Kinescola: marchandisation de l’école et de la culture

Facebooktwittergoogle_plusmail

groupe Kinepolis, leader du cinéma commercial en Belgique, avec ses grands complexes multi-salles, lance l?offensive sur les écoles. Que propose-t-il aux enseignants ? Des séances de cinéma avec leurs chères têtes blondes et une ?Kinebox? contenant des fiches explicatives des films. Et c?est pas tout ! Il y aura aussi des actions et des cadeaux pour les élèves et leur instituteur.
Ceux qui doivent se réjouir de cette nouveauté, ce sont les animateurs d?associations sans but lucratif comme ?Les Grignoux? de Liège, qui se battent depuis des lustres, notamment grâce à cette formule matinées scolaires et dossiers pédagogiques, pour faire vivre un cinéma varié, ouvert sur le monde, social et progressiste. Ils savent désormais que même leur petite niche de liberté et d?alternative culturelle est convoitée par l?ogre du cinéma marchand. Il se confirme aussi que l?école est bien en passe de devenir un vulgaire marché comme les autres. A moins de boycotter Kinescola et de lui préférer les séances ?d?Ecran large sur tableau noir? programmées par les Grignoux ou l?équivalent dans votre région. (Mars 2003)