Union européenne : Projet Erasmus world

Facebooktwittergoogle_plusmail

En juillet dernier, Viviane Reding, commissaire européenne à l’éducation, a présenté le projet “ Erasmus World ”. Celui-ci veut rencontrer deux enjeux, selon la Commission : celui de l’attrait de l’enseignement supérieur de l’Union dans d’autres parties du monde et celui d’accroître “ la qualité et la compétitivité de notre enseignement supérieur ”. Où est la différence ? D’après V. Reding, il s’agit de “ l’instrument dont l’Europe a besoin, à l’intérieur comme vers l’extérieur, pour sortir gagnante de la mondialisation de l’éducation. En ouvrant nos universités au monde, nous les ouvrons aussi à l’Europe ”, ajoute la commissaire. Les termes employés montrent qu’il n’est même plus question de nier le processus de marchandisation en cours. Le projet est doté d’un budget de 200 millions d’euros. Il est prévu de recevoir 4200 étudiants issus de pays extérieurs à l’Union Européenne. Mais le projet prévoit aussi d’accueillir 1000 professeurs pour des missions d’enseignement et/ou de recherche. De modestes émoluments seront évidemment proposés à ces derniers : 13.000 euros par mois. Qui a dit que les salaires étaient bas dans l’enseignement ?
(Alter Educ, 17/9/02)