Quand l’enseignement du « fait religieux » tourne à l’islamophobie

Facebooktwittergoogle_plusmail

Le Mrap vient d’être saisi d’une protestation de parents d’élèves du
collège Georges Pompidou de Courbevoie (Hauts-de-Seine) au sujet d’un
professeur d’histoire qui, dans le cadre de son cours concernant  » le
monde musulman « , s’est autorisé à dicter aux élèves de cinquième le
texte suivant :  » Mahomet va se transformer en voleur et en assassin
[…]. Il va imposer sa religion par la terreur […]. Il fait
exécuter 600 à 900 juifs par jour. […] « . Indigné par ce texte
islamophobe, le Mrap saisi ce jour le Procureur de la République pour
injure et provocation à la haine, à la discrimination et à la violence
racistes.

Par ailleurs, le 21 octobre, le carré musulman du cimetière de Thiais
a été profané : une soixantaine de tombes musulmanes ont été détruites
à coups de batte de base ball. Le Mrap attend que toute la lumière
soit faite sur cet acte dont le mobile n’est autre qu’une haine des
musulmans.

Ces deux faits graves prolongent l’inquiétante dérive islamophobe que
le Mrap avait dénoncé dès le 20 septembre dernier dans un colloque sur
l’islamophobie à l’issue duquel nous avions proposé la création d’un
observatoire. Le Mrap, qui a accueilli avec un grand intérêt les
propos apaisants du premier ministre lorsqu’il a reconnu publiquement
à la mosquée de Paris le 17 octobre le développement  » insidieux et
parfois sournois  » d’une  » certaine islamophobie « , va solliciter une
rencontre avec Jean-Pierre Raffarin afin de lui exposer ses
propositions.

Paris, le 22 octobre 2003.