Pétition de parents

Facebooktwittergoogle_plusmail

Les parents des écoles maternelle, primaire et secondaire
des Pagodes ont déposé au cabinet du Ministre-Président de
la Communauté française une pétition de 341 signatures pour
que l’enseignement devienne une priorité du débat politique.
Copies ont été envoyées aux Ministres R. Demotte, F. Dupuis,
JM Nollet et P Hazette.
Vous trouverez ci-dessous la lettre adressée au Ministre-
Président H. Hasquin ainsi que le texte de la pétition.

Un exemplaire de notre fascicule est visible sur le site des
Parents des Pagodes, à l’adresse: http://eve.oma.be/ParentsDesPagodes/divers/20juin2002.html
—————————

Bruxelles, le mercredi 29 janvier 2003

Monsieur le Ministre-Président du Gouvernement
de la Communauté française,

Inquiets face à la dégradation constante de l’enseignement
tant dans le fondamental que dans le secondaire, les parents
des écoles maternelle, primaire et secondaire des Pagodes
ont décidé de vous adresser un appel pour que l’enseignement
devienne une priorité du débat politique. Cet appel est la
conséquence des problèmes qui touchent l’enseignement :
pénurie des enseignants, infrastructure non-adaptée,
équipements insuffisants, …

Suite à un travail de réflexion dont une étape fut la tenue
d’une table ronde et convaincu que le problème sort du simple
cadre de l’établissement ou du pouvoir organisateur, nous
avons décidé d’initier une pétition fin juin 2002. Celle-ci
a regroupé 341 signatures que vous trouverez ci-joint
accompagnées d’un exemplaire du fascicule réalisé à cette
occasion et d’un compte-rendu de notre table ronde qui
réunissait parents, enseignants, directions et décideurs
politiques. Le bon accueil reçu lors de la diffusion de
notre pétition démontre que les parents sont concernés par
les problèmes touchant actuellement l’enseignement et seront
attentifs aux solutions soutenues lors de cette campagne
électorale. Cette pétition va dans le même sens que les
revendications exprimées ces jours-ci par la plate-forme
belge des fédérations de parents.

Appréhendant une apathie du monde politique face au
dépérissement de l’enseignement public, soyez assuré que nous
n’hésiterons pas à répercuter votre position auprès des
parents des trois établissements cités. Dans l’attente de
votre réponse veuillez agréer, Monsieur le Ministre-Président,
l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

Michel Kruglanski

Président, association Parents des Pagodes