Grève de la faim de Roland Veuillet

Facebooktwittergoogle_plusmail

Roland VEUILLET, CPE, militant syndical, a été sanctionné très lourdement pour ses prises de position syndicale pendant la grève de 2003. Il s’était opposé notamment au remplacement des surveillants grévistes par des maîtres au pair (étudiants du lycée nourris et logés gratuitement).

A l’issue d’un conseil de discipline qui fut une véritable parodie de justice de la part de l’administration, notre camarade a été muté d’office de Nîmes à Lyon à la rentrée de septembre 2003. Cette sanction aux lourdes conséquences personnelles a marqué le mouvement 2003 par sa sévérité exceptionnelle.

Le ministère a annoncé qu’il refusait son retour dans le Gard, prolongeant encore d’une année au moins la sanction.

Après une année de luttes opiniâtres et infructueuses, notre camarade en dernière extrémité, est en grève de la faim depuis le 30 août 2004.

Les organisations syndicales signataires, les personnels soussignés, demandent à nouveau
 l’ ANNULATION DE LA SANCTION frappant Roland VEUILLET
 la mise en place d’une ENQUETE ADMINISTRATIVE permettant que ce dossier soit réexaminé.

SNES/FSU, Fédération SUD Education, Snetaa-eiL, FSU, FTE-CNT, FERC-CGT, PAS 38 .

4 COMMENTS

  1. > Grève de la faim de Roland Veuillet
    La grève de la faim de RV a commencé le 30-08 !

    POURQUOI l’Intersyndicale a-t-elle tant attendu ?

  2. > Des nouvelles de l’affaire « Roland Veuillet » – 2 janvier 2005
    Bonjour,

    Cet espace d’information et d’échange me permet de vous alerter sur l’affaire « Veuillet » qui tombe dans l’oubli.

    Roland Veuillet est ce conseiller principal d’éducation qui a été sanctionné au printemps 2003 pour faits de grève selon nos analyses (Voir le site http://roland-veuillet.ouvaton.org pour vous livrer à un travail d’analyses critiques ; les pièces du dossier sont en ligne).

    Roland Veuillet a fait 38 jours de grève de la faim devant le ministère de l’Education nationale en septembre dernier ; il a couru des milliers de kilomètres durant les vacances scolaires pour alerter et ne pas tomber dans l’oubli.

    Son dernier arbitrairathon -le huitième – l’a ammené à Bordeaux où exerce actuellement le recteur Marois qui a produit des faux en écriture et initié la sanction (mutation d’office de Nîmes à Lyon).

    Que se passe-t-il au ministère ? Rien, que de chique, zéro. Encore le mépris.

    Si l’Institution n’a rien à craindre, pourquoi n’ouvre t-elle pas une enquête administrative, fort de son bon droit ?

    Derrière l’affaire « Veuillet » se cache un déni de justice, une cabale incroyable contre un agent de l’EN syndicaliste (Eh oui, cela devient une tare d’être syndicaliste !) et une atteinte à la liberté d’expression et de grève.

    Cela nous concerne tous, personnels de l’EN ou non.

    Il est temps de se bouger. Aussi, avez-vous signé la pétition ?
    Une caisse de soutien existe également. Voir le site cité ci-dessus.

    Bien à vous.

    Gilles Frapper
    enseignant-chercheur, Université de Poitiers.
    militant à SUD Education.

  3. > deuxième grève de la faim de Roland Veuillet 2007

    samedi 10 février 2007
    Roland Veuillet vient d’être hospitalisé en urgence
    Connaissant sa force de volonté et sa détermination, nous savons que cela signifie que son état est grave.
    Il nous informe qu’il continue sa grève de la faim : il a rédigé une lettre précisant que, même hospitalisé et inconscient, il refuse d’être alimenté par perfusions. Depuis jeudi dernier, nous n’avons eu AUCUN CONTACT avec le ministère de l’éducation nationale.
    AUCUNE PROPOSITION CONCRETE NE NOUS A ETE COMMUNIQUEE.
    La seule expression du ministère à ce sujet fut le communiqué assassin et mensonger diffusé par de Robien mercredi 7 février

    Benoit

    Sud éducation 84

    http://www.collectif84.lautre.net

    http://roland-veuillet.ouvaton.org

Comments are closed.