surtout sur un forum) ne peuvent pas faire du bon boulot aupres des enfants (faute du systeme ou pas)

        Bon travail a tous, et bientot bonnes vacances

        (desolé pour les accents, fautes etc, moi je ne suis pas enseignant ! ceci dit, ce n’est pas une raison)
        Le Timouque.

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Je me baladais sur internet, cherchant à me connecter au site d’Acadomia (dont je suis modestement qu’un « employé de maison ») quand je vis cette discussion houleuse… Je suis navré du manque de courtoisie des professeurs qui se sont exprimés. Comment prodiguez vous un enseignement valable à vos élèves avec un tel manque de pédagogie? On n’explique pas un problème en se moquant d’un interlocuteur, on expose ses arguments et on discute de ceux des autres. Voilà, pour ma part je suis bien content de travailler à Acadomia car ainsi je peux manger, payer mon loyer et ma connection internet… J’ai le grand déshonneur d’avouer que j’ai raté le CAPES de Sciences Physiques du fait d’un niveau trop bas, je ne fais donc pas parti de cette « intellegentia » qui ne sait que se plaindre. Il y a 9% de chômage dans notre pays!!!! Comment osez vous vous plaindre? C’est une honte de voir des gens avec votre niveau de vie se plaindre de leur condition. Si vous avez la connaissance suffisante pour enseigner, il vous manque la pédagogie et surtout l’HUMILITÉ!
        Bonne soirée tout de même.

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Bravo,

        Oui, bravo car – comme vous – je suis bien contente de travailler par l’intermédiaire d’Acadomia. Moi aussi je peux me nourrir, payer mon loyer, les études de mes enfants, etc. Mon cursus est atypique et je suis de ce fait persuadée que tout le monde a sa chance et peut y arriver avec de l’effort. Ma plus grande satisfaction est que les élèves que j’ai fait « souffrir » durant l’année scolaire avec leur consentement parviennent à réussir leurs examens et/ou à passer en classe supérieure.

        Au-delà d’une quelconque polémique, si des enseignes du type Acadomia existent et réussissent c’est bien parce qu’il y a une demande.
        Personne n’oblige les parents à inscrire leurs enfants. Si tout n’est pas parfait – surtout du côté des enseignants – je travaille et j’en suis heureuse. Qu’on se le dise !

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        oui! bravo! tout à fait daccord avec vous.
        en attendant pour ce qui est des enseignants je trouve scandaleux que certain d’entre eux
        complétement démotivés au bout de 10ans de fidèles services à l’EN ou certains autres alcoolique
        couvert par l’EN continu à donner des cours à leurs élèves(cours jamais remit à jour).
        Mais de toute facon ses enseignants ne craignent rien qu’il soit alcoolique ou pédophiles il seront
        toujours la demain avec leur petit salaires fixes. C’est peut-être pour cette raison que depuis 30ans
        les enseignants de l’EN n’ont accepté aucune réforme ALORS SURTOUT N’éVOLUé PAS MESSIEURS
        ET MESDAMES LES ENSEIGNANTS FAITES DE NOTRE PAYS un ARRIèRé, restez sur vos acquis ne changez
        rien. Et une dernière chose ne vous avisez jamais de parler des conditons et du système de travail d’un milieu différent du
        votre(industrie…) car je vous rappelles que vous êtes dans le même système depuis votre tendre enfance et que vous n’y étes
        jamais sortie(et oui ne parlez pas de choses que vous ne connaissez pas). SUR ce je vous salut bien bas chers enseignants adorateurs de la stagnation.

        élève du lycée Voltaire(75019) en première ES suivant des cours de soutien a Acadomia

      • > Acadomia, une façade
        J’ai 24 ans et je travaille avec Acadomia (et pas chez ni pour Acadomia) depuis un an. Quand j’ai fait ma déclaration d’impôts, j’ai vraiment saisi la profondeur du problème : Acadomia est un monstre financier, une simple base de données qui met en relation des clients. Saisissez bien : Acadomia n’est une garantie de succès scolaire pour aucun enfant, puisque les « enseignants » ne sont absolument pas formés à cette tâche. J’ose espérer que la plupart prennent leur petit boulot à cœur néanmoins. De toute façon, les élèves auxquels j’enseigne sont issus de milieux favorisés, et s’ils ont de mauvaises notes, c’est globalement qu’ils suivent des cours inadaptés dans des lycées élitistes de Paris. Je ne pense pas par exemple qu’un cours de type ensembliste des probabilités soit une brillante idée en Term STT, même si le BO n’est pas très clair à ce sujet ; et que penser de cette professeur de mathématiques qui encourage ses élèves à suivre des cours particuliers ?

        Donc, ce qui me révolte, c’est à la fois l’attitude mercantile de cette boîte à fric, mais aussi le fait qu’un nombre important de professeurs dangeureux sont dans la nature. Sans les traiter d’alcoliques ou de pédophiles comme ce crétin plus haut, combien d’amis jeunes professeurs me parlent de collègues complètement démotivés, accumulant les arrêts maladie (merci la SECU), narquois envers les élèves (« vous pouvez poser des questions, je n’y répondrais pas » sic). L’education, qu’elle soit Nationale ou Régionale, est avant tout celle de nos/vos/leurs enfants. Je garde en moi l’image de plusieurs professeurs exceptionnels à qui je souhaite rendre hommage, et j’espère que cela nourrira ma vocation pendant encore de nombreuses années.

        L’an prochain, je ne souhaite pas renouveller mon expérience avec Acadomia, tout simplement car ils ne tiennent pas leurs promesses : en guise de « conseiller pédagogique » attitré, une secrétaire absolument incapable de gérer une situation d’éducation ; en place de « bibliothèque éducative », une armoire en fer contenant des exemplaires périmés de leur partenaire Nathan (beurk je déteste leurs corrigés) ; les Bo demandés jamais envoyés ; de multiples retards et erreurs dans les paiments…bref rien qui justifie leur part du butin. Etudiants qui souhaitez avoir une expérience de l’enseignement, n’attendez rien de sociétés comme Acadomia, renseignez-vous plutôt sur les Chèques Emploi Services, solution que je vais adopter l’an prochain en attendant d’entrer « dans la maison » par la grande porte du CAPES.

      • > Acadomia, une arnaque pour les impôts
        Bonjour, je travaille depuis un peu plus d’un an pour Acadomia et lors de ma déclaration d’impôts, j’ai très vite déchanté. En effet, lorsque vous rentrez vos coupons sur le site d’Acadomia, vous vous rendez-compte qu’il existe une partie administrative vous concernant, dans la quelle se trouvent des bulletins de salaire ainsi que des factures…Sur ces bulletins de salaire se trouvent votre montant net imposable, et là…horreur, vous devez déclarer la totalité de ce que les parents paient à Acadomia, et non ce qu’ Acadomia vous a reversé. Vous pouvez toutefois faire entrer cette différence dans la case  » frais réels » de votre déclaration d’impôts, mais néanmoins, Acadomia vous oblige à déclarer un montant que vous n’avez pas perçu. Pour ce qui est des élèves, il est vrai que je touche assez souvent à des familles très aisées, et il m’est arrivé d’avoir uun élève dont la moyenne en anglais avoisinait 17/20. je me suis senti totalement inutile et un peux honteux de ne pas pouvoir aider un autre élève qui , lui, en aurait eu besoin. Acadomia, c’est une grande entreprise mercantile qui ne vise qu’une population relativement aisée. heureusement , pour ma part que j’ai pu avoir des élèves en difficulté pour me sentir utile. Je vais moi-aussi me renseigner auprès de la mairie pour voir comment fonctionnent les chèques emploi service afin de ne plus permettre à Acadomia de se sucrer sur mon dos, car il faut insister là-dessus, l’agence prend plus de la moitié de ce que je touche. Une honte!!!

      • > Acadomia, une arnaque pour les impôts
        Salut lulu

        Tu as raison, mais ils s’occupent de te trouver des « clients » et de faire de la pub pour toi.
        Sais-tu au moins combien coûte une campagne de pub ?
        Et toute la gestion derrière.

        Imagines toi, tu débutes, sans contact avec des parents, fais toi de la pub, structures toi en société et tu vas vite déchanté, là tu seras content de trouver Acadomia pour te trouver du boulot.
        Maintenant, c’est façile pour toi de te plaindre, tu a plusieurs contact avec des parents, donc il n’est plus nécessaire de te faire connaître.Mais sinon, si on ne te connaît pas, qui te confierais son gamin ?

