Etudiants québéquois contre le libéralisme scolaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Le congrès de l’Union internationale des étudiants (UIE) qui a pris fin hier, à Montréal, a débouché sur une déclaration «historique» et «sans précédent», selon les organisateurs de l’événement.

Les représentants de 200 millions d’étudiants ont voté, à l’unanimité, une proposition visant à unir leurs voix et à concerter leurs actions afin de contrer toute tentative de libéralisation de l’éducation. «Ce vote est un coup de semonce aux gouvernements du monde entier, et ils ne peuvent ignorer une telle opposition à la marchandisation de l’éducation», a soutenu Elizabeth Carlyle, porte-parole de l’UIE. D’ici au 9 septembre, les associations étudiantes exerceront des pressions sur leur gouvernement respectif afin d’obtenir d’eux l’engagement formel que l’éducation sera exclue des discussions de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

(Le Devoir, du lundi 11 août 2003)