Forum Social du Maroc

Facebooktwittergoogle_plusmail

Le Forum Social du Maroc s’est tenu dans la petite ville de Bouznika (côte Atlantique entre Casablanca et Rabat) du 20 au 22 décembre dernier. J’ai eu la chance d’y représenter l’Aped. Impressions

Ce Forum m’a donné l’occasion de mettre pour la première fois les pieds au Maroc. Si je n’ai malheureusement pas pu en profiter pour faire du tourisme, j’ai par contre pu me fondre quelques heures dans le quotidien des habitants , notamment à l’occasion d’un déplacement en train. D’évidence, il apparaît immédiatement que les clichés véhiculés en Occident sur les pays musulmans sont particulièrement réducteurs. Dans la même gare, dans le même compartiment, on croise des femmes en bourka (très peu) et d’autres vêtues à  » l’occidentale  » (jeans, …). Pendant le Forum, les débats et discussions formels et surtout informels étaient souvent très animés et sur des sujets les plus variés. Beaucoup de femmes étaient présentes et le débat sur leur place dans la société n’était pas occulté. De nombreux hommes présents étant d’ailleurs très ouverts par rapport à cette question. Ce qui me semble très important, c’est d’une part l’existence de ce débat avec comme corollaire le fait que nous avons une vision largement tronquée de la réalité : plusieurs courants de pensée coexistent aussi dans les pays arabes. Mais d’autre part, il est important de comprendre que nous avons souvent des jugements simplistes et que la situation est parfois plus complexe qu’il n’y parait. Le fait de porter le voile, par exemple, n’est pas forcément un signe d’intégrisme comme nous le pensons souvent en Occident, y compris dans les milieux antiracistes. Ainsi, j’ai eu une discussion très intéressante avec une femme médecin, ouverte sur le monde, intelligente et qui portait le voile. Veillons donc à ne pas adopter sur ces questions des positions de principe de manière rigide que nous sommes si prompts à reprocher aux autres.
Une cinquantaine de personnes ont participé à l’atelier sur l’enseignement. Plus de la moitié ont pris la parole ! Je ne connaissais au départ rien des particularités nationales, mais il était frappant de constater à quel point les grandes lignes du processus de marchandisation à l’échelle mondiale que je venais d’évoquer suscitaient des réactions en écho. Par exemple, j’ai appris que la gratuité encore en vigueur au Maroc tend à être remise en question. Une  » charte nationale de l’éducation et de la formation  » vient d’être adoptée. Avec apparemment certains côtés progressistes, comme la proclamation de l’égalité entre les sexes. Mais l’esprit global du texte semble être l’application locale du processus de marchandisation ou en tout cas de certains de ces aspects.
Une déclaration (voir à côté) à propos de l’enseignement a été adoptée par de nombreuses organisations marocaines comme des sections locales d’ATTAC, des organisations féministes et bien d’autres. Le contenu de cette déclaration laisse entrevoir de nombreux points communs entre les politiques d’enseignement au Maroc et en Belgique
Ce genre de rencontres permet vraiment de comprendre qu’au delà des particularismes, les peuples du monde subissent le même genre d’assaut. Et que dès qu’ils sont conscients de cette attaque, ils ont tous l’intention d’y résister. Un mot enfin pour dire mon étonnement et ma fierté devant l’incroyable notoriété de l’Aped dans les milieux enseignants progressistes.  » Vous nous aidez beaucoup. Continuez !  » me disait un participant. On n’a pas l’intention de s’arrêter …

—–

Déclaration de Bouznika sur l’enseignement

 » L’enseignement est un droit, non une marchandise « 

Nous, les participants au forum social marocain, tenu à Bouznika entre le 20 et 22 décembre sous le mot d’ordre « un autre Maroc est possible « , représentants des associations et organisations syndicales, des droits humains, féministes, de jeunesse, de développement, écologistes….considérons que :