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Tu ferais bien d’y retourner à tes cours mon enfant, au lieu de glander sur internet, parce que tu fais 3 fautes d’orthographe par ligne! moi c’est chez Complétude que je suis professeur, et je commence toujours par insister sur l’orthographe. Un élève de 1ère ES qui fait autant de fautes c’est honteux, personnellement je ne fais plus autant de fautes depuis la 6ème! Alors petites révisions, comme cela tu ne perdras pas ton temps si tu viens lire tes réponses à ce post dévastateur (genre ah ah, je suis un grand ! je critique les profs pour me venger d’être mauvais en cours, et puis comme ça je suis « in », dans l’air du temps, ben oui c’est tellement à la mode tout ça.)
        un verbe à la 3è personne du pluriel se conjugue -ENT, l’impératif à la 2è personne du pluriel se finit en -EZ, on met des -S aux noms pluriels et enfin le participe passé du verbe remettre, comme celui de mettre, c’est remis et pas remit… A moins que ta dernière lettre n’aie été « remite » par la poste…

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Des petits éléments complémentaires à cette discussion : si acadomia est effectivement pour une part des inscrits un « accompagnement » des familles aisées, il n’en est pas de même pour tous.
        En effet, depuis 2002 que j’interviens auprès de cette structure, j’ai eu l’occasion d’accompagner dans leur démarche d' »apprentissage à apprendre » des jeunes et des adultes de tout type et de tous horizons : une jeune fille sourde implantée, un jeune « classifié » de cas social par l’éducation nationale, une jeune fille « classifiée dyslexique »par l’éducation nationale, deux mamans avec enfants en changement d’orientations professionnelles, un jeune homme « traité en psychiatrie »…

        Certes, je suis issue professionnellement du secteur socio – culturel et socio – éducatif et j’avais de multiples expériences antérieures justifiant mes interventions.

        Cependant, ces demandes existent et le CNED, les centres de tutorat à plusieurs(où j’interviens également), l’éducation nationale, les centres socio – culturel et socio – éducatif entre autres, ont chacun leur raison d’être.

        Chacun nécessite une réponse adaptée à sa demande et à ses besoins et dans les familles que j’ai cité précédemment, celles – ci ne bénéficient pas toutes des réductions d’impôts seul avantage financier d’Acadomia… Pourtant, je suis ces personnes là depuis plus de 2 ans à présent à leur demande…Elles estiment que c’est un investissement porteur pour elles d’espoir et de réussite : la jeune fille sourde implantée a réussi son Cfg avec 15.5 de moyenne, la jeune fille considérée comme dislexique est actuellement en cours de BEP carrières sanitaires et sociales après avoir réussi le Cfg également (première fois pour elle où elle a réussi à terminer quelque chose de manière positive)…

        Les situations sont variées et nombreuses, mon témoignage pourrait s’étendre longuement…Acadomia n’est pas la panacée mais chaque système a ses limites. Tant que chacun fait de son mieux afin de réaliser les seules actions utiles et essentielles : placer l’apprenant au coeur de ses apprentissages et de ses problèmatiques.

        J’ose espérer que si chacun y met un peu du sien on pourra à la fois apporter notre contribution à l’avancée des individus dans leur démarche.

        Nous ne sommes tous qu’un des maillons de la chaîne et plus de coordination serait bienvenue ne pensez – vous pas ? Rien n’est parfait et n’ayons pas la prétention d’avoir un impact majeur sur les évènements.
        Pourtant, chacun à sa manière peut fare avancer les modèles d’éducation et les formes d’apprentissage.

        Les Sciences de l’Education en France existent depuis seulement 10 ans. A chacun de faire en sorte de les développer.

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Petite question:

        Que fait on pour les jeunes qui en ont le plus besoin? Ceux des familles non aisées, et issues des banlieues?

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Petite réponse :

        Heureusement que des association proposent des cours donnés par des bénévoles soit totalement gratuitement, soit après versement d’une somme ridicule en début d’année.

        Pour n’en citer qu’une, l’AFEV qui travaille en partenariat avec l’éducation nationale. Des enfants en situation d’échec scolaire sont proposés par les établissements scolaires à l’AFEV pour un suivit par un « enseignant ». Ces enseignants sont le plus souvent des étudiants (mais tout le monde est le bien venu) pleins de bonne volonté et offrant de leur temps. Régulièrement, l’intervenant de l’AFEV est reçu par l’enseignant de l’enfant.

        Les personne recrutées par l’AFEV doivent suivre une formation qu’ils prennent une fois de plus sur leur temps libre. Un certain nombre de ces formations sont obligatoires pour intervenir (ex. la philosophie du soutient scolaire, la psychologie de l’enfant…) et d’autres sont optionnelles en fonction des milieux d’intervention (ex. spécificité des populations imigrées, action auprès d’enfants placés en centres… etc). Ces formations sont assurées par des professionnels, psychologue ou autre, et bien que courtes (2 à 3 heures) sont riches en enseignements.

        J’ai eu l’occasion de travailler avec l’AFEV et bien qu’il y ait quelques defauts à corriger (comme partout !) on ne peut qu’adhérer à ce principe. J’ai suivit un certain nombre de formations, obligatoires ou non, été reçu par des enseignants à l’école et comme l’AFEV possédait un partenariat avec la société de transport en commun locale, j’avais une réduction de 50% sur les tickets de bus !

        Pour ce qui est de la philosophie de cette association, elle a été créée par un étudiant qui trouvait dommage que les jeunes des banlieux avoisinantes n’aient pas accés aux installations universitaires, il a donc décidé d’ammener l’universit à eux !

        J’ai aussi travaillé avec acadomia et force est de constater que cette entreprise qui coute si cher aux parents fait preuve de beaucoup moins de professionnalisme qu’une association qui fonctionne avec des bénévoles ! Le seul conseil pédagogique d’acadomia : « Trouvez un moyen d’intéresser les élèves ! » Personne n’y avait pensé avant ! Autre conseil d’acadomia : « Notre clientelle est souvent aisée, alors présentez bien. » Epreuve lors de l’entretient d’embauche (bien que ce n’en soit pas une !) : « Comment allez-vous vous présenter au téléphone ? ».
        J’ai moi aussi été content de toucher un peu d’argent en fin de mois mais acadomia fait de la publicité mensongère : leurs enseignant ne sont pas meilleurs ni ire que d’autres… ils sont juste exploités puisqu’ils sont presque obligés de passer par acadomia pour donner des cours, ils ne gagnent pas plus mais déclarent deux fois plus… etc

        Alors que les parents qui ont les moyens payent pour celà, mais ceux qui ne les ont pas et dont les enfants ont de réelles dificultés ne sont pas totallement abandonnés. Par contre, plus de gens sont prêts à gagner un salaire qu’à travailler à l’oeil !

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Effectivement, il y a des spécialistes qui savent faire des salissures !!!!

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        « JE M’AIME, DONC JE SUIS ».
        Christophe ANDRE, François LELORD

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Je dois dire que tout ceci est fort interessant. Pour ma part, je suis etudiant, ai une licence ne poche et suis salarie en Grande Bretagne. A mon retour, je compte donner des cours comme je le faisais deja, mais cette fois en utilisant les cheques emploi service, afin de pouvoir cotiser pour ma retraite (deprimant de devoir y penser a 22 ans! ) et pouvoir comptabiliser ces heures pour les assedics. Les parents qui ont besoin de cours pour leurs enfants, ainsi que moi, y sommes gagnants. Cependant, apres une visite du site de l URSAFF et des services a la personne, je n ai pas reellement compris le fonctionnement de la demarche. Qui fait le requete? L employeur? Le prof a domicile? Il doit falloir faire en quelques sortes du lobbying pour expliquer aux parents qu ils ont tout a y gagner aussi… Chaque famille pour laquelle on travaille doit se munir de cheques emploi service? J avoue etre dans le flou en ce qui concerne la partie purement administrative… Si quelqu un de renseigne veut bien m expliquer ca, je suis preneur!
        Juste pour alimenter le debat, je peux comprendre que des etudiants se dirigent vers Acadomia, ils le font meme souvent de facon tres pro et avec envie, ce sont souvent les premiers contacts avec l enseignement concret, sans cadre de programmes a respecter comme dans un etablissement. On s adapte a l eleve (ou aux parents) et en general, les progres suivent. Et puis je comprends qu un prof confirme soit un peu decu par la remuneration Acadomia, mais pour un etudiant, 15 euro de l heure, c est pas facile a trouver, meme pour un job saisonnier a responsabilites. Peut etre suis-je plein d illusions naives, mais etre prof, c est aussi, d apres l idee que je m en fais, se soucier de l eleve, et s il faut faire 20 bornes pour y aller, eh bien allons-y! Enfin, libre a chacun de faire par la suite comme Acadomia et de se creer son propre carnet d adresses en poursuivant la collaboration avec les parents uen fois les heures payees pour Acadomia faites, et donner des cours a titre prive, et c est la que les cheques emploi service sont interressants.
        Un futur prof sans doute tres naif

      • La ou ca fait mal
        Bonjour !
        Aprés avoir lu la plupart des messages de cette discussion, je n’ai pu m’empêcher de prendre ma « plume », par pour vous écrire un poème mais seulement pour réagir.
        J’étais jeune fille au Pair en Angleterre plus d’un an, alors j’ai eu l’occasion d’approcher le système scolaire anglais de plus près. Et ma réaction fut instinctive : vive le système français ! Outre-manche, les écoles sont soit publiques soit privées. Et l’égalité des chances me semble bien compromise. En effet tout est question d’argent. Les familles avec des revenus suffisants envoient leurs enfants dans les meilleures écoles privées, passage oblige pour les meilleures universités. Parfois, les gamins ont plus de 2h30 de trajet par jour en voiture pour se rendre dans la dite école privée. De plus, il existe des écoles publiques religieuses, avec plus de 8 heures de cours religieux par semaine. Sachant que les gamins ont cours de 9h à 15h seulement jusqu’à 11 ans, il ne reste plus beaucoup de temps pour l’anglais et les maths ! L’uniforme y est obligatoire, et bien sur à la charge de la famille, du collant aux chaussures….
        Je n’ai vécu que dans 3 familles différentes mais force fut de constater que l’école privé la plus chic que j’ai vu était loin d’être un « melting pot » mais plutôt une publicité pour « têtes blondes ».
        Quand au système français, il est tel qu’il est. Et il m’a permis de réussir.
        Mes parents sont professeurs tous les deux depuis plus de 35 ans, dont l’un en zone « sensible » classée ZEP.
        Les anecdotes sont nombreuses et plus que surprenantes. Certes, tout travail est stressant. Mais certaines élèves sont plus durs à gérer que d’autres. Lorsqu’un élève vous traite de « pute » ou fait plus d’1m80 à 14 ans, que vous devez vous imposer face à lui pour enseigner, il s’agit d’autre chose que de stress je pense.
        Une autre anecdote : comment réagiriez-vous si vous surprenez un élève de 13 ans en train d’essayer de violer une fille de 13 ans. Et si c’était votre fille ?
        Et si en sortant de réunion a 20h du soir, vous deviez courir jusqu’à votre voiture pour eviter les pierres tombant des immeubles voisins ?
        Je n’ai aucune réponse à ces questions, puisque travaillant dans le privé je n’ai jamais été confronté à l’une de ces situations.
        Certes il y a des abus, comme dans le privé je crois ! Du moins en ai-je vu tout autant dans le privé : des pause-déjeuners de 3 heures, des gens qui discutent,…
        Entre deux opinions pensez-y ! merci d’avance
        emmeline

        Bref, tout ca pour dire

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Je ne soutiens pas des propos de profs qui sont bien rémunérés par l’éducation nationale et qui ne laissent peu de chance aux étudiants à aider les jeunes en difficulté.

        cela rapporte bien pour les profs à la retraite et actuellement en poste

        Il ne faut pas omettre que la mentalité qu’il existe actuellement, dans le cadre de l’employeur-salarié n’existe pas et en conséquence une juridiction prud’homale ne leur ferait pas de mal!!!!

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        bonjour, j’ai trouvé votre message sur l’ Education Nationale et la décentralisation excellent.

        Cependant, on sent tout de même la colère, légitime, qui soutent ces propos car le texte n’est pas assez aéré. Je trouve que cela nuit au bon suivi des arguments avancés.

        J’ai fait l’effort d’aller jusqu’au bout de sa lecture, mais d’autres personnes laisseraient vite tomber ce message qui explique très justement et très exactement ce qu’est la décentralisation.

        Il est urgent d’arrêter ce processus. L’ Etat, afin de rester en place, soutient les entreprises en leur permettant de s’ingérer dans l’un des secteurs les plus importants du pays. Personne ne veut d’un système éducatif à l’anglaise et encore moins à l’américaine (car c’est bien ce que le gouvernement actuel et les prochains projettent de faire).

        Bon courage de la part d’une ex-enseignante

    • > Acadomia, des cours bien particuliers
      Je souscrit à cette intervention du 24 mai 2003 20h 44
      sauf que dire « on a vraiment l’impression que les salariés de l’EN campent sur leurs positions et leurs avantages » je préciserai qu’étant de cette EN , j’en ai parfois eu honte face l’incompétence de certains enseignants qui campent surtout sur leurs idéologies utopistes sociales (certes généreuse mais si décalées de la ré&lité et oubliant que l’enfer est pavé de bonnes intentions) mais aussi leurs erreurs sur ce qu’on sait mieux du véritable fonctionnement du cerveau en situation d’apprentissage (non enseigné).

      Ce sont ces enseignants qui sont responsables du développement de sites comme Acadomia. Heureusemnt que de tels sites existent ! Si cela les défrisent ils ne doivent s’en prendre qu’à eux même, qu’a leurs incompétences.

  2. Projet évolutif : à ceux qui s’intéressent au soutien scolaire
    Bonjour,

    je vous transmets ce lien : à la rubrique « action économique » se trouve un projet alternatif de soutien pédagogique et en même temps qui lutte contre la précarité étudiante.
    http://v.sauf.free.fr/cad-as.htm

    C’est une proposition et en même temps un débat.

    A vos idées !

    Samuel, pour le collectif V-Sauf

    PS : sur le même lien, un article qui répond à celui du Monde traitant du sujet soulevé ici.

    • > Projet évolutif : à ceux qui s’intéressent au soutien scolaire
      je suis tres interessée par cette idée de soutien pedagogique qui ne s’adresserait pas qu’aux riches.
      pouvez vous m’en dire davantage ?
      esterina.

      merci

  3. > Acadomia, des cours bien particuliers
    Bonjour,

    J’ai trouvé votre article fort riche et intéressant. Toutefois, je m’étonne du chiffre astronomique que vous donnez à son début : « Leader sur un marché estimé à 1,37 milliards € (9 milliards de F) ».

    Pourriez-vous me donnez la source de cette information ?

    Par avance, merci.

    Stéphane

  4. > Acadomia, des cours bien particuliers
    en attendant moi je dois gagner de quoi vivre pour étudier et je prefere acadomia plutot que mac do ou quick ou pire… le minitel rose comme mes amies… mais je suis ok avec vous sur le fond…

  5. > Acadomia, des cours bien particuliers
    Je suis moi-même enseignante acadomia depuis quelques temps mais je n’étais pas du tout au courant de l’existence de ce fameux « club enseignant » dont vous parler dans votre article, ainsi que des nombreux privilèges de celui-ci. Qu’en est-il?

    • > Acadomia, des cours bien particuliers
      Enseignante ?
      Vous êtes « enseignante » et vous faites 2 fautes en trois lignes ? (depuis quelqueS temps ) et (dont vous parleR) !
      Pauvres gosses…

  6. > Acadomia, des cours bien particuliers
    Bonjour,

    Je suis moi-même étudiante et professeur acadomia. Je viens de lire votre article, et je voudrais vous apporter quelques informations. Tout d’abord les professeurs acadomia n’ont pas d’avantages gratuits, par exemple pour l’accès à certains sites internet payants, nous les payons aussi! Tout comme je n’ai jamais entendu parlé de cinéma gratuit et réductions sur certains livres, par contre il est vrai que nous bénéficions de crédits préférentiels. Pour ce qui est de la paie, elle est loin d’être mirobolante: entre 10 euros et 24.50 euros de l’heure certes, mais ceci est calculé en fonction du niveau de cours et de la distance. Par exemple: 10 à 10.75 euros de l’heure pour le niveau primaire/ collège, dans la même ville que le domicile du prof, 23 à 24.50 euros de l’heure pour le niveau maths sup/ hypokhâgne et pour une distance de plus de 15km du domicile du prof! Ce sont les tarifs net ( toutes charges déduites)comuniqués par acadomia à ses profs, les famille paient plus cher. Etant donné qu’ils s’agit de cours à domicile, qui nécessitent donc un déplacement de plusieurs kilomètres entre chaque éléve, il est rare d’avoir plus de 2 ou 3 élèves dans la même journée (moi-même j’ai 5 élèves par semaine), de plus l’agence essaie de trouver des cours qui soient le plus près possible de chez leur profs, ça coûte moins cher!!! Il est donc rare d’arriver à plus de 200 euros par mois ! Les familles qui font appel à acadomia sont souvent des familles aisées, c’est vrai, et la plupart du temps leurs enfants ne sont pas en difficulté, la demande vient des parents et non pas de l’enfant, les familles riches ont donc encore aujourd’hui les moyens de s’offrir un tuteur, comme c’était le cas au XIX eme siècle! Il est aussi tout à fait vrai que les familles bénéficient de réductions d’impôts, le « public » acadomia est très ciblé, se sont des familles aisées (pour reprendre les mots du directeur de l’agence dont je dépend « nous cultivons l’élite », ce qui en dit long…), il faut les attirer avec un argument convaincant, les cours coûtent cher aux familles il faut leur donner l’impression qu’elles vont gagner de l’argent au lieu d’en perdre! On nous fait clairement comprendre lors de la réunion de formation que nous sommes là pour satisfaire les caprices des parents (friqués), presque plus que pour faire réussir leur enfant! Ceci dit tout n’est pas mauvais chez acadomia, il y a de nombreux profs consciencieux (parce que profs de l’éducation nationale) et le suivi est réel.
    Voilà tout ce que j’avais à dire sur acadomia, inutile de préciser que pour les profs acadomia n’est qu’une solution provisoire ou un moyen d’arrondir les fins de mois, rien de plus!