– la mondialisation néolibérale conçoit les services sociaux, y compris l’enseignement, d’un point de vue économique /professionnel c’est à dire en tant que préparation au marché du travail (travailleurs employables). Elle vise également à la formation de consommateurs éventuels et à transformer l’école en un marché.
– les tentatives de déréglementation, de libéralisation et de privatisation des services sociaux et publics, et leur transformation en marchandises par l’Accord Général du Commerce des Services (AGCS) mèneront l’humanité vers la catastrophe.
– Ce que l’on appelle « la charte nationale de l’éducation et de la formation  » au Maroc, n’est que l’exécution locale des recommandations de la Banque Mondiale (BM), Fond Monétaire International (FMI) et de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), à travers :

* Le retrait de l’Etat du financement de l’enseignement au détriment des citoyens (plus de bourses pour les étudiants, frais d’inscription au second cycle du secondaire qualifié (lycées) et au supérieur, formation continue payante pour les salariés…)

* L’encouragement de la privatisation de l’enseignement par une fiscalité motivante aux établissements privés, exonération partielle ou complète d’impôts en faveur de certains établissements, ou mieux encore, l’octroi de subventions.

* L’atteinte à la stabilité du travail des enseignant(e)s par le recours aux contrats à durée limitée, le redéploiement, la substitution du critère de l’ancienneté par celui de la rentabilité en ce qui concerne la promotion des enseignant(e)s.

* L’abandon de la dimension culturelle et des savoirs au profit de la formation et des compétences adaptables aux attentes du marché.

* L’emploi des enfants sous prétexte de stages professionnels et formation par alternance.

Et comme nous nous inscrivons dans la ligne du forum social mondial nous déclarons :
– Notre refus de la conception néolibérale des besoins essentiels de l’humanité. Nous sommes convaincus qu’un autre monde est possible.
– Notre refus de l’Accord Général du Commerce des Services parce qu’il menace l’humanité.
– Notre opposition à la » charte nationale de l’éducation et de la formation  » en tant que marchandisation et privatisation de l’enseignement

Nous revendiquons
– Une école publique de qualité, gratuite dans tout cycle et niveau, de l’élémentaire au supérieur, qui assure l’égalité des chances entre tous, égalité effective entre les sexes, et respecte la diversité culturelle et linguistique. Une école qui prend également en considération les personnes ayant des besoins spéciaux .
– l’amélioration des conditions du travail des enseignant(e)s, des élèves et de tous ceux qui travaillent dans le domaine de l’enseignement et la garantie des structures et des équipements nécessaires
– Une gestion démocratique des établissements scolaires, par la communauté scolaire (enseignant(e)s, élèves et étudiants, parents et tous ceux qui travaillent dans le domaine).
– Un enseignement gratuit, de qualité, pour tous, qui vise à amener l’Homme à comprendre le monde dans ses différents aspects pour le changer, et ceci n’est possible que par :
L’annulation de la dette au profit des citoyens.
L’arrêt des politiques d’ajustement structurel dictées par les organisations financières internationales.

Enfin nous déclarons que nous sommes disposés à collaborer avec toutes les organisations, forces et personnes qui œuvrent, ou veulent œuvrer selon le contenu de cette déclaration, et nous nous engageons à contribuer aux campagnes et mobilisations visant à stoper le processus de privatisations, à l’annulation des dettes, à s’opposer aux accords néolibéraux et à soutenir les réseaux luttant contre la mondialisation néolibérale.

Bouznika ,22 décembre 2002

Les signataires

– Forum Rihab Oujda – association Touya d’action féministe
– Ass initiatives féministes – Attac Tétouan
– Ass. Amal -dadès – AMEEP Fès
– Ass. Attariq C E A Safi – Forum syndical démocratique
– LIDSEP Fès – Club d’éducation ouvrière Agadir
– AE Maths Eljadida – Attac Agadir
– AJPI El kelaà – Ass al Hadaf Boulmane
– Ass. La vallée Verte – ASF Meknès
– Ass. Adrar Tahla – AMSSF
– ASS La colombe blanche – ALDOS
– Comite solidarité Safi – Attac Casa
– AESVT Rabat – Victimes « Annajat » Safi
– Attac Fes – ASS. Al hadaf Demnate
– Ass. Amal des handicapés Guercif – Ass Espace Femme Guercif