    • > Acadomia, des cours bien particuliers
      sociologue, je prépare un article sur ces entreprises d’aide aux devoirs à domicile. Il me manque des informations au sujet de la législation et de la fiscalité (contrats de travail – exemple de fiche de paye – clause de non concurence – etc) Serait-il possible que l’une des personnes qui travaille pour ces entreprises prenne contact avec moi afin de me donner ces quelques renseignements?
      Merci d’avance.
      tmusiol@wanadoo.fr

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Je suis intervenante en cours à domicile avec Acadomia depuis 2002 à présent et dispose des outils dont vous avez besoin concernant votre étude sociologique.

        J’ai débuté ce système car Etudiante en reprise d’études en 3ème cycle avec préparation de doctorat en sciences de l’éducation je n’ai pu obtenir de bourse ni d’allocation d’études : j’ai chaque fois dépassé la limite d’âge ! Issue du secteur social en tant que responsable de structure à caractère socio – éducatif et socio – culturel je fais partie des trentenaires premiers validés en VAE en 2002. Au canada, on est considéré comme « jeune » de 18 à 35 ans. En France, à 25 ans révolus tout est terminé…

        Je reste à disposition : Krissmoto@hotmail.com

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Bonjour !

        Je bosse pour Acadomia à plein temps depuis 5 ans ! Je me tiens à votre disposition pour toutes informations !
        J’ai plein de choses à dire 😉

        Francis

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        bonjour, pour des raisons économiques j’envisage de postuler chez acadomia, j’ai lu que cela ne pouvait être qu’une rémunération minime, vous dites que vous y bossez à plein temps, pourriez vous m’en dire plus…
        nombre d’heures par semaine et rémunération ?
        je vous remercie par avance
        isabelle

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Bonjours Francis, j’ai postulé chez aca il y à 5 mois et travaille pour eux depuis 2 mois .
        Ils ne m’ont encore rien réglé (30 heures de cours !).
        Peux-tu me transmettre une copie de tes documents ( aprés les avoirs anonymés ), afin de les comparer aux mien car j’ai l’impression de mettre fait avoir.
        merci;

        Saïd

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Bonjours, j’ai postulé chez aca il y à 5 mois et travaille pour eux depuis 2 mois .
        Ils ne m’ont encore rien réglé (30 heures de cours !).
        Peux-tu me transmettre une copie de tes documents ( aprés les avoirs anonymés ), afin de les comparer aux mien car j’ai l’impression de mettre fait avoir.
        merci;

        Saïd

    • > Acadomia, des cours bien particuliers / question à bloody mary
      Bonjour, toi qui travaille à Acadomia, que peux-tu dire du rôle et de l’attitude des conseiller pédagogique dans les agences? Sont-ils d’anciens enseignants acadomia? Comment agissent-ils en tant qu’interface entre les enseignants, les élèves et le directeur d’agence?
      Si tu le veux, tu peux me répondre directement par mail (marconetto31@yahoo.fr).
      Merci

      • > Acadomia, des cours bien particuliers / question à bloody mary
        Bonjour, plus je lis tous les messages, plus je me dis que je pourrais y passer la journée…tellement il y a à dire, bref. Pour revenir à l’attitude du conseiller pédagogique que j’ai au téléphone de temps en temps, je dirai, par déduction, qu’il n’a jamais mis un pied dans un établissement. Pire encore, il m’a fouttu la honte en appelant une de mes élèves pour lui dire que ses résultats étaient pitoyables et qu’elle allait devoir passer des heures à faire de l’anglais…Heureusement, mon élève était morte de rire au téléphone, mais elle en a parlé à ses parents, qui ont très bien compris le message du conseiller : il va falloir débourser encore et encore. C’est à ce moment que je me suis dit qu’il n’avait rien d’un conseiller mais plutôt d’un commercial. Depuis, j’évite de l’avoir au téléphone, d’autant plus que lorsque ‘il me parle des difficultés des élèves, j’ai le sentiment qu’il ne connait absolument rien de la matière que j’enseigne.

      • > Acadomia, des cours bien particuliers / question à bloody mary
        Bonjour,

        Je peux t’énoncer en quelques mots en quoi consiste le métier de conseiller pédagogique chez Acadomia. Tu fais essentiellement de la mise en place de cours…on essaye bien evidemment de choisir l’enseignant modèle qui correspondra pour un profil d’élève en particulier mais « il ne faut pas se leurrer »! Les attributions de cours se font souvent vis à vis des disponibilités enseignantes. Un conseiller pédagogique est très contrôlé…et pour cause…c’est avant tout un agent commercial qui se doit de proposer une évaluation en plus par matière en surplus de l’inscription….Toutes les agences Acadomia sont sectorisées, chaque agence a un objectif à atteindre….tant d’insciption validée…tant d’appel téléphonique par jour….un type de discours argumentatif pour convaincre la famille d’adhérer (phase d’écoute-phase de dramatisation-phase de dé-dramatisation) pendant laquelle le conseiller souligne les bienfaits des services Acadomia. Un conseiller pédagogique n’a pas le temps de suivre chaque enfant ou d’élaborer en collaboration avec les enseignants une réelle politique pédagogique….chaque agence a un portefeuille client à gérer….par exemple:300 familles pour 3 conseillers pédagogiques (pr les petites structures)…Un conseiller n’a pas droit de regard sur une évaluation…il n’en a même pas le temps…il sait qu’il doit vendre une inscription plus deux évaluations et si possible proposer systématiquement des ateliers pédagogiques de gestion du stress ou de préparation aux oraux du bac….c’est avant tout un secrétaire qui passe 95% de son temps au téléphone… »les fameux outils pédagogiques » délivrés par une célèbre société d’édition ne sont en réalité qu’un partenariat économique…en dehors de ceci pas grand chose….chaque conseiller applique avant tout un protocole commercial…à lui d’ajouter  » les plus relationnels » pour y mettre les formes. Les conseillers ont en moyenne un niveau Licence, Maitrise, DESS et sont mal rémunérés (1240 Euro)….pour 39HOO par semaine….les statuts des enseignants sont encore moins enviables…à peine au dessus du smic. Acadomia prospère car le marché de l’emploi est catastrophique en France…pas étonnant que les étudiants préférent s’expatrier…la culture d’entreprise, c’est souvent un lavage de cerveau sous couvert de fédérer les uns et les autres vers un même système de valeur…très hypocrite…Les sociétés comme Acadomia sont générateurs d’emploi certes! mais sous quels conditions? 4 mois de période d’essais durant laquelle vous n’avez pas droit à l’erreur… Trois sessions de formations avec rapports/ dossiers sur chaque participant (comportement durant la formation…esprit d’initiative)+ évaluation et notation d’un test de fin de formation. C’est le parcours du combattant, formation d’une semaine en régle générale …Si vous faites l’affaire en d’autre terme si vous êtes un bon vendeur, vous pouvez avoir l’opportunité de diriger une agence (4 ans minimum) pour quelques Euros en plus avec une tonne de responsabilité…des emplois au siège au bout d’une dizaine d’année (système pyramidale) et après? aucune autre perspective, si ce n’est la fierté d’avoir un CDI!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  7. > Acadomia, des cours bien particuliers
    Le camembert diffusé dans l’émission Capital du 23/01/05 était explicite :
    Sur plus de 30 € payés par les familles, seulement 13 € servent à rémunérer l’enseignant.
    Le reste sert à faire du marketing.

    Le slogan de ces organismes ne devrait pas être :
    « Nous trouvons le meilleur enseignant pour votre enfant », mais plutôt :
    « Nous trouvons le meilleur enseignant acceptant une rémunération dérisoire pour votre enfant ».

    Pour ceux qui trouvent que 13€ de l’heure c’est très bien, n’oubliez pas qu’il s’agit d’une prestation
    à domicile avec déplacement et préparation préalable.

    Comment expliquer le succès de ces entreprises ?

    J’ai peut-être quelques pistes :

    – L’effet marketing. ( je ne sais pas pour vous, mais moi ça me dérange de penser que sur de nombreux produits,
    notamment alimentaires, les coûts de production représentent seulement 30 % du prix final, le reste correspondant à la distribution et à la publicité )

    – Les enseignants et étudiants proposant des cours particuliers constituent
    une main d’oeuvre uniformément sérieuse et docile, et ne regardant pas de trop près les fiches de paye !

    – Les clients ont l’illusion qu’un enseignant « de marque » est mieux qu’un enseignant « no name » parce qu’il a été
    sélectionné (en réalité la sélection se fait souvent sur titres).

    – …

    Pour comprendre un peu mieux le fonctionnement de ce business juteux,
    allez voir le blog http://soutienscolaire.over-blog.com

    Contre toute attente, la solution à ce fléau vient de l’URSSAF et s’appelle « Chèque emploi service » :

    En effet, l’intérêt de la réduction d’impôt est qu’elle permet de se payer un enseignant indépendant
    « haut de gamme » (c’est-à-dire qualifié et expérimenté) pour un prix raisonnable plutôt que d’être engloutie par
    un budget marketing pharaonique.

    • > Acadomia, des cours bien particuliers
      Bonjour,

      Je voudrais juste savoir comment mettre la main sur l’émission passée en date du 23/01/2005 sur acadomia justement.
      C’est très important, merci d’avoir la gentillesse de me répondre à cette adresse: loudiddle@tele2.fr
      Merci d’avance.

    • > Acadomia, des cours bien particuliers
      En réponse à ta question, j’ai d’autres pistes à te proposer qui te permettront de mieux comprendre le succès d’une entreprise. D’abord, tu te renseignes sur ce qu’est une entreprise :

      1 – Tu prends des cours de gestion, d’économie, de comptabilité … pour savoir un peu comment fonctionne une entreprise parce que sur ce point, tu me sembles être le béotien le plus total (néanmoins avec des idées très arrêtées sur le sujet). Tu pourras ainsi te familiariser avec les obligations sociales, fiscales et comptables des entreprises, les prix de revient, la marge brute, la TVA, la masse salariale, etc . Tu comprendras ce qu’est le PIB, d’où vient l’argent de l’Etat…. Bref, plein de chose intéressantes.

      2 – Renseigne toi bien sur ce que gagnent les personnes qui donnent des cours au noir. Ca peut être plus que par Acadomia mais cela peut être aussi (et bien souvent) beaucoup moins. Demande toi ce qui pousse des personnes à donner des cours par le biais d’Acadomia.

      3 – Tu te poses la question de savoir pourquoi beaucoup de gens font appel à ce type d’entreprises. En d’autres termes, qu’est ce qu’un service ? Quelles sont les attentes des gens ? Quelle est la valeur ajoutée d’un service ? Quel est le coût des autres solutions et les risques qui y sont associés ?

      4 – Tu te poses la question suivante : il semble normal pour une majorité de personnes que des entreprises produisant des biens dégagent du profit pour assurer leur développement. Or pour les entreprises proposant des services, il semble que cela est moins bien accepté. Comment font elles alors pour se développer ?

      5 – Tu prends autre chose que M6 et surtout l’émission Capital comme source d’information fiable sur les entreprises (et sur quoi que ce soit d’ailleurs).

      6 – Si les marges d’Acadomia te choquent, je te suggère de te balader à poil dans la rue car quand tu achètes des fringues, la marge que fait la boutique où tu les achètes est autrement plus élevée que celle d’Acadomia. Mais il est vrai que les vêtements sont des biens, et là, la notion de marge est mieux acceptée par le public. Même si c’est fabriqué par des gosses payés 3 francs 6 sous et qui bossent 14 h / jour.

      Il y aurait bien d’autres questions encore que tu pourrais te poser mais quand tu auras réfléchi à tout cela, ce sera déjà bien.

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Et bien, enfin quelqu’un qui réfléchit au lieu de déblatérer des anneries; ça fait plaisir à voir ! Pour avoir donné des cours lors de mes études, je ne me souvient pas avoir gagné ne serait-ce que 10€ de l’heure !

        Juste une chose pour tous ces « profs » qui critiquent leur employeur : comment pouvez vous critiquer acadomia et continuer à travailler pour eux ? Ayez au moins le courage d’aller jusqu’au bout de vos sentiments : barrez vous ?!?
        Il me semble que vous pouvez démissioner, non ?

        Et pour les autres, lisez le commentaire ci-dessus, ou créez votre entreprise, vous comprendrez pourquoi l’état peut se permettre d’offrir ces réductions d’impot, vu ce qu’il taxe aux entreprises. Faut pas rêver les amis, une société, quelqu’elle soit (même Médecin sans frontière) a beaucoup de coûts fixes et de taxes divers et variées !

        A bon entendeur

  8. > Acadomia, des cours bien particuliers
    Je vois que cet article date, maintenant…
    Vous êtes-vous interrogés de la liaison entre les assurances (certaines) et Acadomia quand il s’agit de venir en aide à des enfants malades ou accidéntés, privés temporairement d ‘école ?
    Les Services d’Assistance Pédagogique A Domicile (SAPAD) sont présents dans chaque département, gérés par les Associations Départementales des Pupilles de l’Enseignement Public (les PEP) ou par d’autres associations complémentaires de l’Ecole (APAJH, par exemple).
    L’école est obligatoire et gratuite jusqu’à 16 ans. Une convention entre entre le Ministère de l’Education Nationale et ces associations permet aux SAPAD d’envoyer des enseignants volontaires mais indemnisés – LE PLUS SOUVENT CEUX DE L’ELEVE- à domicile. Leur rétribution est prise en charge par l’EN ou par des assurances (mais pas celles qui ont choisi les « répétiteurs » Acadomia – ce n’est pas une blague, à Mondial Assitance on les appelle comme ça).
    Avec les SAPAD, c’est l’école qui vient à domicile, avec un lien avec la classe, les copains qui font un dessin, qui écrivent une lettre… L’enfant malade est toujours élève… ET PUIS C’EST GRATUIT POUR LES PARENTS !!! Pas question de déduction d’impôt pour les plus fortunés, donc.

    Bref, je vous laisse creuser…

    • > Acadomia, des cours bien particuliers
      comme un « collegue », c en cherchant le site acadomia que je suis arrivé sur ce forum, je me doutais pas que cela déchainait autant les passions…
      enseignant depuis plusieurs mois, pour arrondir les fins de mois, je vais apporter ma petite pierre a l’edifice…

      tout d’abord, pour repondre a quelques points abordés dans le forum, la rémuneration est correcte, du moment que l’on joue avec la grille : les déplacements sont un peu legers, faire de la route est rentable pour deux ou trois eleves, car pour juste deux heures, a +/- 15e pour un niveau college, et de 17 a 18-19e pour un niveau lycee, ce a 20-30 kms, si on prend en compte l’essence et l’heure passée en trajet, on tombe a un taux nettement plus proche du smic…
      il faut donc cumuler les heures, essayer de prendre des lyceens (désolé les plus jeunes…), et, de maniere plus generale, en une heure, on ne fait pas grand chose : mieux vaut en faire deux…

      et deja le vice commence a pointer le bout de son nez (crochu bien sur) : pour en vivre plus ou moins correctement, il faut adopter une demarche marchande, essayer de vendre des heures, et donc en meme temps, enrichir acadomia…

      car si la rem est correcte si on l’optimise, niveau plus-value marxiste, c du grandiose pour acadomia : sur 35e l’heure, seulement 15 tombent dans ma poche (trouée)…

      conclusion : instaurez un climat de confiance avec les parents, et passez au black!

      il est clair qu’acadomia s’inscrit dans le developpement des services, l’art de ne rien vendre, ou plus precisemment ici, l’art de vendre son carnet d’adresses.
      que cela va de pair avec une privatisation de l’éducation, et une déresponsabilisation de l’Etat, qui au lieu de financer le soutien scolaire, en embauchant, va preferer favoriser les intermediaires privés et l’apparition d’une nouvelle plus value.

      alors oui, chere anonyme, « Personne n’oblige les parents à inscrire leurs enfants », mais on ne pourra pas cacher qu’on les incite fortement, entre les reductions d’impots, sur des familles aisées, donc fortement imposées, et le spectre du chomage régulierement (et habilement) agité.
      concretement, sur 8 eleves, au début des cours,seulement un avait une moyenne inferieure a 10, contre 7 avec des notes tout a fait correctes. les parents ne voulaient pas prendre de risques, attachaient une grande importance a la mention ,alors que la tres grande majorité des eleves passant le bac savent tres bien ou ils iront en cas de reussite.
      je ne dis pas que ces eleves n’ont pas besoin de soutien, ou plutot de consolidation, mais on voit bien que ce ne sont pas ceux qui en ont le plus besoin qui profitent de ce soutien ; il suffit de regarder les chiffres :  » [acadomia,] leader sur un marché estimé à 1,37 milliards € (9 milliards de F) » d’apres l’article, ce qui devrait donc nous donner un manque a gagner pour l’Etat d’environ 700 millions d’euros (réductions d’impot), de plus ces chiffres datent de 2001, depuis l’activité a du bien evidemment se developper, surtout cette annee, entre le reportage sur M6, et les campagnes massives d’affichage.

      qu’on ne me dise pas qu’avec 700 millions d’euros, voire bien plus, on ne peut pas financer quelques creations de poste (en contrat bien evidemment précaire, gardons pieds sur terre) dans si ce n’est tous, une partie des lycées…

      je pourrai m’etendre sur des pages, je m’arrete ici!
      jerome.