6 COMMENTS

  1. > Forum Social du Maroc
    je crois que l’aboutissement à un tel enseignement commence par l’elimination de quelques articles dans la charte nationale visant à priver des milliers de marocains de leurs droits en bourse et en enseignement sous pretexte de merite et de compétence.
    On peut pas parler par exemple de selection dans une ecole sans assurer les mes conditions de scolarité dés le primaire :on peut pas en parler en comparant les resultats par exemples obtenus par des etudiants de filieres differentes (c’est de la follie):pas les meme matieres ,pas les memes efforts et sacrifices à consentir pour pouvoir decrocher de bonnes notes..!!!
    La faute que nos responsables ont commise,c’est que pour pouvoir assimiler notre enseignement à celui des pays que le comité envoyé par le feu S.M hassan2 en 1996 a visité ,il faut d’abors voir nos conditions de vie ,nos PIB ,SMIG..est ce qu’elles sont semblables à celles de ces pays?
    on est pas comme le canda du cote social ni economique …..!!!
    autre chose:
    combien de personnes au maroc peuveront laisser leurs enfants se scolariser si on a mis en realite les articles 170;171.. de la charte nationale?
    il y a un tas de choses à dire à propos de la charte nationale ,une charte vague par excellence mais personne ne critique sauf qulques uns qui ont une certiane conscience de vouloir un changement de la structure sociale au maroc QUELQUES PROGRESSISTES
    on doit commemorer le 23mars chaque jours
    continuons notre combat là ou nos martyrs l’ont laissé!

    • > Forum Social du Maroc
      Bravo,je suis d’accord avec toi Soufian!On est dans un pays à deux vitesses, et à deux balances( deux poids, deux mesures)! le jour oü nos responsables comprenderont qu’en forçant ces millions de diplomés marocains à l’immigration (et dont je fais partie), c’est toute l’image de notre pays qui est en jeu8 et par conséquent leur propre image!!!!!!), cela irait mieux!
      Ton frère.
      Abdellatif MOURAK

      • > Forum Social du Maroc
        toi c la france ki t’as donné ton diplôme et pourtant tu l’as kitter pour une rémunération meilleure tu sais où… kan on a une maison en verre fo pas jeter la piére Abdel.

      • > Forum Social du Maroc
        oué , il l’a fait et il en a le droit, je le défends pas, j’essais juste de te faire ouvrir les yeux. la france a tout pris au maroc, et pourtant tu veux que les diplômés y restent pour qu’elle puissent profiter de leur savoir et savoir faire (merci de les avoir accueilli, mais ça se fait pas comme ça l’échange, la france est en train de payer des dettes qu’elle a sur le dos)il en a fait assez avec leurs ancêtres.

  2. > Forum Social du Maroc
    Bonjour Monsieur Kerckhofs,
    Nous sommes une famille belge et cherchons à habiter le Maroc, a proximité de Fès.Mais dans nos démarches il nous est très difficile de trouver une école pour nos 3 enfants (2 ans, 10 ans, 15 ans) ou celle trouvées et qui fait partie du reseau français est extrêment chère, impossible financièrement à moins d’avoir une rémunération de ministre…(un site de calcul des frais d’inscriptions scolaires nous donne un montant supérieur à 15000 € pour la prémière année). Pourriez-vous nous dire s’il existe un réseau scolaire marocain ou les cours se donnent en majorité en français et avec des frais scolaires abordables?
    D’avance un grand merci.

    • > Forum Social du Maroc
      Malheureusement, je ne connais rien à la situation interne du Maroc en ce qui concerne les réseaux. J’ai eu le plaisir d’être invité au Forum Social Marocain de 2002, d’où l’article qui reprend la charte votée par les participants. Ma contribution s’est limitée à replacer la situation locale dans un contexte plus mondialisé (marchandisation, …). Mais je ne peux pas vous renseigner sur les opportunités de scolarité pour vos enfants. Croyez bien que j’en suis désolé.

Comments are closed.