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Se passer d’acadomia et doubler ses revenus en restant salariés?… c’est possible!… Nous l’avons fait!…

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        salut! moi aussi je bosse pour une société de cours particuliers à domicile et je trouve ça…pas cher payé!pour le lycée s’entend! Pour un cours de collège, la société touche 35 E et nous reverse 12.5 E…encore une fois, c’est bien toujours les plus gros qui se …goinfrent! C’est sur, rien ne nous oblige à bosser pour eux, mais ça rassure énormément les parents qui s’imaginent qu’on passe une sélection d’enfer, ou qu’on est tous profs diplômés svp!
        je trouve que plus de 20 E pour vendre son carnet d’adresse, c’est une fichue idée marketing!
        Tout ça nous laisse sur le carreau si on veut travailler au noir…Les parents sont tellement  » alpagués » par leur pub ( matracage) qu’il reste peu de places pour les indépendants…on se « dispute » le même réseau de petites annonces, alors…je suis d’accord pour payer un service de mise en relation ( coordonnées…, éditions de fiche de paie) mais 4 ou 5 Euros me semblent largement raisonnable…en plus ils tiennent des fichiers sur nous, mais nous, nous ne les voyons jamais… on ne sait pas qui est derrière tout ça…quand à nous syndiquer ou faire valoir notre ancienneté…vive le libéralisme!
        PS je lis « La fabrique du crétin » de J.P Brighelli ( vous savez celui qui a fait de merveilleux livres de français…): génial! ça donne à réfléchir!
        Scottlarue

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        Une petite précision pour ceux qui n’ont jamais travaillé en entreprise. Quand un parent paie 30 euros, et que l’enseignant n’en touche que 13, dites vous bien qu’il y a les charges sociales comprises dedans !!!

        Et généralement un employeur qui paie un employé, paie 2X le salaire…..1X à l’enseignant, 1X dans les caisses…et là, il reste 2 euros…à quoi ça sert ? A rémunérer Acadomia pour qu’il vous trouve du boulot. Je suis enseignant chez eux depuis 2 ans maintenant, et grace à leur travail, j’arrive à faire le mien…tellement bien que ce boulot là me suffit !

        Alors arretez de croire à une arnaque, la seule chose pas normal, c’est que l’Etat ne favorise pas les familles modestes et pauvres, car il n’y a pas de crédit d’impots sur ce boulot là !

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        bonjour,

        je suis aussi professeur à acadomia et mon mari me dit toujours que ce n’est pas rentable avec les kilomètres. pOUVEZ VOUS ME DIRE COMMENT VOUS FAITES POUR Y ARRIVER EN NE FAISANT QUE CELA?merci vraiment d’avance

      • > Mensonge
        Non, Acadomia se met beaucoup plus d’argent dans les poches que ce que vous mentionnez. Un exemple concret : élève de Première S. Les parents paient 31,50 euros pour une heure. Sur cette somme, en fait, seulement 5,5 euros environ couvrent les charges sociales, 12,5 euros vont au pauvre enseignant et le reste, environ 13 euros vont dans les poches d’Acadomia sous forme de facturation bidon auprès de l’enseignant salarié : pour chaque heure de cours, l’enseignant a un manque à gagner de dix euros; ça fait cher le carnet d’adresse. Le mieux c’est de rentrer directement en contact avec les familles et d’utiliser le chèque emploi service : vous pourrez proposer les mêmes tarifs qu’Acadomia (voire moins cher) mais cette fois-ci sur 30 euros, 25 iront directement dans votre poche et le reste sera pour les charges sociales. En fait, il faut savoir qu’Acadomia propose du chèque emploi service déguisé sans le dire et pour prélever une bonne partie de l’argent au passage.
        En réalité, si les charges sociales sont si peu élevées c’est que dans ce système de chèque emploi service, Acadomia choisit, sans négociation avec les parents ou enseignants, la formule de base forfaitaire pour calculer les charges : dans cette formule, les charges sont calculées comme si vous touchiez le smic horaire et donc sont peu élevées (et vous côtisez moins, et vous êtes moins protégés aussi). Il exste une autre formule : le calcul des charges sur salaire réel et là, elles seraient du coup beaucoup plus élevées et donc le montant serait peu attractif auprès des parents d’élèves.
        Donc monsieur, oui Acadomia est une arnaque et vous ne semblez pas vraiment savoir comment ça fonctionne. Moi-même j’ai mis du temps à comprendre et il doit me rester pas mal de choses à découvrir.
        Bref dès que vous le pouvez, quittez Acadomia et mettez vous directement au chèque emploi service (renseignement sur le site de l’urssaf) : tout le monde en sera gagnant…sauf les pédagogues de cacadomia et leurs homologues.

      • > Mensonge
        Vous avez tout à fait raison. C’est pourquoi aprés 5 ans de bons et loyaux service, nous avons quitté Acadomia (sans sa bénédiction) pour travailler en direct avec les familles par le biais des chèques emploi service. Ainsi, même si nous sommes obligés d’opter pour les les charges forfaitaires en raison de leur coût bas pour les familles (ce qui entraine une protection minimale pour nous) nous avons multiplié par 2 et plus nos revenus.

        Nous, Nous avons fait le choix d’une prestation de qualité et nous souhaitons une reconnaissance économique adaptée.
        Il ne nous était plus possible de continuer comme cela. Un enseignant payé au tarif d’une femme de ménage cela est inacceptable (il est hélas pourtant des enseignants qui pour raisons de facilité s’en contentent, libre à eux…).

        Ptit truc à savoir:
        Il est même possible de passer des annonces dans les journaux gratuits pour le prix d’une annonce recherche d’emploi. Et, cerise sur le gâteau, si l’employé est sympa vous pouvez retrouver cette annonce dans la rubrique offres de services.

      • > Mensonge
        bonjour,

        je souhaiterais quitter acadomia comme vous. pouvez vous m’expliquer comment faire pour être payé en chèque emploi service et comment vous avez fait pour doubler vos revenus ?

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        je viens d’avoir affaire à acadomia leur fonctionnement est un scandale je suis à la recherche d’aide pour dénoncer éfficacement leurs méthodes § merci
        NJ

      • > Acadomia, des cours bien particuliers
        bonjour,
        je vous rappelle que si vous n’avez pas signé de contrat avec acadomia, vous etes en cdi à temps plein et etes en droit de réclamer 35 heures par semaine et cela avec un recul sur 5 ans !

        tant que vous n’irez pas aux prudhommes, ils continueront à vous faire bosser comme des esclaves

  9. > ACADOMIA diversifie sa cible !
    Ben voilà, je travaille sur Toulouse dans le secteur du Social (ah la la la , et là aussi , tout se perd!); et y’a , à peu prêt une semaine, mon « chef  » et un « collègue  » me rapportaient avec un , deux, quatres, sourrires appuyés – « Genre sont forts, c’est une grande entreprise » – donc, ils me disaient , qu’ACADOMIA se diversifiaient, en « achetant » une des plus grosses « boîtes » Toulousaine d’aide à domicile.
    Ah quel bonheur, le lien entre les génerations est enfin fait!
    Dès que j’ai le nom de la boîte, je vous l’écrit! @ bientôt!

    • > ACADOMIA diversifie sa cible !
      C’est encore moi, message du haut: l’aide à domicile, bénéficie ausi de faveur fiscale!
      Message pour les libéraux: ça sert l’impôt, hen! ça c’est du dumping sur place!

  10. > Acadomia aide l’Etat !
    Je suis enseignant acadomia et je confirme que j’ai touché 10 euros 75 de l’heure moins les frais d’assurance alors que les parents payaient 28 euros. C’est l’école pour les riches en exploitant les pauvres étudiants !
    Je peux dire aussi que le jeune que j’ai suivi n’aurait pas eu besoin de moi pour réussir son brevet.
    J’ai pour projet de créer une entreprise dans ce domaine en cassant les prix, quelqu’un connaitrait-il la démarche complète qu’effectue acadomia auprès des impôts pour faire bénéficier de 50% de réduction d’impôts aux parents? Merci de votre aide
    (gouachon.f@voila.fr)

    • > Acadomia aide l’Etat !
      Bonjour !

      Acadomia utilise les chèques emplois service plus ou moins… Il y a moyen d’en faire profiter les familles sans passer par des mendataires de service comme Acadomia…
      Ainsi tu gagneras plus, les parents paieront moins et Acadomia ne s’enrichira pas sur ton dos !

      • > Acadomia aide l’Etat !
        Acadomia utilise-t-il des chèques service universel?

        Quels autres organismes les utilisent?

    • > Acadomia aide l’Etat !
      je partage tout a fait ton point de vue  » c est l ecole des riches  »
      ce principe d aides exclusives a ceux qui paient des impots est scandaleux
      je l ai moi meme denonce recemment dans un forum du journal  » ouest france »
      je peux peut etre t aider par rapport a la question que tu poses concernant la creation de ton entreprise
      as tu trouve une solution n hesites pas a m ecrire
      jean44fr@yahoo.fr

  11. > Acadomia aide l’Etat !
    Bonjour,

    Je suis « prof » chez Acadomia depuis 5 années déjà et je suis ravi de trouver (enfin) ce genre d’article sur le net !

    Je trouve particulièrement inadmissible qu’une entreprise capitaliste côtée en bourse s’enrichisse grâce à des aides de l’état. D’autant plus que cette aide ne favorise que les familles les plus aisées (famille largement imposable).

    En ce qui concerne les profs de l’éducation nationale (les vrais), certains font bien plus que d’arrondir leur fin de mois. Au cours de mes cinq dernières années d’exercices, j’ai découvert des pratiques beaucoup plus scandaleuses ! Certains profs n’hésitent pas à déteriorer volontairement l’ambiance des classes pour pousser les élèves aux cours particuliers. Bien évidemment ces professeurs orientent leurs élèvent vers des collègues. On insiste ainsi à un échange d’élèves en cours particuliers par des profs de l’éducation nationale !!!!

    Je voudrais aussi ajouter un détail sur le fonctionnement d’Acadomia. Lorsqu’une famille contacte Acadomia, elle doit acheter un certain nombre d’heures de cours, sans même connaître à l’avance le prof qui assurera les cours au domicile. Bien sûr si l’enseignant (ou étudiant / intermittent prof et cuisiner Mac Do) ne convient pas elle peut le changer mais en restant forcémment chez Acadomia car les heures vendues à l’avance ne sont jamais remboursables !

    Acadomia fait appel à un très grand nombre d’étudiants pour assurer les cours. Mais un problème se pose. Bien souvent les étudiants délaissent ce « petit boulot » lorsque leurs examens arrivent et Acadomia se retrouve alors avec des élèves mais pas de profs disponibles. Pour remédier à ce problème, chaque agence possède un petit nombre de profs qui travaillent à plein temps (40 heures par semaines l’année dernière pour ma part). Ces professeurs là arrivent à dégager un bon salaire mais ils gardent tout de même un statut plus que précaire !!! Pas de vacances, pas de sécurité de l’emploi, pas de contrat de travail à durée indeterminée et un mal fou à percevoir les documents nécessaires pour obtenir les allocations chômage par exemple. (Un prof est au chomâge entre deux cours, il faut le savoir.) La dernière fois que je suis allé aux assedics (mois de juillet), on a voulu m’inscrire en tant qu’intermittent de spectacle (avec un bac+5, ca fait pas très plaisir).

    Quand aux perspectives d’avenir, il n’y en a pas ! Pas une augmentation de salaire significative (c’est même plutôt des baisses). Ah si, on nous propose des places de ciné mais on préférerait un billet de 50 euros pour remplir le charriot 😉

    En aidant ce genre d’entreprise et en laissant se dégrader le niveau global de l’éducation nationale, nous sommes ammenés à nous demander si l’état ne tente pas une privatisation sournoise et non dite de l’éducation nationale. Dans quelques années, il vaudra mieux avoir des parents fortunés pour accéder à un enseignement de qualité. Comment se fait-il que les syndicats enseignants et les partis politiques de l’opposition ne réagissent pas plus énérgiquement face à ce phénomène ?

    • > Acadomia aide l’Etat !
      Depuis des dizaines d’années l’éduction nationale a fait la preuve de son incompétence de son immobilisme et de son irresponsabilité vis à vis d’un monde qui évolue.
      Tous les pays d’Europe son meilleurs qu’elle.
      Ce n’est pas en proférant des propos politiques contre un système privé que vous résolverez le problème du retard d’éducation en FRANCE.
      Acadomia est une solution valable pour diminuer les dégats. Son prix est accessible à tous, même aux parents peu argentés s’ils font le choix de privilégier les études de leurs enfants plutot que d’autres dépenses de consommation moins utiles.
      Un prof ‘ d’Acadomia.
      Tad

      • > Acadomia aide l’Etat !
        Si ton souhaites faire de l’éducation sociale ce n’est pas en bossant pour acadomia que tu y parviendra. Par contre en te faisant payer directement par la famille tu peus maintenir un salaire de 15 euros et ne coûter que 5,80 euros de charges à la famille soir si mon calcul est juste 20,80 euros.

        Cerise sur le gâteau, Pas de frais d’inscription, de gestion de dossier, de bilan d’évaluation bidon ou autres arnaques et si cette famille fais partie de la tranche qui fait qu’elle n’a pas de gros revenus mais hélas suffisament trop pour payer des impôts tu peus même les aider à ne pas être imposable par le jeu des réductions fiscales offerte aux utilisateurs du chèque emploi service.

        Par là même tu permettra, aux familles qui, pour te paraphraser « font le choix de se saigner pour la réussite de leurs enfant », de pouvoir doubler s’il en est besoin le soutient scolaire nécessaire à leur enfant.

    • > Acadomia aide l’Etat !
      Entièrement d’accord avec toi…ça te dit d’écrire un article avec moi sur les pratiques d’acadomia?

    • > Acadomia aide l’Etat !
      Qu’est-ce qui vous prend de mépriser à ce point les intermittents du spectacle?
      Vous vous croyez « supérieur »?
      Si votre employeur ne vous convient pas, pourquoi n’en changez vous pas plutôt que de le décrier?
      Au Québec, vous seriez accusé de « manque de loyauté » !!

  12. Comment fonctionne exactement « Acadomia »?
    Bonjour,

    Je n’ai pas réussi à trouver comment fonctionne exactement Acadomia:
    prenons l’exemple d’une leçon à 28€. Combien et comment Acadomia est-il payé par les parents, puis après combien et comment les « profs » sont-ils payés par Acadomia? Merci car je ne comprends pas bien le système pour l’instant.

  13. la clientele acadomia
    Je suis prof chez acadomia depuis peu de temps, je n’ai qu’un élève et je peu vous dire que la famille n’est pas aisées…juste désepérée (…) effectivement comme l’inquiétude des parents augmentent face à une société de chomeur, ils sont prêts à casser leur tirelire pour, croient-ils, augmenter les chances de leurs enfants….
    Cependant ils faut admettre, que je donne des cours à un lycéen en première et que
    j’ai un niveau bac +2….pourtant cet éléve et moi faisont du bon travail car se dont il a besoin c’est une motivation, un booster….Et je le lui apporte….Je relis ces cours ave lui
    discute de moi de lui…et c’est tout se dont il a besoin….UN RECONFORT AMICAL ET SOCIAL voila se que je suis !!!! Et je ne suis pas peu fiere de cela !!!!

  14. > Acadomia aide l’Etat !
    Comment est il possible qu’un professeur /enseignant du PUBLIC peut il travailler pour Acadomia???
    Un fonctionnaire ne peut effectuer plusieurs métiers!!!

    • > Acadomia aide l’Etat !
      Je me pose aussi cette question depuis un certain temps. Est-ce que qqn pourrait y répondre ?

      • > Acadomia aide l’Etat !
        C’est assez simple.

        En principe, il est toléré qu’un prof fonctionnaire travaille dans le cadre d’un soutien scolaire pour un élève de manière ponctuelle à condition que l’employeur soit le parent (on entre dans le champ du particulier employeur. Ex = assistante maternelle agréée).

        Acadomia joue seulement le rôle de mandataire (intermédiaire) mais le parent reste juridiquement l’employeur. En d’autres termes, le parent employeur, donne un mandat à Acadomia pour s’occuper des démarches administratives et financières. C’est accepté par l’Urssaf.

        D’autre part, le particulier employeur peut appliquer le forfait pour les charges salariales et patronales (5,81 € au lieu 9,75 € de charges réelles pour un cours à 28 €/h tout compris) Voir http://www.cesu.urssaf.fr
        Une entreprise comme Acadomia ne peut pas le faire. Donc une autre raison d’être mandataire.

      • > Acadomia aide l’Etat !
        IL EST TOLERE???
        Un Fonctionnaire salarié ne peut travailler et etre remuneré en dehors du ministère ou il est employé.
        Il peut aider une association(but non lucratif) mais en aucun cas percevoir un salaire supplementaire….
        Qui tolère donc(Inspecteur education nationale?) qu’un enseignant donne des cours à plusieurs élèves et soit retribué
        par plusieurs parents employeurs…via Acadamia???
        D’ailleurs fiscalement comment peut il remplir sa déclaration d’impots sachant que le ministere de l’education lui donne le seul chiffre annuel à declarer dans l’unique case Salaire?
        Et s’il oublie ces revenus supplémentaires cela s’apparente à de la fraude?

        Merci de bien vouloir me donner les raisons légales de ce double emploi autorisé dans la fonction publique.

  15. > Acadomia aide l’Etat !
    Excellent article, et les réactions ci-dessous bien plus intéressantes encore.
    A lire absolument avant de téléphoner à Acadomia !

  16. > Acadomia aide l’Etat !
    Je suis parent-e d’élève et prof précaire. Je viens de tomber sur cet article et ce forum. Je suis assez scandalisée de tomber sur un pareil article sur le site de l’APED! Les entreprises telles qu’Acadomia sont tout sauf démocratiques. L’article prétend que les profs sont des étudiants: allez les voir en leur disant que vous n’avez pas d’expérience et vous verrez! Par contre si comme moi, vous avez bossé 5 ans pour l’éducation nationale , alors là c’est tapis rouge. Et pour cause!

    Explication: dans les 2 dernières années, 20 000 profs non titulaires de l’éducation nationale ont été mis au chômage. On connaît les raisons: agrandissement des zones de remplacement pour les Titulaires sur Zone de Remplacement, fermeture d’option, mise en place progerssive du tronc commun en collège, diminution de la Dotation Horaire Globale, bref un bazardage de l’éducation , à la fois quantitatif et qualitatif. Le tout est parfaitement expliqué dans les bouquins de Nico Hirtt, fondateur de l’APED!

    Que nous propose-t-on ? Des formations? Nenni! Des postes aux concours d’enseignants? En récompense de nos années à sillonner les académies ( celle de Toulouse a la taille de la Belgique!) pour des salaires de misère et sans prise en compte de nos frais de trajet, on diminue le nombre de postes aux concours internes de 35% (-42% en lettres modernes). Alors que deviennent ces profs suffisamment expérimentés pour avoir été exploités pendant des années ( 10 pour certains) et trop nombreux pour être intégrés par la seule voie existante, celle des concours? (16% de réussite cette année en lettres modernes au capes interne). Je vous le donne en mille: des profs acadomia!

    Résumons: des profs exploités pendant des annés, qui se sont autoformés, mis au chômage et tancés par l’ANPE de travailler pour une entreprise privée qui les exploitent à son tour avec l’aide de l’état au bénéfice de la classe bourgeoise et au détriment des pauvres. C’est ça qu’on appelle la démocratie? A mon sens, cela correspond parfaitement à ce que Nico Hirtt et d’autres appellent la marchandisation de l’enseignement.

    Donc individuellement, on se retrouve devant le choix suivant: on donne des cours à 15 euros à des enfants de bourgeois ou alors on donne des cours à 15 euros à des enfants de gens non imposés, gosses défavorisés dont les parents se saignent aux quatre veines. Résultat des courses : toi, tu touches le smic horaire malgré ton bac +3, 4 ou 5, les plus riches payent moins cher et les plus pauvres entreront en BEP s’ils ont de la chance. Merveilleuse école de l’égalité des chances!

    Juste un détail :une de mes filles a besoin de cours de maths. Je fais quoi avec l’ allocation chômage de 900 euros par mois généreusement et illégalement payée par l’état avec 2 mois de retard?

    Quelques contacts pour terminer.
    Le site que nous avons monté (avec plein de liens sur d’autre académies) sur les profs précaires en midi pyrénées.

    collectif de non titulaires en mdi pyrénées
    http://profsprecairesmidipy.free.fr

    Un film sur un interview accordé par Nico Hirtt à la télévision associative TV bruits sur la marchandisation de l’école. Trés informatif: il démonte bien le système:
    http://www.tv-bruits.abri.org/SPIP/spip.php?article127

    Un autre film sur la même télé concernant « les fantômes de l’éducation ».
    http://www.tv-bruits.abri.org/SPIP/spip.php?article97

    Sabine

  17. Cherche informations / « conseillers pédagogiques », chefs d’agence et fonctions support Acadomia
    Bonjour à tous,

    Je fais un mémoire de DEA sur le contrôle dans les services à la personne, et plus particulièrement dans les entreprises de soutien scolaire comme Acadomia, Complétude etc.
    L’un des objectifs de ma recherche est de comprendre comment ces sociétés contrôlent leurs enseignants, et dans quel but. Qui contrôle les enseignants ? Selon quelles modalités et quels sont les critères évalués ? Quelle est l’importance accordée par la société à la qualité de service ?
    Si vous travaillez ou avez travaillé dans des sociétés de soutien scolaire en tant que « conseiller pédagogique », chef d’agence ou dans des services commerciaux, de contrôle de gestion, RH, finance, qualité, je serais heureux de vous poser quelques questions. Merci de me contacter à cette adresse : floyd013@gmail.com en donnant un titre explicite à votre e-mail (pour éviter qu’il passe à la trappe dans le dossier spam ^^).
    Merci d’avance

    floyd013

    P.S. : Enseignants qui travaillez avec ces sociétés, je sais que vous avez beaucoup de choses à dire sur votre expérience, je suis moi-même enseignant pour l’une de ces entreprises, mais merci de ne me contacter que si votre témoignage peut éclairer un minimum ma problématique (cf les questions que je pose en exemple, plus haut dans ce post)

  18. > Acadomia aide l’Etat !
    La difficulté que j’imagine pour ces entreprises vient du fait que dés lors que le client et le travailleur sont mis en relation, elles ne peuvent pas être en mesure de savoir exactement les horaires(19h le mercredi semaine A, 15h le jeudi semaine B (1h/semaine, 2 ou 3)) ni le volume horaire (1h, 4h,10h ou + mensuelles) qui sont variables.

    Je pense qu’ils rédigent un contrat général de travail en mettant un article qui précise que les fameux coupons représentent des avenants au contrat initial…

    Ca m’a l’air un peu scabreux et en terme de précarité on doit difficilement faire mieux.

    J’aimerai savoir si quelqu’un a un modele de contrat à me faire aprvenir(s’il existe…).

    De plus il me semble que dans le cadre d’emplois familiaux, les contrats de travail ne sont pas obligatoires si moins de 8h par semaine…

    Merci

  19. L’échec scolaire est bien un marché « 2amath – le contrat c’est le contrat »
    Bonjour,

    Mon fils c’est inscrit volontairement pour rattraper un petit retard.
    Suite à une évaluation (je devrait dire à une sous évaluation de la part de Mme Ferreira chez 2aMath Clermont-Ferrand) nous nous sommes fait vendre un contrat pour l’année.

    Hors depuis quelques temps nous souhaitions alléger le rythme, vu que Pierre avait bien rattrapé son retard (je ne conteste pas la qualité des cours).
    Et la, impossible de modifier le contrat, à chaque fois que nous parlons avec cette dame, elle n’a que le mot contrat à la bouche, quand à la direction nationale, elle ne répond que des banalités et encore suite à un recommandé.

    En résumé ces gens ne sont la que pour faire du fric, quitte à dégouter les enfants des maths, je voudrai donc que les gens se méfient du genre de contrat proposé par 2amath et de bien réfléchir avant de signer.

    Eric Fréour

    • L’échec scolaire est bien un marché « 2amath – le contrat c’est le contrat »
      J’ai travaillé pour Acadomia durant à peu près un an et demi de façon régulière. Et je ne peux que confirmer ce que vous avancez à propos de 2amath (société que je ne connais pas en revanche): ces gens ne sont là que pour se faire un maximum de fric et, se camouflant derrière un jargon pseudo-pédagogique, vendent de l’éducation au rabais à des parents quelquefois bien naïfs ou désespérés qui pensent que signer un contrat peut tout arranger. L’éducation ne peut pas être conçue autrement que comme un service public. N’en déplaise aux anti-fonctionnaires, mélanger profit et mission d’enseignement, ça ne marche pas.

Comments are closed.